Wayne Griffiths, administrateur de Seat, la filiale espagnole de Volkswagen, a lancé cet avertissement lors d'une interview accordée à The Financial Times. Suite à la pénurie de puces, Volkswagen pourrait se retrouver dans le rouge au deuxième trimestre. Au cours des trois premiers mois, l'entreprise avait déjà été forcée de mettre des usines à l'arrêt pour cette raison. Il en sera de même durant le trimestre en cours. Cela signifie que les coûts fixes demeurent majoritairement les mêmes pour ces usines, alors que Volkswagen doit se résoudre à produire et vendre nettement moins de voitures pour y faire face.

'Tout est une question de flexibilité actuellement', déclare Griffiths. L'usine Seat installée dans la région de Barcelone doit à présent décider quels modèles y seront bientôt construits. 'Nous ne pourrons le faire que si des puces sont disponibles.'

Il n'y a du reste pas que VW qui se trouve en difficultés, puisque d'autres constructeurs automobiles ont déjà dû fermer temporairement plusieurs usines. Comme la situation se présente pour l'instant, les carences de puces subsisteront jusque durant le second semestre de l'année. Cela pourrait coûter aux constructeurs automobiles des milliards d'euros de ventes ratées.

Wayne Griffiths, administrateur de Seat, la filiale espagnole de Volkswagen, a lancé cet avertissement lors d'une interview accordée à The Financial Times. Suite à la pénurie de puces, Volkswagen pourrait se retrouver dans le rouge au deuxième trimestre. Au cours des trois premiers mois, l'entreprise avait déjà été forcée de mettre des usines à l'arrêt pour cette raison. Il en sera de même durant le trimestre en cours. Cela signifie que les coûts fixes demeurent majoritairement les mêmes pour ces usines, alors que Volkswagen doit se résoudre à produire et vendre nettement moins de voitures pour y faire face.'Tout est une question de flexibilité actuellement', déclare Griffiths. L'usine Seat installée dans la région de Barcelone doit à présent décider quels modèles y seront bientôt construits. 'Nous ne pourrons le faire que si des puces sont disponibles.'Il n'y a du reste pas que VW qui se trouve en difficultés, puisque d'autres constructeurs automobiles ont déjà dû fermer temporairement plusieurs usines. Comme la situation se présente pour l'instant, les carences de puces subsisteront jusque durant le second semestre de l'année. Cela pourrait coûter aux constructeurs automobiles des milliards d'euros de ventes ratées.