Ce changement est considéré comme un important progrès par les développeurs et les entreprises - surtout plus modestes -, mais aussi comme un coup porté à son concurrent Apple.

A partir du 1er juin, Google diminuera de moitié la commission qu'elle réclame pour les applis se trouvant dans son Google Play Store, pour la ramener à 15 pour cent sur le premier million de dollars de rentrées annuelles. Sur les revenus dépassant le million de dollars annuels, ce sera encore et toujours la commission de 30 pour cent qui sera d'application. Selon le géant technologique, 99 pour cent des développeurs d'applications verront ainsi leur contribution se réduire.

Guerre des prix

Précédemment déjà, Apple avait elle aussi annoncé vouloir appliquer de nouveaux tarifs dans son App Store, et que la commission sur les applis engrangeant moins d'un million de dollars serait aussi ramenée à 15 pour cent. Google semble cependant faire preuve de plus de générosité dans la mesure où elle recourt à des tranches. Elle ne réclame une commission supérieure que sur les rentrées supérieures au million, alors que chez Apple, tout semble indiquer qu'une fois qu'une appli engrange plus de rentrées, la commission prélevée sur celles-ci grimpe à 30 pour cent. Il s'agit donc là partiellement d'une guerre des prix, au cours de laquelle Google tente d'attirer davantage de développeurs d'applis au moyen de conditions un peu plus avantageuses.

Le système de commissions des plates-formes mobiles est toujours plus sous pression depuis l'année dernière. Spotify a ainsi déjà déposé auprès de la Commission européenne une plainte pour concurrence déloyale de la part d'Apple. Facebook elle aussi peste depuis quelque temps déjà à propos de ce système. Quant à Epic Games, à l'initiative du jeu exceptionnellement populaire Fortnite, elle a même déjà intenté une série de procès en la matière.

Ce changement est considéré comme un important progrès par les développeurs et les entreprises - surtout plus modestes -, mais aussi comme un coup porté à son concurrent Apple.A partir du 1er juin, Google diminuera de moitié la commission qu'elle réclame pour les applis se trouvant dans son Google Play Store, pour la ramener à 15 pour cent sur le premier million de dollars de rentrées annuelles. Sur les revenus dépassant le million de dollars annuels, ce sera encore et toujours la commission de 30 pour cent qui sera d'application. Selon le géant technologique, 99 pour cent des développeurs d'applications verront ainsi leur contribution se réduire.Précédemment déjà, Apple avait elle aussi annoncé vouloir appliquer de nouveaux tarifs dans son App Store, et que la commission sur les applis engrangeant moins d'un million de dollars serait aussi ramenée à 15 pour cent. Google semble cependant faire preuve de plus de générosité dans la mesure où elle recourt à des tranches. Elle ne réclame une commission supérieure que sur les rentrées supérieures au million, alors que chez Apple, tout semble indiquer qu'une fois qu'une appli engrange plus de rentrées, la commission prélevée sur celles-ci grimpe à 30 pour cent. Il s'agit donc là partiellement d'une guerre des prix, au cours de laquelle Google tente d'attirer davantage de développeurs d'applis au moyen de conditions un peu plus avantageuses.Le système de commissions des plates-formes mobiles est toujours plus sous pression depuis l'année dernière. Spotify a ainsi déjà déposé auprès de la Commission européenne une plainte pour concurrence déloyale de la part d'Apple. Facebook elle aussi peste depuis quelque temps déjà à propos de ce système. Quant à Epic Games, à l'initiative du jeu exceptionnellement populaire Fortnite, elle a même déjà intenté une série de procès en la matière.