Les deux entreprises ont annoncé un partenariat, par lequel elles vont coopérer à de futures solutions dans le nuage pour la diffusion de jeux et autres médias. A l'avenir, cela pourrait même déboucher sur une collaboration en matière de puces informatiques, telles les capteurs d'images conçus par Sony.

Cette décision est étonnante quand on connaît l'historique des deux firmes. La PlayStation de Sony et la Xbox de Microsoft rivalisent depuis plus de quinze ans déjà au niveau de la vente des consoles de jeu. Le fait que le duo veuille à présent collaborer, est un signe qu'il distingue des menaces assez sérieuses à court terme. Sony et Microsoft sont, conjointement avec Nintendo, les principaux acteurs sur le marché des consoles de jeu, mais ces firmes craignent que le marché soit bientôt soumis à une forte pression.

L'une des raisons de cette attitude est à chercher dans le service de diffusion de Google: Stadia. Google entend ainsi exploiter sa plate-forme YouTube incroyablement populaire en vue d'attirer les utilisateurs, via quelques clics, vers la diffusion de jeux. Si Google réussit aussi à les faire payer pour en profiter, elle deviendra un très sérieux rival sur le marché de la diffusion de jeux et de médias, où un tas d'entreprises investissent à présent nettement. Outre les innovations de Sony, Microsoft et de la plate-forme de jeux Steam, l'éditeur de jeux EA et le fondeur de puces Nvidia préparent eux aussi leur propre plate-forme. Même Amazon aurait un projet similaire.

Tout dans le nuage

L'idée sous-jacente aux plates-formes de diffusion de jeux, telles celles de Stadia et Nvidia, c'est que les jeux vidéo tournent dans le nuage, plutôt que sur du matériel à la maison de l'utilisateur. Les jeux ne seraient alors plus achetés, mais tout se passerait sur base d'abonnements. Un système comparable à celui de Netflix ou Spotify donc. A cet égard, une certaine expérience 'cloud' ne peut être que bienvenue.

Sony dispose elle-même depuis quelques années déjà d'un service de diffusion de jeux avec PlayStation Now, mais gagne encore et toujours nettement plus avec ses ventes traditionnelles de jeux aux propriétaires de ses consoles. Il semble donc que l'entreprise recherche chez Microsoft surtout son expérience avec le nuage. "Les deux entreprises vont collaborer à de futures solutions 'cloud' dans Microsoft Azure, afin de supporter leurs services de diffusion de jeux et de contenus respectifs", peut-on lire dans un communiqué de Microsoft.

Le marché du nuage est actuellement dominé à l'échelle mondiale par trois entreprises: Amazon, Google et Microsoft. A présent que Google annonce Stadia et qu'il est question d'un service de diffusion dans le nuage chez Amazon, Microsoft semble être le partenaire plus que logique pour Sony. Microsoft possède une expérience 'cloud', tandis que Sony dispose de la console de jeu la plus populaire. Un service de diffusion commun ne serait pas à l'ordre du jour, bien qu'il en soit quand même question, afin d'harmoniser le back-end du hardware entre Sony et Microsoft et ce, pour que les développeurs de jeux puissent proposer plus aisément leurs créations via ces services de diffusion. Cela se fait dès à présent avec le matériel des consoles de jeu physiques.