Dans notre pays, Asco occupe un millier de personnes. Selon la chaîne flamande VRT, qui se base sur des sources syndicales, les serveurs de l'entreprise ont été piratés, ce qui entraîne un chômage technique pour quasiment la totalité du personnel. Il y aurait aussi des problèmes dans d'autres filiales de l'entreprise.

Le fabricant de pièces d'avion est d'origine une entreprise belge, qui est passée depuis un an entre les mains de SRIF. Au niveau mondial, Asco occupe 1.400 personnes dans ses filiales en Allemagne, au Canada et aux Etats-Unis.

Asco confirme la nouvelle du piratage à Data News, mais ne souhaite actuellement pas entrer dans les détails.

Update 22 heures:

Asco annonce que l'incident est dû à un rançongiciel. Aussitôt après avoir constaté les faits, l'entreprise a mandaté des experts tant internes qu'externes pour analyser la situation. Cisco en a également informé les autorités. Elle ne dispose actuellement d'aucun indice de vol d'informations, mais insiste sur le fait qu'elle prend cette affaire très au sérieux.