C'est le 7 juin dernier que l'entreprise avait été touchée par une attaque de type rançongiciel (ransomware). Il en était résulté que d'importants systèmes IT s'étaient retrouvés paralysés et que la majorité du personnel ne pouvait plus rien faire. Asco annonça ensuite une période de chômage temporaire, qui dura un mois environ.

La firme emploie 1.500 personnes au niveau mondial, dont 1.000 à Zaventem. La semaine dernière, un grand nombre d'entre elles ont pu reprendre leurs activités. Mais tel ne fut pas le cas pour 150 employés des services de support en Belgique. Ce n'est donc que ce lundi qu'ils sont de nouveau opérationnels.

Le doute s'était quelque temps installé quant à savoir si le personnel allait bien être rétribué pour la période de chômage temporaire. Ce n'est qu'après de longues tractations que l'entreprise et les syndicats se mirent d'accord. Désormais, Asco entend mettre tout en oeuvre pour rattraper le retard pris au niveau de la production. Elle a dans ce but engagé du personnel intérimaire. Il est probable que le retard ne sera résorbé qu'au bout de quelques mois.