Le Galaxy Fold devait ainsi être en vente dès le 3 mai en Belgique. Tout était déjà réglé pour sa commercialisation. Proximus jouissait ainsi de l'exclusivité pour vendre l'appareil à son lancement et le smartphone devait coûter un peu plus de 2.000 euros. Mais, lorsque des journalistes ont constaté plusieurs défauts à l'écran pliable, notamment des bris, sur des exemplaires de test, Samsung a décidé de renoncer à le mettre sur le marché.

Après des mois à peaufiner le Galaxy Fold, qui peut fonctionner avec le tout nouveau réseau de 5G, le géant de l'électronique a annoncé que son smartphone serait disponible vendredi en Corée du Sud, puis dans plusieurs marchés soigneusement choisis, dont notamment les Etats-Unis, la France, l'Allemagne, Singapour ou le Royaume-Uni.

Aucun lancement n'est par contre prévu en Belgique et aux Pays-Bas, indique une porte-parole de la division belge. Cet appareil a été promu comme le "premier smartphone pliable au monde", alors que les concurrents de Samsung comme Huawei se sont eux aussi lancés dans la course à l'écran pliable.