Le fait que Nvidia voulait s'emparer d'Arm, avait été annoncé mi-2020 déjà. L'accord portant sur un montant de quelque quarante milliards de dollars, était cependant sous pression. Il y avait non seulement des protestations de la part des concurrents de Nvidia, mais une série de régulateurs, entre autres aux Etats-Unis et dans l'UE, ont aussi lancé des enquêtes quant au bien-fondé d'un tel rachat.

Nvidia est l'un des principaux fabricants de puces. La firme est surtout connue pour ses cartes graphiques, même si elle est aussi active dans les CPU. Arm, de son côté, est le plus important concepteur d'architectures de puces. Les concepts de cette entreprise sont utilisés non seulement par Nvidia, mais aussi par quasiment tous ses concurrents.

Selon l'agence Bloomberg, Nvidia serait entre-temps occupée à prévenir ses partenaires d'une éventuelle annulation du rachat. Pour Softbank, le propriétaire d'Arm, il s'agirait d'une possible échappatoire en vue de faire entrer le développeur de puces à la Bourse et de se débarrasser ainsi de l'entreprise de manière rentable. Officiellement, les deux firmes sont toutefois encore occupées à faire un succès du rachat en question.

Le fait que Nvidia voulait s'emparer d'Arm, avait été annoncé mi-2020 déjà. L'accord portant sur un montant de quelque quarante milliards de dollars, était cependant sous pression. Il y avait non seulement des protestations de la part des concurrents de Nvidia, mais une série de régulateurs, entre autres aux Etats-Unis et dans l'UE, ont aussi lancé des enquêtes quant au bien-fondé d'un tel rachat.Nvidia est l'un des principaux fabricants de puces. La firme est surtout connue pour ses cartes graphiques, même si elle est aussi active dans les CPU. Arm, de son côté, est le plus important concepteur d'architectures de puces. Les concepts de cette entreprise sont utilisés non seulement par Nvidia, mais aussi par quasiment tous ses concurrents.Selon l'agence Bloomberg, Nvidia serait entre-temps occupée à prévenir ses partenaires d'une éventuelle annulation du rachat. Pour Softbank, le propriétaire d'Arm, il s'agirait d'une possible échappatoire en vue de faire entrer le développeur de puces à la Bourse et de se débarrasser ainsi de l'entreprise de manière rentable. Officiellement, les deux firmes sont toutefois encore occupées à faire un succès du rachat en question.