Le logiciel, qui a fortement gagné en popularité en raison des mesures de confinement introduites dans le monde entier plus tôt cette année, a rapporté 663,5 millions de dollars, soit trois fois plus qu'un an auparavant, lorsqu'il avait contribué à hauteur de 145,8 millions de dollars aux revenus de Zoom au deuxième trimestre de 2019.

Quelque 80 pour cent de la croissance des rentrées proviennent de nouveaux clients payants. En tout, 370.000 entreprises de plus de dix collaborateurs utilisent le service, ce qui représente une augmentation de 458 pour cent d'une année à l'autre.

Pour l'exercice fiscal 2021, l'entreprise table à présent sur 2,39 milliards de dollars de revenus, selon son CEO Eric S. Yuan. Zoom a surtout progressé rapidement au premier trimestre de cette année, en partie en raison de la crise du corona qui a impacté sérieusement les réunions physiques. On s'attendait à l'époque à ce que beaucoup d'entreprises renoncent au service au bout d'un certain temps, mais tel ne semble pas être le cas.

Durant ses premiers mois, la plate-forme a aussi été la proie de problèmes de sécurité et de critiques à propos d'une absence de cryptage. Elle est encore et toujours en train de finaliser l'aspect sécuritaire.

Le logiciel, qui a fortement gagné en popularité en raison des mesures de confinement introduites dans le monde entier plus tôt cette année, a rapporté 663,5 millions de dollars, soit trois fois plus qu'un an auparavant, lorsqu'il avait contribué à hauteur de 145,8 millions de dollars aux revenus de Zoom au deuxième trimestre de 2019.Quelque 80 pour cent de la croissance des rentrées proviennent de nouveaux clients payants. En tout, 370.000 entreprises de plus de dix collaborateurs utilisent le service, ce qui représente une augmentation de 458 pour cent d'une année à l'autre.Pour l'exercice fiscal 2021, l'entreprise table à présent sur 2,39 milliards de dollars de revenus, selon son CEO Eric S. Yuan. Zoom a surtout progressé rapidement au premier trimestre de cette année, en partie en raison de la crise du corona qui a impacté sérieusement les réunions physiques. On s'attendait à l'époque à ce que beaucoup d'entreprises renoncent au service au bout d'un certain temps, mais tel ne semble pas être le cas.Durant ses premiers mois, la plate-forme a aussi été la proie de problèmes de sécurité et de critiques à propos d'une absence de cryptage. Elle est encore et toujours en train de finaliser l'aspect sécuritaire.