La cyber-bande Lapsus$ a fortement défrayé la chronique ces dernières semaines avec des piratages perpétrés non seulement chez Microsoft et Samsung, mais aussi chez Okta , Nvidia et peut-être chez d'autres encore. Il est donc logique que les mailles du filet dressé par nombre d'enquêteurs se resserrent progressivement.

Un suspect possible semble être un ado britannique, du moins selon l'agence de presse Bloomberg. 'Quatre enquêteurs qui passent le groupe au crible à la demande des entreprises agressées, croient que cet ado en est le cerveau', signale Bloomberg dans un rapport. Le jeune homme de seize ans utiliserait des alias en ligne tels 'White' et 'breachbase', mais il n'a pas encore été mis en accusation par les services de police. On ignore actuellement s'il est lié à chacune des attaques de Lapsus$.

'Doxxing'

Le chercheur Brian Krebs, en général bien informé, évoque également dans un rapport un membre britannique de Lapsus$ qui, sous les alias 'Oklaqq' et 'WhiteDoxbin', fut notamment le propriétaire du site Doxbin. Sur ce denier, les gens peuvent poster et rechercher des informations personnelles de victimes, dans le but de les 'doxxer', à savoir rendre publiques des données comme leur adresse, afin de s'en prendre à elles. Selon Krebs, WhiteDoxbin a été forcé, contre son gré, de revendre le site en question. Résultat? Toutes les données non-publiées du site prirent la clé des champs. La communauté Doxbin, à son tour, rendit ensuite publiques les données de WhiteDoxbin. On y trouve des vidéos réalisées en Grande-Bretagne, probablement dans l'habitation de WhiteDoxbin.

Krebs lie du reste ce WhiteDoxbin à une attaque DDoS lancée contre le développeur de jeux EA, ainsi qu'à l'alias 'breachbase', ce qui fait qu'il pourrait donc s'agir du même ado évoqué par Bloomberg. Toujours selon l'agence de presse, la bande compterait, en plus de l'ado britannique, six autres membres, dont un autre ado au Brésil.

La cyber-bande Lapsus$ a fortement défrayé la chronique ces dernières semaines avec des piratages perpétrés non seulement chez Microsoft et Samsung, mais aussi chez Okta , Nvidia et peut-être chez d'autres encore. Il est donc logique que les mailles du filet dressé par nombre d'enquêteurs se resserrent progressivement.Un suspect possible semble être un ado britannique, du moins selon l'agence de presse Bloomberg. 'Quatre enquêteurs qui passent le groupe au crible à la demande des entreprises agressées, croient que cet ado en est le cerveau', signale Bloomberg dans un rapport. Le jeune homme de seize ans utiliserait des alias en ligne tels 'White' et 'breachbase', mais il n'a pas encore été mis en accusation par les services de police. On ignore actuellement s'il est lié à chacune des attaques de Lapsus$.Le chercheur Brian Krebs, en général bien informé, évoque également dans un rapport un membre britannique de Lapsus$ qui, sous les alias 'Oklaqq' et 'WhiteDoxbin', fut notamment le propriétaire du site Doxbin. Sur ce denier, les gens peuvent poster et rechercher des informations personnelles de victimes, dans le but de les 'doxxer', à savoir rendre publiques des données comme leur adresse, afin de s'en prendre à elles. Selon Krebs, WhiteDoxbin a été forcé, contre son gré, de revendre le site en question. Résultat? Toutes les données non-publiées du site prirent la clé des champs. La communauté Doxbin, à son tour, rendit ensuite publiques les données de WhiteDoxbin. On y trouve des vidéos réalisées en Grande-Bretagne, probablement dans l'habitation de WhiteDoxbin.Krebs lie du reste ce WhiteDoxbin à une attaque DDoS lancée contre le développeur de jeux EA, ainsi qu'à l'alias 'breachbase', ce qui fait qu'il pourrait donc s'agir du même ado évoqué par Bloomberg. Toujours selon l'agence de presse, la bande compterait, en plus de l'ado britannique, six autres membres, dont un autre ado au Brésil.