Des artistes intentent un procès collectif contre des générateurs d’oeuvres d’art populaires

Une capture d'écran d'images créées avec Midjourney © .
Els Bellens

Les algorithmes génératifs Midjourney et Stability AI, connus pour la création d’images sur base d’oeuvres d’art existantes, sont cités en Justice, conjointement avec la plate-forme en ligne DeviantArt, pour non-respect du droit d’auteur.

Les AI ‘d’art’, alias des intelligentes artistiques génératives, permettent de produire des images avec quelques lignes de texte. Il est ainsi possible de créer une scène dans un style spécifique: un diplodocus comme Mattisse aurait pu le peindre par exemple. Le secteur connaît actuellement une grande vogue qui pourrait finir par s’imposer cette année. Mais les AI sont aussi controversées depuis leur début, parce que l’algorithme nécessaire à ce genre de chose doit être formé sur toute une série d’images créées par de véritables artistes, qui n’ont généralement pas donné leur consentement pour ce faire.

Tel est aussi le fondement du procès que trois artistes ont intenté dans l’état de Californie. Ils accusent entre autres les plates-formes de non-respect du droit d’auteur, d’infractions au Digital Millennium Copyright Act américain et de rupture de contrat. Il est question d’un procès ‘class action’, à savoir un procès collectif intenté au nom de tous les artistes susceptibles d’avoir subi des dommages. D’autres artistes peuvent donc encore s’y rallier.

Le procès porte sur deux AI génératives bien connues: Midjourney et Stability AI, qui ‘peuvent avoir été formées sur de grandes quantités d’oeuvres protégées par le droit d’auteur et ce, sans consentement, attribution ou compensation’ des artistes d’origine. Se retrouve également au banc des accusés: DeviantArt, une des plates-formes les plus connues où les artistes peuvent déposer leurs oeuvres. Cette plate-forme avait en novembre dernier décidé d’ouvrir par défaut ces dernières pour former des AI génératives. Cette affaire pourrait s’avérer un premier test majeur dans le débat opposant les artistes d’une part aux créateurs/utilisateurs d’AI génératives d’autre part.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content