Quiconque place un jeu PC dans le magasin de téléchargement Microsoft Store, ne devra plus verser à partir du 1er août que 12 pour cent de commission sur ses rentrées. Il s'agit là d'une sérieuse baisse par rapport aux 30 pour cent exigés précédemment par Microsoft et courants dans le monde des plates-formes de téléchargement.

Cela ressemble à une tentative d'accroître la concurrence sur la plate-forme de téléchargement Steam et d'inciter les éditeurs à mettre davantage de jeux dans le Microsoft Store. 'Les développeurs sont à la base de jeux fantastiques que nous voulons proposer à nos joueurs, et nous souhaitons qu'ils trouvent le succès sur notre plate-forme', déclare Matt Booty, en charge des Xbox Game Studios chez Microsoft, dans un communiqué de presse. Par souci de clarté, il s'agit ici de jeux pour PC et pas de jeux de console pour la Xbox.

Pas une bonne image

En appliquant cette réduction, Microsoft suit une tendance plus large consistant à diminuer les commissions versées aux plates-formes de téléchargement. L'éditeur de jeux Epic Games, l'entreprise à l'initiative du titre populaire Fortnite, avait il y a trois ans rué dans les brancards avec l'Epic Games Store, son propre magasin de téléchargement pour jeux PC et le premier concurrent redoutable de Steam. Epic y réclama 12 pour cent de commission, ce qui était nettement moins que les 30 pour cent de son rival.

Un an plus tard, Epic Games affronta littéralement Google et surtout Apple, afin de les inciter à réduire le montant de leur commission dans les boutiques d'applis Google Play et App Store. L'entreprise tente du reste d'obtenir satisfaction en intentant divers procès.

Ces procès sont encore loin d'être terminés, mais la campagne semble porter ses fruits. C'est ainsi que le mois dernier, Google a annoncé qu'elle allait ramener la commission dans le Play Store à 15 pour cent. Et fin de l'année dernière déjà, Apple avait fait une annonce similaire. Les deux entreprises semblent avoir pris conscience qu''écrémer un tiers des revenus' ne donne pas une bonne image, surtout vis-à-vis des développeurs plus modestes.

La norme

Ceci dit, les 30 pour cent semblent être encore et toujours la norme. Non seulement pour les magasins physiques, mais aussi pour les plates-formes ciblant les consoles. Des fabricants comme Sony, Microsoft et Nintendo développent et vendent généralement leurs consoles à perte en supposant se rattraper largement sur la vente de jeux. Cela signifie que le montant de la commission n'est pas encore prêt à diminuer.

Et Steam alors? La plate-forme demande 30 pour cent de commission sur les dix premiers millions de dollars de vente, un tarif qui a tendance à se réduire sur des volumes plus importants. Steam est provisoirement la principale plate-forme de téléchargement de jeux PC avec des titres solidement implantés.

Quiconque place un jeu PC dans le magasin de téléchargement Microsoft Store, ne devra plus verser à partir du 1er août que 12 pour cent de commission sur ses rentrées. Il s'agit là d'une sérieuse baisse par rapport aux 30 pour cent exigés précédemment par Microsoft et courants dans le monde des plates-formes de téléchargement.Cela ressemble à une tentative d'accroître la concurrence sur la plate-forme de téléchargement Steam et d'inciter les éditeurs à mettre davantage de jeux dans le Microsoft Store. 'Les développeurs sont à la base de jeux fantastiques que nous voulons proposer à nos joueurs, et nous souhaitons qu'ils trouvent le succès sur notre plate-forme', déclare Matt Booty, en charge des Xbox Game Studios chez Microsoft, dans un communiqué de presse. Par souci de clarté, il s'agit ici de jeux pour PC et pas de jeux de console pour la Xbox.En appliquant cette réduction, Microsoft suit une tendance plus large consistant à diminuer les commissions versées aux plates-formes de téléchargement. L'éditeur de jeux Epic Games, l'entreprise à l'initiative du titre populaire Fortnite, avait il y a trois ans rué dans les brancards avec l'Epic Games Store, son propre magasin de téléchargement pour jeux PC et le premier concurrent redoutable de Steam. Epic y réclama 12 pour cent de commission, ce qui était nettement moins que les 30 pour cent de son rival.Un an plus tard, Epic Games affronta littéralement Google et surtout Apple, afin de les inciter à réduire le montant de leur commission dans les boutiques d'applis Google Play et App Store. L'entreprise tente du reste d'obtenir satisfaction en intentant divers procès.Ces procès sont encore loin d'être terminés, mais la campagne semble porter ses fruits. C'est ainsi que le mois dernier, Google a annoncé qu'elle allait ramener la commission dans le Play Store à 15 pour cent. Et fin de l'année dernière déjà, Apple avait fait une annonce similaire. Les deux entreprises semblent avoir pris conscience qu''écrémer un tiers des revenus' ne donne pas une bonne image, surtout vis-à-vis des développeurs plus modestes.Ceci dit, les 30 pour cent semblent être encore et toujours la norme. Non seulement pour les magasins physiques, mais aussi pour les plates-formes ciblant les consoles. Des fabricants comme Sony, Microsoft et Nintendo développent et vendent généralement leurs consoles à perte en supposant se rattraper largement sur la vente de jeux. Cela signifie que le montant de la commission n'est pas encore prêt à diminuer.Et Steam alors? La plate-forme demande 30 pour cent de commission sur les dix premiers millions de dollars de vente, un tarif qui a tendance à se réduire sur des volumes plus importants. Steam est provisoirement la principale plate-forme de téléchargement de jeux PC avec des titres solidement implantés.