5 conseils pour préparer votre site web pour les achats de Noël

5 conseils pour préparer votre site web pour les achats de Noël

Hans Nipshagen - 'La période des fêtes de fin d'année qui s'annonce, promet sans doute de devenir la plus animée qui soit pour les propriétaires de boutiques web. Ils sont donc invités à bien se préparer', écrit Hans Nipshagen, Regional Manager pour le Benelux de la plate-forme cloud Akamai. Pour les lecteurs de DataNews.be, il prodigue cinq recommandations.

 

Je hais les startups

Bart De Waele - Comprenez-moi bien! J'aime les startups, puisque j'en ai été moi-même une, que j'ai été partie prenante de plusieurs d'entre elles, que j'ai investi dans certaines et que j'essaie de me libérer une à deux heures chaque semaine pour en aider et en conseiller. (Contactez-moi sans problème!)1 réactions


Assez fou...

Peter Hinssen - Quel privilège ! Imaginez-vous que la semaine dernière, trente chefs d'entreprise de notre petit pays ont visité la Silicon Valley, San Francisco et la Cité des Anges afin de découvrir quel sera le "next, next big thing".



'Plus petit', est-ce la 'nouvelle normalité'?

Guy Kindermans - Grand, plus grand, le plus grand... ou retour à la case départ, puisqu'on voit à présent toute une série d'entreprises qui en reviennent à une version simplifiée. Serait-ce la fin de la vague de consolidations dans le secteur ICT?


Les professeurs dans le rôle de sujet d'expérience pour les étudiants

Pascale Van Damme - Les étudiants de l'enseignement supérieur sont rentrés depuis deux semaines maintenant. Des chiffres publiés par Agoria, il ressort qu'en Flandre, quasiment 8.000 étudiants ont opté cette année pour une orientation technologique, en hausse de 12 pour cent par rapport à l'an dernier. Je pense pourtant que cette croissance est à marquer d'une pierre blanche pour notre secteur IT. C'est que nos efforts collectifs en vue de promouvoir les études technologiques semblent porter leurs fruits.


Le comptable grognon

Luc Blyaert - Il râle de nouveau, mon comptable, du fait que les applications du fisc et des services de la TVA refusent tout fonctionnement, à tel point qu'il doit sans cesse se reconnecter, dans l'espoir que cela va enfin marcher. C'est qu'il perd énormément de temps à saisir et à saisir encore toutes les données. Les comptables font partie d'un groupe professionnel qui existe depuis des millénaires. Ce ne sont pas les personnages les plus exubérants et rigolos qui soient, mais tel n'est pas non plus le but. Je pourrais affubler le mien du titre de chief financial officer personnel, mais cela risque de faire un peu trop ronflant pour lui.


La sécurité en ligne

Saskia Van Uffelen - Ces derniers jours, le psychiatre pour enfants et adolescents Peter Adriaenssens plaide pour un monde internet sûr pour les jeunes. Il exige que non seulement les parents, mais aussi l'industrie numérique prennent leurs responsabilités en la matière. Pour Adriaenssens, les tablettes et smartphones notamment doivent être interdits. Mais est-ce vraiment une bonne idée? Doit-on bannir de la vie des jeunes des outils qui sont depuis un certain temps déjà intégrés à la société?



L'IT a-t-elle besoin de plus de femmes?

Ines Vanlangendonck - 'Il faut que davantage de femmes, de personnes plus âgées, de gens de couleur, bref d'autres groupuscules fassent dans l'urgence leur entrée dans le secteur IT', écrit Ines Vanlangendonck, la fondatrice de Foursevens.


Le souvenir du château d'eau

Luc Blyaert - Il faisait exceptionnellement chaud en novembre 1995, lorsque John Cordier parvint à son propre étonnement et à celui de tout un chacun à décrocher la deuxième licence GSM. Le CEO de Belgacom de l'époque, John Goossens, fit alors rapidement installer sur le château d'eau d'Haasrode près de Louvain, quasiment le campus de Telindus, un mât GSM de Proximus. Goossens traita avec condescendance Cordier de menteur, parce qu'il ne pourrait jamais déployer un réseau GSM couvrant tout le pays en l'espace de 9 mois. Pourtant, Telindus y arriva en un temps record.



4129, tel était le code PIN de ma carte de carburant chez Q8Liberty

Bruno Segers - "Je ne me serais jamais attendu à cela de la part de Q8″, tel était le titre de l'un de mes premiers messages postés sur mon blog en avril 2006. Microsoft Belgique avait précisément attribué son Corporate Fuel Card Program à Q8 qui, à son tour et sans qu'on lui demande, fit de la publicité pour cette première génération de téléphones Windows. Qu'est-ce qu'on était content à l'époque chez Microsoft! Comme j'étais fier de ce geste de la part de Q8.


L'offre du wifi gratuit aux visiteurs ne peut être entravée

Danielle Jacobs - BELTUG reçoit toujours plus de questions de la part de grands magasins, de l'industrie, de banques, d'institutions publiques, de communes,... à propos des obligations s'appliquant à l'offre du wifi gratuit aux visiteurs. Est-il nécessaire de pouvoir identifier les utilisateurs, que ce soit des personnes ou des appareils? Des données doivent-elles être tenues à jour?


La manœuvre de rattrapage d'Apple

Frederik Tibau - Cela devait être le plus important 'keynote' depuis que Tim Cook a repris les rênes de Steve Jobs. Je dois cependant bien avouer que je suis resté sur ma faim.


Guido Dedene est professeur d'Economie et de Commerce à la KULeuven

Guido Dedene - Cela fera bientôt 3 ans que Steve Jobs, le leader charismatique d'Apple, est décédé. Avec une personnalité à ce point forte, il n'est pas étonnant que l'on se retourne avec gratitude - à juste titre - sur ce qu'il a représenté pour ses amis, collaborateurs et clients, le monde quoi... C'est ainsi qu'aux Pays-Bas, ce qu'on appelle les "Steve Jobs Scholen" ont poussé comme des champignons ces 2 dernières années. Cela ne manqua pas d'interpeller Saskia Van Uffelen qui, en octobre 2012 déjà, lançait un appel dans le journal De Morgen pour que l'on mette en oeuvre des écoles Steve Jobs en Belgique aussi.


La faute du client

Christiane Vandepitte - Dans le monde de l'informatique, rien ne change jamais En tout cas pas à mon niveau. Les clients se plaignent de la même chose depuis les années 1970. Leur nouveau logiciel arrive trop tard, le projet de développement a coûté plus que prévu, et l'application ne fait pas ce dont a besoin l'organisation. De leur côté, les informaticiens reprennent toujours en choeur: c'est la faute du client - les clients ne savent pas ce qu'ils veulent.



Filmer la police, c'est permis

Willem Debeuckelaere - Nous savons tous combien la puissance d'une image peut être étourdissante. Il n'est donc pas étonnant que son utilisation et, à coup sûr, sa diffusion puissent donner lieu à pas mal de débats.




Apple est le vrai gagnant dans l'accord avec IBM

Frederik Tibau - Apple et IBM vont collaborer de façon intensive sur le marché des entreprises. Même si les deux géants s'en porteront tous deux mieux, c'est surtout Apple qui tire les marrons du feu en l'occurrence.


Comment stimuler l'entreprenariat en Belgique?

Patrick Kestens - Les jeunes entreprises informatiques qui veulent réaliser leur rêve en Belgique sont confrontées à un défi de taille. De nombreux jeunes entrepreneurs belges en herbes doivent, dans une première phase, être convaincus de sortir de leur zone de confort pour développer leur idée dans leur propre entreprise. Et ce sont en partie notre société et leurs parents qui les retiennent: "Ne serait-ce pas mieux d'aller dans l'enseignement ou de devenir fonctionnaire? Tu ne prendras alors aucun risque, tu auras beaucoup de congés, un salaire fixe et de la sécurité."


Tous des James Bond

Matthias Dobbelaere-Welvaert - Vous ne vous en êtes peut-être pas encore rendu compte, parce que c'est souvent très discret. Mais vous avez du souci à vous faire.


Urban legends?

Valérie Tanghe - Je fus agréablement surprise de lire que le chercheur et professeur dans le domaine de l'égalité des chances notamment, Curt Rice, tirait un trait sur l''urban legend', selon laquelle les femmes ne postulent pour un travail que si elles répondent à 100% aux critères, alors que les hommes le font déjà s'ils ne satisfont qu'à 60% des critères.



La surveillance pour les débutants

Régis Gaspar - Google vient d'annoncer l'acquisition de Dropcam, une société active dans le secteur de la protection antivol. Dropcam fabrique des caméras de surveillance qui peuvent facilement être raccordées au réseau Wi-Fi domestique. Cela permet aux utilisateurs de surveiller leur logement depuis l'extérieur. Le fait que la deuxième plus grande entreprise de technologie au monde - après Apple - entre sur le marché de la surveillance, prouve que ce secteur aussi est fortement influencé par l'essor des applications mobiles. Pour les entreprises et les particuliers, cette tendance mobile facilite de plus en plus la connexion permanente par voie de smartphones, tablettes, smartwatches et smart-lunettes, non seulement entre eux mais également à des voitures, caméras, pacemakers, cuisines et même des immeubles entiers.


Le numérique, seulement maintenant vraiment stratégique

Jo Caudron - Je suis dans le secteur numérique depuis 1993. Entre-temps, j'ai vécu pas mal d'évolutions et ai même contribué à certaines d'entre elles. Les premiers sites web, les plateformes transactionnelles, les sites e-commerce, les sites mobiles puis les applis, les premières communautés, les sites pour TV intelligente, etc. Un large éventail de défis variés et à chaque fois nouveaux.


BJIT fait peau neuve

Marc Husquinet - Voici peu, Belgian Journalists on Information Technology (BJIT) tenait, en prélude à son cocktail annuel, une assemblée générale pour se doter d'une nouvelle équipe dirigeante. Pour une durée de 2 ans, un comité de direction sera chargé de donner une nouvelle impulsion à cette association de journalistes spécialisés en ICT.


N'oubliez pas le droit à l'oubli...

Willem Debeuckelaere - Depuis le 13 mai 2014, les commentaires à propos du jugement rendu par la Cour européenne de Justice dans l'affaire Google vs Agencia Espanola de Proteccion de Datos & Gonzales vont bon train, ce qui dénote d'une part une approche positive de la sentence, mais d'autre part aussi de nombreuses questions. Et parfois des réactions d'incrédulité, de stupeur, voire de remise en question des juges européens qui, dans la salle de tribunal aux relents de cramoisi de Luxembourg, ne sont peut-être pas au courant de l'existence d'internet, des moteurs de recherche, de big data et des lois en matière de marketing, business et ICT, etc.


La dernière chose dont a besoin le nouveau gouvernement, c'est un agenda numérique

Omar Mohout - Un agenda est une énumération de points qui doivent être discutés ou mis en oeuvre (pour les latinistes: ago, agere, egi, actum). L'élaboration d'agendas numériques est dépassée depuis longtemps déjà. Nous vivons en effet dans un *ici*et *maintenant* numériques. Les signaux sont clairs: nous connaissons la fin d'une ère. Mais aussi la naissance d'une nouvelle période.


La mémoire sélective de Google

Luc Blyaert - 'Dans ma jeunesse, j'ai dû apprendre par coeur des dizaines de poèmes de ce bon vieux Virgile. Un excellent exercice de mémorisation, affirmait-on au collège. En vieillissant, ma mémoire semble cependant devenir plus sélective, une jolie expression pour indiquer que j'oublie beaucoup plus qu'avant. Parfois, ce n'est pas une mauvaise chose en soi et, qui sait, l'on rejette ainsi de façon préméditée certaines choses délicates de son esprit. Pour mieux s'en rappeler au moment voulu, pense-t-on. Avec l'aide d'un moteur de recherche comme Google. Tel n'est pourtant pas toujours le cas car j'ai le sentiment de trouver toujours moins d'informations pertinentes sur cette plate-forme publicitaire. Pourtant, le premier jour où Google a mis en ligne son 'formulaire d'oubli', pas moins de 12.000 Européens ont introduit une demande en vue de supprimer un lien. A coup sûr le genre de lien désobligeant, renvoyant à un site d'actualité ou autre, où l'on n'apparaît pas à son avantage. Sans doute à cause d'un fait que l'on préfère passer sous silence.


Le memorandum du Beltug pour les politiques Belges

Danielle Jacobs - L'étude de l'IBPT menée à la demande du Ministre Vande Lanotte montre clairement que la concurrence améliore l'offre et les prix sur le marché des télécommunications pour les particuliers. Reste à présent le marché professionnel.


Vive la Belgique!

Luc Blyaert - J'ai grandi à Wezembeek-Oppem, plus précisément à Oppem. Mes proches voisins étaient des francophones. Nous jouions donc à cache-cache, évidemment. Ils nous appelaient les 'Flamants Roses'. Je n'ai jamais très bien su s'il s'agissait d'une insulte ou d'une expression toute gentille. L'on jouait alors souvent Flamands contre francophones, sans trop savoir pourquoi. Récemment, une étude réalisée par quelques universités renommées a démontré que le respect et l'estimation réciproques des groupes linguistiques en Belgique sont très importants. 'Etonnamment grands', écrivait le journal De Standaard sans y accorder plus d'attention que cela.


La cybersécurité, enfin une priorité après le 25 mai ?

Baudouin Corlùy - Il serait trop facile d'invoquer les cyberattaques commises à l'encontre des SPF Affaires étrangères et Économie pour convaincre de la nécessite d'une politique plus efficace en matière de cybersécurité. Il n'y a pas de honte à être victime de la cybercriminalité. Il y en a cependant si c'est une organisation internationale qui doit attirer votre attention sur cette situation. S'il s'agit d'un phénomène récurrent. Si la politique en la matière est restée inchangée depuis des années. Malgré les divers incidents récents dans notre pays, la cybersécurité n'a toujours pas sa place dans les programmes politiques. Quel sera le prochain cabinet à annoncer une fuite?


Le rugby pour les nuls

Luc Blyaert - "Le football, c'est prétendre 90 minutes durant que vous êtes touché, alors que le rugby, c'est prétendre pendant 80 minutes que vous ne l'êtes pas." J'ai l'impression que nombre d'entreprises jouent au rugby.


Aller aux Etats-Unis ou pas? Telle n'est pas la question!

Bruno Lowagie - Suite à l'événement "The Battle of Startups, a European Valley or a Belgian Bridge", Bart De Waele (Wijs) posait récemment la question suivante: "Le starter doit-il se rendre aux Etats-Unis? Ou peut-il rester tout aussi bien en Belgique?" Cette double question pourrait indiquer qu'une réponse "ou-ou" doit suivre, alors que pour moi, il s'agit plutôt d'une affaire "et-et".


Les frontières ont atteint leur limite

Saskia Van Uffelen - Je me méfie des frontières. Elles obstruent la communication, la vitesse et l'efficience. Elles ont un effet ravageur sur l'intelligence. Dans les milieux IT - un monde à la vision numérique -, l'on plaide depuis des années déjà en faveur de l'abolition des frontières. L'on y évoque les dangers des silos clos et délimités. Des silos de bases de données ou d'applications non reliés les uns aux autres et veillant à ce que l'on ne puisse pas tirer des notions suffisantes de notre potentiel de données très, très riches. Ou des silos de départements business ou IT qui ne collaborent pas de manière efficace. La recherche en vue de créer des ponts en IT - entre parcs de serveurs, gisements de données, solutions, le CEO et le CIO,... - est en cours depuis très longtemps déjà.




Quoi de neuf, Doc'

Luc Blyaert - Y a-t-il une profession qui se voit attribuer chaque année par l'administration une prime de quelque 800 € pour l'utilisation d'un progiciel? Quel entrepreneur indépendant bénéficie-t-il d'un tel subside? Les boulangers, avocats, commerçants, architectes, artistes? Que nenni! Qui donc, alors? Votre médecin de famille.




CIO, sortez du bois!

Mic Adam - Chaque année, nombreux sont ceux qui examinent le top 50 des twitteurs en high-tech. Pour les uns, il s'agit d'une source de frustration (car ils n'y figurent pas, une fois de plus), alors que pour les autres, voilà un nouveau trophée à exhiber.


Microsoft est devenue une entreprise fondamentalement différente

Frederik Tibau - La principale nouveauté de Microsoft lors de la Build Conference de San Francisco n'est ni le lancement de Windows Phone 8.1 ni le retour du menu Démarrer dans Windows 8, mais bien le fait que le software Windows devient gratuit pour les appareils avec un diametre d'écran inférieur à 9 pouces.


La vérité sur Windows XP

Eddy Willems - Windows XP a été lancé le 25 octobre 2001. Le 8 avril 2014, Microsoft retirera définitivement la prise de Windows XP. Après cette date, Microsoft ne sortira plus aucune mise à jour ni aucun correctif pour ce système d'exploitation quasi antique. Cela signifie que toutes les brèches qui pourraient encore être trouvées dans le système après cette date ne seront plus colmatées et que les maliciels auront donc le champ parfaitement libre dans les ordinateurs équipés de ces systèmes.


L'argent cash est-il à nouveau roi?

Luc Blyaert - A l'école primaire, il fut un temps où nous mettions chaque semaine un peu d'argent sur notre livret d'épargne. Je ne me souviens plus de la somme, mais bien de ce livret beige de la Caisse Générale d'Epargne et de Retraite. A l'époque, je ne m'étais jamais demandé la raison de la présence de petits trous dans ces livrets appartenant à la banque en qui nous faisions entière confiance. Les banquiers étaient des personnes en costume strict qui savaient quoi faire de notre argent. Le 20e siècle était aussi celui où l'on ne changeait quasiment pas de banque. Sauf en cas de construction ou de rénovation où l'on consultait les conditions d'autres banques. Souvent en vue de forcer la nôtre à faire un geste commercial.


"Allo, c'est Mark"

Ben Caudron - Jeudi dernier, Mark Zuckerberg a diffusé un message surprenant sur Facebook. L'homme qui, il n'y a pas si longtemps encore, déclara la mort de la vie privée et qui expliqua pourquoi cela ne devait pas trop nous chagriner, a appelé Obama pour lui exprimer son désappointement à propos de la façon dont les autorités réduisent à néant son travail utile.


Pourquoi les investissements tech sont-ils si importants

Ben Geysen - "Why don't you put your money where your mouth is!" (littéralement: pourquoi ne pas placer votre argent là où se trouve votre bouche!), me lança un collègue américain quelque peu irrité, lorsque je lui expliquais combien il était malaisé pour les starters technologiques européens de croître.



Avez-vous reçu mon courriel?

Luc Blyaert - "Savez-vous ce que les syndicats me demandent à présent?", déclare en fronçant les sourcils le directeur général de la filiale belge d'une entreprise IT internationale. Les syndicalistes d'entreprises allemandes comme Volkswagen, BMW ou Puma estiment que les employés, après leurs heures de travail ou le week-end, doivent eux-mêmes pouvoir choisir de consulter ou non leurs courriels et répondre aux messages. "L'on me demande de désactiver le serveur mail de l'entreprise le soir dès 19 h et de le réactiver le matin à 7 h. Et de l'arrêter le week-end."



Nous ne serons pas protégés de la NSA tant que nous utiliserons des solutions americaines

Bart Preneel - Les révélations d'Edward Snowden prouvent que la NSA accomplit parfaitement son travail: la révolution numérique permet de collecter, de stocker et d'analyser d'énormes quantités d'informations sous le slogan "In God we trust, all others we monitor. " Le rapport du Parlement européen adressé à Echelon en 2001 a démontré que la NSA était passée maître dans l'art d'intercepter les communications. En outre, la NSA collecte des métadonnées: qui communique avec qui et quand, avec quel appareil et depuis quel endroit.


Les limites de Neelie Kroes

Luc Blyaert - Elle ne s'y était pas attendue, lors-qu'elle prolongea, fin 2009, son mandat de commissaire de l'UE. Et elle avait horreur qu'on lui demande si ce n'était pas pour elle un pas en arrière de devoir se charger de l'agenda numérique pour l'Europe après s'être occupée des affaires liées à la concurrence. Neelie Kroes, cette Néerlandaise énergique, avait alors 68 ans. Je m'étais montré assez narquois à l'époque. Quelle image allait-on présenter au monde, si une madame Europe à l'âge de la retraite était chargée de diriger l'ère numérique? Allait-on miser sur l'innovation, de nouvelles impulsions, des décisions fortes et influentes? Quatre ans plus tard - Kroes a à présent 72 ans -, je pense qu'une opinion plus nuancée aurait peut-être été plus adéquate.


Could the right man for the job be a woman?

Cécile Gonfroid - Dans un 21e siècle déjà bien engagé et près de 50 ans après la naissance des mouvements d'émancipation des femmes, on pourrait croire que ce genre de question nous ramène à quelque élément historique ou à une sortie censée amener l'hilarité dans un club de supporters.



Les starters ne doivent-ils pas plus souvent remporter une Gazelle ou un Lion?

Omar Mohout - Fonder une petite entreprise de software ou web ne coûte plus rien. En un week-end, il est possible de mettre au point un minimal viable product: créer une simple appli, c'est l'affaire de quelques heures. Voilà qui explique l'explosion des startups dans tous les coins du monde avec les entrepreneurs de la Silicon Valley comme nouvelles têtes d'affiche. Etre entrepreneur ou co-fondateur, c'est übercool aujourd'hui.


L'innovation TV Bhaalu ne s'oppose pas à la créativité télévisuelle

Bart Van Coppenolle - Ces derniers jours, il y a eu pas mal d'agitation à propos de bhaalu, notre enregistreur vidéo 'cloud' proposant l'expérience télévisuelle de demain. Chaque changement révolutionnaire - appelé aussi innovation - génère son lot d'émotions, comme ce fut le cas lors de l'invention de la TV qui allait abêtir les enfants. Ou celle du disque traditionnel qui allait provoquer la disparition des livres. Ou encore celle du train à vapeur qui allait tellement effrayer les vaches qu'elles ne donneraient plus de lait. Aujourd'hui, c'est bhaalu qui est montré du doigt parce qu'il menacerait la quiétude des médias.


A peine quelques directrices dans le top 100

Luc Blyaert - Les chiffres sont suffisamment parlants: dans le top 100 des entreprises ICT belges, il n'y en a que 5 (!) qui sont dirigées par une femme. Et dans le top 250 des entreprises réalisant un chiffre d'affaires supérieur à 15 millions €, l'on en recense un peu plus de 10. Récemment, Dominique Leroy a été nommée à la tête d'une entreprise du Bel 20. Un travailleur sur 5 seulement dans le secteur ICT a une femme comme patronne. Seuls 19 % des entrepreneurs sont des femmes. Bref, le chemin à parcourir est encore long...


Pourquoi Microsoft doit ressembler davantage à Google

Frederik Tibau - Microsoft doit suivre Google. En écrivant cela, je ne veux pas dire que les troupes du frais émoulu CEO Satya Nadella doivent miser tout sur le nuage car l'on en est déjà bien conscient à Redmond. Mais Microsoft doit avoir la riposte nettement plus rapide. L'entreprise doit de nouveau oser prendre des risques, un peu à l'instar de Google.


To quota or not to quota?

Valérie Tanghe - Assez régulièrement, les femmes se voient demander, en général par un homme, si elles sont pour ou contre les quotas? Selon moi, cette question ne se pose pas en ces termes... Il y a suffisamment de preuves scientifiques qui indiquent que cela ne va en tout cas pas de soi, même au bout d'un siècle. Des études relatives aux dix dernières années démontrent même que la croissance initiale ralentit, voire stagne partout depuis les années 80. Quiconque aspire donc à l'égalité, devra accepter des mécanismes comme les quotas.


Mon principal concurrent? La fonction publique (et sa mentalité)

Inge Geerdens - Admettons que vous soyez à la recherche d'un bon candidat pour un poste en développement web, web design ou architecture informatique. De préférence avec un peu d'expérience, même si ce n'est pas indispensable. Il y a de fortes chances pour que vous ne le trouviez pas ou que vous mettiez énormément de temps avant d'engager quelqu'un. En effet, les candidats pour des emplois disponibles ne se bousculent pas au portillon, et les rares qui sont présents optent bien souvent pour un job au sein de l'administration, ou dans le meilleur des cas, dans une multinationale. Dans notre fonction publique, ils bénéficient en effet de davantage de vacances, d'une pension plus élevée et d'une potentielle nomination définitive. Et, naturellement, ils y ont un horaire fixe, doivent rarement prester des heures supplémentaires et disposent de beaucoup de temps pour faire autre chose. Cela s'appelle aujourd'hui le "parfait équilibre entre travail et vie privée." Ce qui fait de la fonction publique, en tant qu'employeur, le principal concurrent du secteur privé dans de nombreux métiers. Elle propose de meilleures conditions aux dépens et au détriment du secteur privé.


L'opt-in comme nouvelle norme?

Luc Blyaert - Quand Tony Fadell a revendu à Google sa petite entreprise Nest, fabriquant des thermostats intelligents, pour le montant incroyable de 2,36 milliards €, l'on eut immédiatement droit à un avertissement quasi unanime, selon lequel Big Brother allait dorénavant aussi faire son entrée dans le living-room. J'ai toujours éprouvé de la sympathie pour cet ingénieur, inventeur et, depuis peu, aussi entrepreneur. Tony Fadell a imaginé l'iPod révolutionnaire. Lorsqu'il travaillait encore chez Philips, il avait présenté sa petite merveille musicale à la direction du groupe néerlandais, mais elle laissa passer cette formidable opportunité. C'est Steve Jobs qui l'en fit sortir en 2001. Pouvoir identifier l'innovation, c'est aussi une forme d'innovation évidemment. Tony Fadell fut ainsi à la base du succès d'Apple et de Jobs.


Annus Horribilis

Peter Hinssen - L'année 2013 est vite à oublier, du moins pour les informaticiens. Cette année n'aura pas été un grand cru mais plutôt une mauvaise année. Ce n'est pas qu'il n'y a pas eu de percées technologiques passionnantes, bien au contraire, voyez le lancement des lunettes Google. Le problème, c'est que 2013 a été l'année où la prophétie a eu son moment de vérité, que nous les informaticiens, nous ne sommes plus les 'élus' qui équipons les entreprises et nos familles en technologies flamboyantes.


Souriez, vous êtes filmé

Luc Blyaert - La commission vie privée ne sait plus trop bien non plus où elle en est. Le chauffeur de la camionnette qui, la veille de l'An, a filmé le pirate de la route à bord d'une BMW, risque une amende de 150 à 600 €. Selon la porte-parole de la commission, la caméra embarquée est un modèle de surveillance et doit donc être déclarée.





L'année du cheval

Luc Blyaert - 2012 n'était pas une année exceptionnelle pour le secteur ICT belge. C'est ce qu'il ressort également des chiffres de notre Data News top 1000, réalisé en collaboration avec Trends Top.


My Digital Future, prolongé pour cause de succès

Ada Sekirin - Bien que l'économie ne soit pas à la fête ces derniers temps, le secteur informatique demeure un des rares marchés ayant un énorme potentiel de croissance. Tout est devenu numérique, et d'après Gartner chaque budget est un budget informatique. Voilà pourquoi il est plus important que jamais que les jeunes choisissent ce secteur. Avec le projet My Digital Future, nous espérons y avoir déjà un peu contribué. Et nous allons continuer à le faire.


Beltug et le casse-tête des licences logicielles

Danielle Jacobs - Il ressort clairement de nos nombreux contacts avec des entreprises et organismes publics que ceux-ci ont bien du mal avec leurs licences logicielles. La virtualisation, le cloud et le BYOD (Bring your own device) soulèvent en effet de nouvelles questions et impliquent une complexité accrue. Bon nombre d'entreprises sont fortement agacées par l'attitude de certains fournisseurs de logiciels.





Les défis à 3 ans du CIO

Luc Verbist - En tant que CIO de l'année sortant, Luc Blyaert m'a demandé de dresser une liste des défis auxquels les CIO s'attendent dans les 2 à 3 ans à venir. Je lui ai demandé si je pouvais remplir un numéro entier de Data News...


Pas un patron facile...

Luc Blyaert - 'He was a complicated boss. When I almost died of stage 4 cancer, he let me disappear for a year of cancer treatment, told me to stop being a baby and get well and come back to work. I think he may have saved my life. I had quit on myself but he didn't quit on me'. Scott Alcott, ex-directeur de Belgacom, en charge à l'époque de l'ensemble du réseau, évoque avec franchise le cas du CEO Didier Bellens.


Et si on laissait les professeurs de langues enseigner aussi l'ICT!

Valérie Tanghe - Travailler dans l'ICT est par excellence une multi-discipline: cela exige en effet des compétences tant mathématiques, logiques que linguistiques. Au risque peut-être de vous surprendre à première vue, je dirais qu'une bonne connaissance et, à plus forte raison, une maîtrise linguistique assurent une communication fluide et détermine en grande partie son succès dans tout projet ICT moyen à plus grand, et donc pas tant le talent de programmation...




À propos des SPOF de l'E-gouvernement

Geert Mareels - Depuis une dizaine d'années, l'administration recourt de plus en plus à des bases de données comportant de nombreuses informations sur les citoyens. Cela fait gagner énormément de temps aux citoyens et aux entreprises. Mais dans le même temps, cela rend la quasi-totalité des processus administratifs à tous les niveaux de pouvoir dépendants de ces "sources authentiques".


Une simple feuille de papier

Luc Blyaert - Les librairies sont-elles donc condamnées à disparaître de notre paysage? Probablement que oui. Plus tard, nous dirons à nos enfants: "Tu vois là il y avait autrefois un libraire." "Un quoi?"



La couverture Astrid dans chaque immeuble pose question(s)

Danielle Jacobs - Vous projetez des travaux d'aménagement ou de rénovation? Vous devrez bientôt prévoir une couverture intérieure pour le réseau Astrid pour les services de secours et de sécurité. Cette disposition est stipulée dans l'A.R. approuvé par le Conseil des Ministres juste avant les vacances d'été.


La guerre du feu

Luc Blyaert - 'Ce coup de fil m'a abasourdie', écrit Saskia Van Uffelen, Data News ICT Woman of the Year 2011, sur son blog consacré à la course folle de la vie. Ce coup de téléphone lui annonçait la crise cardiaque qui avait fauché l'un de ses collaborateurs qui n'avait pas encore franchi la quarantaine.


Les X-files

Peter Hinssen - I wrote a book called the 'New Normal' where I describe how digital has become 'normality'. Digital used to be something special, and older people will still remember when digital was a real adjective. Young people don't. Everything is digital. Analog is the exception.


Le rail, ton nouveau défi

Luc Blyaert - Cher Jo, Te souviens-tu m'avoir dit un jour avoir convenu avec l'ex-patron de Belgacom, John Goossens, d'arrêter de travailler à l'âge de 55 ans? Vous êtes nés tous deux en 1944. John Goossens est décédé à 58 ans, mais toi, tu as continué. Aujourd'hui, tu en as 69 et tu t'es laissé convaincre par Johan Vande Lanotte pour diriger le rail belge.


Nous ne le savions pas

Luc Blyaert - Ils n'ont de cesse de s'indigner de la cyber-intrusion chez Belgacom. Il est même touchant d'entendre Joëlle Milquet, vice-première et ministre de l'intérieur, s'en tirer par une pirouette: "Moi, quand je ne vois pas qui me téléphone, je ne décroche pas", tout en ajoutant aussitôt qu'elle ne comprenait rien à toute cette affaire. Voilà qui démontre en suffisance combien nos dirigeants n'ont pas la moindre idée de la façon dont la NSA et, par extension, d'autres acteurs sont parvenus probablement pendant des années à pénétrer dans tous les systèmes IT de Belgacom.


L'affaire Moll

Luc Blyaert - Savez-vous combien le président de Belgacom gagne? 50.000 euros par an + 5.000 euros par séance. Soit 100.000 euros minimum donc. Il y a de quoi se poser des questions, mais sachez pourtant que le président d'une entreprise qui enregistre quelque 6,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires et est ainsi aussi la principale entreprise ICT de Belgique, assume de grandes responsabilités et mérite donc bien sa rémunération.


PRISM, ce n'est pas nouveau

Marc Vael - La nouvelle de la journée d'hier a été l'annonce publique par Belgacom et par le premier ministre que le trafic téléphonique international qui transite par Belgacom, est contrôlé depuis plus de 2 ans par du software très intelligent. Voilà du pain béni pour les médias sociaux.



"Le choix du média approprié peut faire la différence"

Raf Weverbergh - Il va de soi que l'on ne peut assimiler le succès d'une entreprise à l'attention médiatique ou inversement. D'autre part, je trouve les conseils PR pour fondateurs assez unilatéraux, parce qu'ils s'en tiennent souvent aux clichés.



Apple a peur de la fin

Pieterjan Van Leemputten - Un scanner d'empreintes digitales est-il cool? Oui. Va-t-il permettre à Apple de conquérir le monde? Non. Tout comme l'iPhone 'économique' n'est guère plus qu'une tentative de conquérir plus de parts de marché. Car sur le marché des smartphones, Apple accuse du retard.


Une mer agitée pour le Captain Jack: pas mal de défis à relever pour le nouveau patron de l'IBPT

Peter Dedecker - Depuis le 1er septembre, Jack Hamande est le nouveau président du contrôleur télécoms belge, l'IBPT. Un certain nombre défis l'attendent: il y a en effet non seulement les risques et autres pièges dans la régulation des acteurs en vue que sont Belgacom et Telenet, ainsi que la stimulation de la compétitivité sur le marché télécoms, mais aussi les relations avec un ministre de tutelle qui fait de la lutte en faveur des consommateurs dans le secteur télécoms son programme de campagne. Mais d'abord et surtout, il faudra qu'il résiste à la tempête provoquée par sa nomination.


Data News sur la vague de l'innovation

Luc Blyaert - Certains parmi vous se souviendront sûrement encore de l'époque où Data News était publié au format A3. Impossible d'en faire une copie, puisque les photocopieurs ne l'acceptaient pas. A la rédaction, nous avions poussé les hauts cris, lorsqu'il y a 10 ans environ, nous avions appris que le format allait être réduit en un A4 légèrement surdimensionné. Nous allions perdre notre identité.


Copain-copain avec les enseignants sur Facebook?

Clo Willaerts - Les avis sont partagés: les enseignants doivent-ils ou peuvent-ils copiner avec des élèves sur Facebook? Les opinions sont partagées parce que le débat est terni par la terminologie utilisée par Facebook même. Se connecter via Facebook est en effet une "demande d'amitié".


Sauvé par des nerds

André Van Aken - Je suis un de ces anciens informaticiens qui travaille dans le secteur depuis l'époque où les animaux parlaient encore... Et l'un des seuls qui a encore fait littéralement du couper-coller: réparer une carte perforée avec des ciseaux et du papier collant, pour ensuite la lire à la vitesse incroyable de 10 caractères à la seconde, puis la ré-enrouler. Je suis tombé dans le chaudron de l'informatique il y a donc bien longtemps.



La troisième dimension

Saskia Van Uffelen - Le plombier me lança un regard dans lequel on pouvait lire tout à la fois de la culpabilité et de la résignation. Il venait de sortir en rampant de sous le boiler et me montra la pièce qui fuyait. 'Je crains de devoir la commander', me dit-il, ce qui me mina aussitôt le moral.


Il vaut mieux sortir une startup technologique hors de Belgique

Alexander Maertens - Récemment, Data News a publié sur son site web une opinion de Cedric Deweeck, dans laquelle il argumente qu'il est tout aussi intéressant de créer une startup technologique en Belgique. Bien que je sois un fan de Cedric et de ce qu'il veut atteindre avec Slide.li, je voudrais ici nuancer quelque peu son point de vue.