Google Loon

Pas de liste de disparitions technologiques sans un ou plusieurs services Google fermés. Commençons en janvier avec Google Loon. Ce projet devait amener des gens sur internet au moyen d'une série de ballons dans des régions reculées ou dans des zones de catastrophes, où le réseau traditionnel refuse tout service. Le projet existait depuis 2011 et fournit en 2017 l'internet via ce genre de ballon dans un Pérou inondé. Pendant tout ce temps, le business model fit cependant défaut. Fin de l'histoire donc pour Loon.

Studios Stadia Game

En février, Google annonça également la fin des studios Stadia Games & Entertainment. Ceux-ci avaient été spécialement créés pour développer des jeux pour la plate-forme de diffusion Stadia de Google. Le géant technologique insista cependant sur le fait que Stadia même n'était pas arrêtée et que de nouveaux jeux étaient annoncés pour la plate-forme.

Microsoft Edge

Le navigateur hérité de Microsoft, autrefois développé pour nous faire oublier Internet Explorer, a été en avril automatiquement supprimé des ordinateurs Windows. L'Edge que vous pouvez encore et toujours utiliser, est un autre modèle basé sur Chromium, le navigateur open source de Google. Les deux versions ont quelque temps coexisté, mais finalement, c'est la variante Chromium qui l'emporta. Exit donc 'legacy' Edge.

La division smartphones de LG

LG V30, Pieterjan Van Leemputten
LG V30 © Pieterjan Van Leemputten

En avril encore, on a assisté à la fin de la division smartphones de LG. Malgré quelques appareils innovants et au look attractif, les activités GSM du géant technologique sud-coréen étaient déficitaires depuis un certains temps déjà, puisque depuis 2015, elles enregistraient une perte d'exploitation cumulée de quasiment quatre milliards d'euros. L'entreprise déclara alors vouloir se concentrer plus intensivement sur des composants pour voitures électriques, solutions b2b et robotique notamment.

Yahoo Answers

Le combat à la vie à la mort de l'ex-géant internet Yahoo semble infini avec une nouvelle composante qui a disparu. Le site des questions et réponses par moments légendaire Yahoo Answers a été fermé également en avril dernier. Ce site est surtout connu pour son contenu parfois absurde: vous vous souviendrez peut-être du mème 'how is babby formed', qui y trouva son origine. Yahoo Answers a été créé il y a quasiment seize ans en tant que FAQ, mais perdit de sa popularité ces dernières années en raison de la concurrence de Reddit, Quora et Twitter notamment.

Windows 10X

Cette année fut aussi marquée par le lancement de Windows 11, ce qui signifia en fait la fin de l'autre variante: Windows 10X. En mai de cette année, Microsoft admit que le système d'exploitation modernisé ne sortirait pas. Des parties de Windows 10X furent cependant transférées vers Windows 11. La variante X serait entre autres mieux adaptée aux appareils à plusieurs écrans pliables ou non, mais surtout caractérisés par une approche quelque peu plus moderne avec un lanceur d'applis et une présentation plus stricte.

Pepper, le robot

Le Pepper de SoftBank, Reuters
Le Pepper de SoftBank © Reuters

La firme japonaise SoftBank a arrêté en juin la production du robot de soins Pepper. Ce robot, qui fait quelque peu penser à un cartoon, était l'un des exemples les plus connus d'un robot humanoïde 'amical'. Le gentil robot existant depuis 2014 était destiné à tenir compagnie aux gens. En partie en raison de son prix d'achat, Pepper fut toutefois surtout utilisé pour les conférences et à des fins éducatives. Selon l'agence Reuters, quelque 27.000 robots Pepper ont été fabriqués en tout.

Android Auto pour écrans de téléphone

Android Auto a été supprimée cette année, mais pas la version que vous connaissez probablement. Google possède en effet plusieurs applis appelées Android Auto, dont une qui vous permet de brancher votre téléphone Android dans une voiture compatible. L'appli qui est passée à la trappe, devait toutefois permettre de téléphoner en cours de route à des personnes, dont la voiture n'était pas équipée dans ce but. En août, Google renonça à l'appli et recommanda de passer à Google Assistant pour appeler, naviguer ou utiliser des médias durant les déplacements.

Google Health

En août encore, Google démantela son département 'Health'. David Feinberg, qui dirigeait Google Health, quitta l'entreprise. Le département existait depuis trois ans et avait comme but de regrouper tous les projets sanitaires du géant technologique, dont par exemple l'intelligence artificielle prévoyant le cancer du sein. Les équipes ont été réparties entre plusieurs divisions, mais l'appellation reste associée à quelques projets.

XTube

Le site érotique a fermé en septembre ses portes en catimini. Cette fermeture ne fut pas accompagnée d'une explication formelle, mais il est probable que la raison est à chercher du côté d'une série de procès portant sur l'apparition d'images illégales sur le site. La société-mère MindGeek a été en tout cas traînée devant le juge en raison d'accusations de traite de blanches, abus d'enfants, viols et diffusion d'images à connotation sexuelle sans autorisation. MindGeek exploite toute une série de sites web pornographiques, dont Pornhub est le plus connu. XTube est provisoirement le seul qui a été effectivement fermé.

Les versions chinoises de...

Reuters
© Reuters

2021 fut l'année durant laquelle la Chine a nettement renforcé ses règles en vigueur pour les firmes technologiques et ce, à tous niveaux. Le pays a rendu les crypto-transactions illégales et a limité la durée de jeu pour les enfants à trois heures par semaine. Ajoutons-y une loi de confidentialité plus rigoureuse, ainsi qu'une réglementation supplémentaire pour les firmes technologiques, et on obtient une situation dans laquelle un certain nombre d'entreprises surtout américaines ont été forcées d'abandonner la partie.

LinkedIn a ainsi en octobre interrompu sa variante chinoise pourtant adaptée. La plate-forme de média social a cité comme raison principale la censure internet. La version chinoise de LinkedIn, en principe une variante épurée, existait depuis 2014. En novembre, ce fut au tour de la version chinoise de Fortnite, le jeu immensément populaire d'Epic Games. Cette dernière possède néanmoins un actionnaire chinois, à savoir le géant technologique Tencent. En novembre encore, il y eut l'annonce que Yahoo se retirait complètement de Chine. Dans un communiqué, l'entreprise américaine fit référence aux défis professionnels et juridiques toujours plus nombreux à relever en Chine. Il était ici surtout question d'une décision symbolique, puisque les principaux services de Yahoo, comme l'e-mail, n'étaient plus disponibles en Chine depuis 2013 déjà.

Lockwise

Mozilla, la firme à l'initiative du navigateur Firefox notamment, a en décembre renoncé au gestionnaire de mots de passe Lockwise. L'appli permettait de synchroniser vos mots de passe avec votre smartphone. Elle existait depuis 2018, mais sans rencontrer un grand succès manifestement. Mozilla signale que quiconque veut utiliser des mots de passe et des formulaires automatisés qui sont stockés dans le navigateur Firefox, a tout intérêt à utiliser désormais l'appli Firefox même.

Scarlet

Le fournisseur télécoms à bas prix Scarlet a été fin décembre entièrement absorbé par Proximus. Scarlet avait en 2008 déjà été racheté par l'ex-Belgacom pour 185 millions d'euros à l'époque. Au cours des treize dernières années, l'entreprise opéra cependant sous la forme d'une entité juridique séparée. Cela évolue à présent, puisque Scarlet naviguera désormais complètement sous pavillon Proximus. Rien ne change pour les clients et le personnel, selon l'entreprise.

Les procès Lernout & Hauspie

Tout juste avant la fin de 2021, on a encore eu droit à un jugement rendu dans l'affaire de fraude impliquant L&H. La Cour d'appel de Gand a condamné six ex-dirigeants, dont Jo Lernout et Pol Hauspie, à verser quelque 655 millions d'euros de dommages et intérêts. Voilà qui met (probablement) fin au procès visant l'entreprise de technologie vocale belge qui était tombée en faillite en 2001. La technologie de L&H est depuis quelque temps déjà intégrée au software de Nuance, désormais la propriété de Microsoft.

Pas de liste de disparitions technologiques sans un ou plusieurs services Google fermés. Commençons en janvier avec Google Loon. Ce projet devait amener des gens sur internet au moyen d'une série de ballons dans des régions reculées ou dans des zones de catastrophes, où le réseau traditionnel refuse tout service. Le projet existait depuis 2011 et fournit en 2017 l'internet via ce genre de ballon dans un Pérou inondé. Pendant tout ce temps, le business model fit cependant défaut. Fin de l'histoire donc pour Loon. En février, Google annonça également la fin des studios Stadia Games & Entertainment. Ceux-ci avaient été spécialement créés pour développer des jeux pour la plate-forme de diffusion Stadia de Google. Le géant technologique insista cependant sur le fait que Stadia même n'était pas arrêtée et que de nouveaux jeux étaient annoncés pour la plate-forme. Le navigateur hérité de Microsoft, autrefois développé pour nous faire oublier Internet Explorer, a été en avril automatiquement supprimé des ordinateurs Windows. L'Edge que vous pouvez encore et toujours utiliser, est un autre modèle basé sur Chromium, le navigateur open source de Google. Les deux versions ont quelque temps coexisté, mais finalement, c'est la variante Chromium qui l'emporta. Exit donc 'legacy' Edge.En avril encore, on a assisté à la fin de la division smartphones de LG. Malgré quelques appareils innovants et au look attractif, les activités GSM du géant technologique sud-coréen étaient déficitaires depuis un certains temps déjà, puisque depuis 2015, elles enregistraient une perte d'exploitation cumulée de quasiment quatre milliards d'euros. L'entreprise déclara alors vouloir se concentrer plus intensivement sur des composants pour voitures électriques, solutions b2b et robotique notamment.Le combat à la vie à la mort de l'ex-géant internet Yahoo semble infini avec une nouvelle composante qui a disparu. Le site des questions et réponses par moments légendaire Yahoo Answers a été fermé également en avril dernier. Ce site est surtout connu pour son contenu parfois absurde: vous vous souviendrez peut-être du mème 'how is babby formed', qui y trouva son origine. Yahoo Answers a été créé il y a quasiment seize ans en tant que FAQ, mais perdit de sa popularité ces dernières années en raison de la concurrence de Reddit, Quora et Twitter notamment. Cette année fut aussi marquée par le lancement de Windows 11, ce qui signifia en fait la fin de l'autre variante: Windows 10X. En mai de cette année, Microsoft admit que le système d'exploitation modernisé ne sortirait pas. Des parties de Windows 10X furent cependant transférées vers Windows 11. La variante X serait entre autres mieux adaptée aux appareils à plusieurs écrans pliables ou non, mais surtout caractérisés par une approche quelque peu plus moderne avec un lanceur d'applis et une présentation plus stricte. La firme japonaise SoftBank a arrêté en juin la production du robot de soins Pepper. Ce robot, qui fait quelque peu penser à un cartoon, était l'un des exemples les plus connus d'un robot humanoïde 'amical'. Le gentil robot existant depuis 2014 était destiné à tenir compagnie aux gens. En partie en raison de son prix d'achat, Pepper fut toutefois surtout utilisé pour les conférences et à des fins éducatives. Selon l'agence Reuters, quelque 27.000 robots Pepper ont été fabriqués en tout.Android Auto a été supprimée cette année, mais pas la version que vous connaissez probablement. Google possède en effet plusieurs applis appelées Android Auto, dont une qui vous permet de brancher votre téléphone Android dans une voiture compatible. L'appli qui est passée à la trappe, devait toutefois permettre de téléphoner en cours de route à des personnes, dont la voiture n'était pas équipée dans ce but. En août, Google renonça à l'appli et recommanda de passer à Google Assistant pour appeler, naviguer ou utiliser des médias durant les déplacements.En août encore, Google démantela son département 'Health'. David Feinberg, qui dirigeait Google Health, quitta l'entreprise. Le département existait depuis trois ans et avait comme but de regrouper tous les projets sanitaires du géant technologique, dont par exemple l'intelligence artificielle prévoyant le cancer du sein. Les équipes ont été réparties entre plusieurs divisions, mais l'appellation reste associée à quelques projets. Le site érotique a fermé en septembre ses portes en catimini. Cette fermeture ne fut pas accompagnée d'une explication formelle, mais il est probable que la raison est à chercher du côté d'une série de procès portant sur l'apparition d'images illégales sur le site. La société-mère MindGeek a été en tout cas traînée devant le juge en raison d'accusations de traite de blanches, abus d'enfants, viols et diffusion d'images à connotation sexuelle sans autorisation. MindGeek exploite toute une série de sites web pornographiques, dont Pornhub est le plus connu. XTube est provisoirement le seul qui a été effectivement fermé. 2021 fut l'année durant laquelle la Chine a nettement renforcé ses règles en vigueur pour les firmes technologiques et ce, à tous niveaux. Le pays a rendu les crypto-transactions illégales et a limité la durée de jeu pour les enfants à trois heures par semaine. Ajoutons-y une loi de confidentialité plus rigoureuse, ainsi qu'une réglementation supplémentaire pour les firmes technologiques, et on obtient une situation dans laquelle un certain nombre d'entreprises surtout américaines ont été forcées d'abandonner la partie. LinkedIn a ainsi en octobre interrompu sa variante chinoise pourtant adaptée. La plate-forme de média social a cité comme raison principale la censure internet. La version chinoise de LinkedIn, en principe une variante épurée, existait depuis 2014. En novembre, ce fut au tour de la version chinoise de Fortnite, le jeu immensément populaire d'Epic Games. Cette dernière possède néanmoins un actionnaire chinois, à savoir le géant technologique Tencent. En novembre encore, il y eut l'annonce que Yahoo se retirait complètement de Chine. Dans un communiqué, l'entreprise américaine fit référence aux défis professionnels et juridiques toujours plus nombreux à relever en Chine. Il était ici surtout question d'une décision symbolique, puisque les principaux services de Yahoo, comme l'e-mail, n'étaient plus disponibles en Chine depuis 2013 déjà. Mozilla, la firme à l'initiative du navigateur Firefox notamment, a en décembre renoncé au gestionnaire de mots de passe Lockwise. L'appli permettait de synchroniser vos mots de passe avec votre smartphone. Elle existait depuis 2018, mais sans rencontrer un grand succès manifestement. Mozilla signale que quiconque veut utiliser des mots de passe et des formulaires automatisés qui sont stockés dans le navigateur Firefox, a tout intérêt à utiliser désormais l'appli Firefox même. Le fournisseur télécoms à bas prix Scarlet a été fin décembre entièrement absorbé par Proximus. Scarlet avait en 2008 déjà été racheté par l'ex-Belgacom pour 185 millions d'euros à l'époque. Au cours des treize dernières années, l'entreprise opéra cependant sous la forme d'une entité juridique séparée. Cela évolue à présent, puisque Scarlet naviguera désormais complètement sous pavillon Proximus. Rien ne change pour les clients et le personnel, selon l'entreprise.Tout juste avant la fin de 2021, on a encore eu droit à un jugement rendu dans l'affaire de fraude impliquant L&H. La Cour d'appel de Gand a condamné six ex-dirigeants, dont Jo Lernout et Pol Hauspie, à verser quelque 655 millions d'euros de dommages et intérêts. Voilà qui met (probablement) fin au procès visant l'entreprise de technologie vocale belge qui était tombée en faillite en 2001. La technologie de L&H est depuis quelque temps déjà intégrée au software de Nuance, désormais la propriété de Microsoft.