Commençons cet aperçu par ce qui aurait pu être le plus important rachat de cette année, voire de l'histoire du secteur technologique. Le fondeur de puces Broadcom voulait engloutir son homologue Qualcomm pour pas moins de 117 milliards de dollars, soit quelque 95 milliards d'euros après conversion. Broadcom s'est vu contrainte de faire marche arrière, après que le président américain Donald Trump ait déclaré qu'il bloquerait cet accord. Dans cette même catégorie des puces, l'accord prévu cet été entre Qualcomm et NXP a également capoté. Le contrôleur boursier chinois n'a en effet pas donné en temps voulu son autorisation pour le rachat d'un montant de 44 milliards de dollars.
...