Il y a deux semaines déjà, Epic annonçait qu'elle allait le 15 novembre renoncer à la version chinoise de Fortnite. Les joueurs chinois confirment à présent ne plus y avoir accès. Ils ont posté leur 'adieu' au jeu sur la plate-forme de médias sociaux Weibo. Un forum consacré à Fortnite a été entre-temps visionné 470 millions de fois.

Fortnite est un jeu immensément populaire au niveau mondial, puisqu'il compte plus de 350 millions d'utilisateurs. La version d'essai chinoise était sortie en 2018 déjà, mais n'a jamais été formellement lancée.

'Contenu politiquement nocif'

La Chine entend réduire l'impact des jeux vidéo sur les enfants. En septembre, le gouvernement chinois a ainsi introduit des restrictions liées à la durée de jeu hebdomadaire autorisée. Ce même mois, des centaines de développeurs chinois de jeux vidéo, dont Tencent, ont promis de mieux contrôler leurs produits au niveau de leur 'contenu politiquement nocif'. Ils ont également indiqué faire de leur mieux pour que les mineurs d'âge jouent moins.

La décision prise par Epic succède à l'annonce faite en octobre par Microsoft de renoncer à la version chinoise de son réseau social LinkedIn. Précédemment déjà, Yahoo! s'était elle aussi retirée de Chine. Les deux entreprises évoquèrent à cette occasion les obstacles dressés sur leur chemin par ce pays.

Il y a deux semaines déjà, Epic annonçait qu'elle allait le 15 novembre renoncer à la version chinoise de Fortnite. Les joueurs chinois confirment à présent ne plus y avoir accès. Ils ont posté leur 'adieu' au jeu sur la plate-forme de médias sociaux Weibo. Un forum consacré à Fortnite a été entre-temps visionné 470 millions de fois.Fortnite est un jeu immensément populaire au niveau mondial, puisqu'il compte plus de 350 millions d'utilisateurs. La version d'essai chinoise était sortie en 2018 déjà, mais n'a jamais été formellement lancée.La Chine entend réduire l'impact des jeux vidéo sur les enfants. En septembre, le gouvernement chinois a ainsi introduit des restrictions liées à la durée de jeu hebdomadaire autorisée. Ce même mois, des centaines de développeurs chinois de jeux vidéo, dont Tencent, ont promis de mieux contrôler leurs produits au niveau de leur 'contenu politiquement nocif'. Ils ont également indiqué faire de leur mieux pour que les mineurs d'âge jouent moins.La décision prise par Epic succède à l'annonce faite en octobre par Microsoft de renoncer à la version chinoise de son réseau social LinkedIn. Précédemment déjà, Yahoo! s'était elle aussi retirée de Chine. Les deux entreprises évoquèrent à cette occasion les obstacles dressés sur leur chemin par ce pays.