'Les ventes en Belgique du smartphone pliable Samsung Galaxy Z ont largement dépassé les attentes', peut-on lire dans le communiqué de presse émis par Samsung. Et d'ajouter que l'entreprise a en 2021 en Belgique écoulé pas moins de 5,3 fois plus de smartphones pliables qu'en 2020. Pour ce qui est des Galazy Z Fold3 5G et Galaxy Z Flip3 5G, il en a été vendu 4,5 fois plus d'exemplaires.

Mais est-ce beaucoup et est-ce un succès? Rien n'est moins sûr. Samsung aime parler de multiplication, mais sans préciser le nombre d'appareils écoulés. La seule chose qu'on peut déduire de '5,3 fois plus', c'est que par rapport aux dix appareils Samsung pliables vendus en 2020, il y en a eu au minimum... 53 en 2021.

Samsung Belgique ressert ainsi le communiqué de presse que ses collègues internationaux avaient envoyé la semaine dernière déjà, complété par un 'nombre belge'. On y parle de quatre fois plus de smartphones pliables. Le marché belge fait donc probablement un peu mieux que le reste.

Samsung profite aussi de l'occasion pour insister sur le fait que nombre de personnes optent pour elle précisément grâce à l'appareil pliable. Ici encore, l'entreprise omet de mentionner le nombre exact. C'est oublier aussi que Motorola, Huawei, Xiaomi et d'autres encore proposent aussi des smartphones pliables et ce, même si la plupart d'entre eux ne sont pas vendus en Belgique.

Les premiers 'pliables' en février 2020 seulement

Le communiqué de presse aborde aussi les différentes innovations qui ont permis à Samsung de sortir le premier Galaxy Fold en 2019 sur le marché. Voilà qui mérite également une solide nuance qui a impacté les chiffres sur le marché belge.

Le Galaxy Fold devait initialement arriver en Belgique à partir du 3 mai 2019 à un prix pas piqué des vers de 2.020 euros. Mais au fur et à mesure que le téléphone fut accessible, on eut droit aux premiers défauts apparus chez divers appareils d'essai. Résultat: la vente fut postposée jusqu'à ce que Samsung mette l'appareil correctement au point. Lorsque le Fold fut lancé sur le marché en septembre 2019, Samsung signala qu'il ne serait pas disponible en Belgique. Début 2020, l'appareil débarqua finalement aux Pays-Bas.

Ce n'est que fin février 2020 qu'on eut droit pour la première fois en Belgique à un smartphone pliable: le Galaxy Z Flip qui fut mis en vente à partir du 21 février 2020.

En résumé, il nous faut donc insister sur le fait que les 'hourras' lancés par Samsung sont très relatifs. Il ne fait aucun doute que le principal vendeur de smartphones du pays, en combinaison avec de solides budgets marketing, a écoulé bien plus d'appareils en 2021 qu'en 2020. Mais 2020 n'était que la première année au cours de laquelle un appareil Samsung était en vente en Belgique. Le fait qu'en 2021, avec plus de modèles et plus de stock, la multiplication soit de circonstance, cela n'est guère significatif pour les ventes en soi. Il est possible qu'il s'agisse tout autant de centaines de milliers que de 53. Comme l'entreprise ne donne aucune indication précise, cela laisse supposer que c'est plutôt le dernier nombre qu'il faille prendre en compte.

'Les ventes en Belgique du smartphone pliable Samsung Galaxy Z ont largement dépassé les attentes', peut-on lire dans le communiqué de presse émis par Samsung. Et d'ajouter que l'entreprise a en 2021 en Belgique écoulé pas moins de 5,3 fois plus de smartphones pliables qu'en 2020. Pour ce qui est des Galazy Z Fold3 5G et Galaxy Z Flip3 5G, il en a été vendu 4,5 fois plus d'exemplaires.Mais est-ce beaucoup et est-ce un succès? Rien n'est moins sûr. Samsung aime parler de multiplication, mais sans préciser le nombre d'appareils écoulés. La seule chose qu'on peut déduire de '5,3 fois plus', c'est que par rapport aux dix appareils Samsung pliables vendus en 2020, il y en a eu au minimum... 53 en 2021.Samsung Belgique ressert ainsi le communiqué de presse que ses collègues internationaux avaient envoyé la semaine dernière déjà, complété par un 'nombre belge'. On y parle de quatre fois plus de smartphones pliables. Le marché belge fait donc probablement un peu mieux que le reste.Samsung profite aussi de l'occasion pour insister sur le fait que nombre de personnes optent pour elle précisément grâce à l'appareil pliable. Ici encore, l'entreprise omet de mentionner le nombre exact. C'est oublier aussi que Motorola, Huawei, Xiaomi et d'autres encore proposent aussi des smartphones pliables et ce, même si la plupart d'entre eux ne sont pas vendus en Belgique.Le communiqué de presse aborde aussi les différentes innovations qui ont permis à Samsung de sortir le premier Galaxy Fold en 2019 sur le marché. Voilà qui mérite également une solide nuance qui a impacté les chiffres sur le marché belge.Le Galaxy Fold devait initialement arriver en Belgique à partir du 3 mai 2019 à un prix pas piqué des vers de 2.020 euros. Mais au fur et à mesure que le téléphone fut accessible, on eut droit aux premiers défauts apparus chez divers appareils d'essai. Résultat: la vente fut postposée jusqu'à ce que Samsung mette l'appareil correctement au point. Lorsque le Fold fut lancé sur le marché en septembre 2019, Samsung signala qu'il ne serait pas disponible en Belgique. Début 2020, l'appareil débarqua finalement aux Pays-Bas.Ce n'est que fin février 2020 qu'on eut droit pour la première fois en Belgique à un smartphone pliable: le Galaxy Z Flip qui fut mis en vente à partir du 21 février 2020.En résumé, il nous faut donc insister sur le fait que les 'hourras' lancés par Samsung sont très relatifs. Il ne fait aucun doute que le principal vendeur de smartphones du pays, en combinaison avec de solides budgets marketing, a écoulé bien plus d'appareils en 2021 qu'en 2020. Mais 2020 n'était que la première année au cours de laquelle un appareil Samsung était en vente en Belgique. Le fait qu'en 2021, avec plus de modèles et plus de stock, la multiplication soit de circonstance, cela n'est guère significatif pour les ventes en soi. Il est possible qu'il s'agisse tout autant de centaines de milliers que de 53. Comme l'entreprise ne donne aucune indication précise, cela laisse supposer que c'est plutôt le dernier nombre qu'il faille prendre en compte.