Dans plusieurs pays, on reproche de manière toujours plus insistante que l'appli serait trop proche des autorités chinoises par le biais de sa société mère ByteDance, chinoise elle aussi. C'est ainsi que TikTok partagerait les données personnelles de ses utilisateurs avec le gouvernement chinois. La nouvelle loi chinoise en matière de sécurité à Hong Kong, par laquelle Pékin renforce sa mainmise sur cette région administrative spéciale, n'a ces derniers temps fait qu'ajouter de l'huile sur le feu.

Directeurs indépendants

L'une des possibilités examinées par TikTok est d'engager plusieurs directeurs indépendants. En outre, il y aurait l'option d'implanter un siège central en dehors de la Chine, selon les sources de Dow Jones. Actuellement, TikTok ne dispose pas encore d'un tel siège. Son directeur est établi dans la ville américaine de Los Angeles. Précédemment, les villes de Londres, Dublin et Singapour avaient été citées comme endroits possibles.

TikTok a ces derniers temps vu sa popularité grimper en flèche, parce que beaucoup de gens étaient confinés chez eux avec leur smartphone à cause de la crise du corona. Au premier trimestre de cette année, 315 millions d'utilisateurs ont téléchargé l'appli, ce qui représente un record. En tout, 2,2 milliards de personnes utilisent déjà TikTok.

Soucis de confidentialité

Aux Etats-Unis, il est interdit à certains fonctionnaires de télécharger l'appli et ce, par crainte que des données ou des informations sensibles puissent fuiter. Le mois dernier, on avait appris que des contrôleurs européens du respect de la vie privée examinaient l'appli à la loupe. Ils avaient notamment des soucis au niveau de la protection de la confidentialité des enfants et des jeunes en général.

Dans plusieurs pays, on reproche de manière toujours plus insistante que l'appli serait trop proche des autorités chinoises par le biais de sa société mère ByteDance, chinoise elle aussi. C'est ainsi que TikTok partagerait les données personnelles de ses utilisateurs avec le gouvernement chinois. La nouvelle loi chinoise en matière de sécurité à Hong Kong, par laquelle Pékin renforce sa mainmise sur cette région administrative spéciale, n'a ces derniers temps fait qu'ajouter de l'huile sur le feu.L'une des possibilités examinées par TikTok est d'engager plusieurs directeurs indépendants. En outre, il y aurait l'option d'implanter un siège central en dehors de la Chine, selon les sources de Dow Jones. Actuellement, TikTok ne dispose pas encore d'un tel siège. Son directeur est établi dans la ville américaine de Los Angeles. Précédemment, les villes de Londres, Dublin et Singapour avaient été citées comme endroits possibles.TikTok a ces derniers temps vu sa popularité grimper en flèche, parce que beaucoup de gens étaient confinés chez eux avec leur smartphone à cause de la crise du corona. Au premier trimestre de cette année, 315 millions d'utilisateurs ont téléchargé l'appli, ce qui représente un record. En tout, 2,2 milliards de personnes utilisent déjà TikTok.Aux Etats-Unis, il est interdit à certains fonctionnaires de télécharger l'appli et ce, par crainte que des données ou des informations sensibles puissent fuiter. Le mois dernier, on avait appris que des contrôleurs européens du respect de la vie privée examinaient l'appli à la loupe. Ils avaient notamment des soucis au niveau de la protection de la confidentialité des enfants et des jeunes en général.