Le central processing unit (CPU) de Nvidia repose sur la technologie d'Arm, une entreprise qui tente depuis quelque temps déjà de racheter Nvidia. Certains clients se disent prêts à acheter les CPU en question. L'entreprise annonce que les puces seront utilisées dans les ordinateurs de la firme suisse National Supercomputingcenter et du Los Alamos National Laboratory du département américain de l'énergie.

Nvidia est jusqu'à présent surtout connue par ses cartes graphiques, un marché sur lequel il y a une forte demande ces dernières années, notamment parce que les GPU ont été tout un temps utilisés pour extraire des crypto-espèces. Ces dernières années, les puces de Nvidia ont également trouvé des débouchés dans les centres de données et l'informatique dans le nuage.

Centres de données

Avec ses CPU, Nvidia produirait désormais des puces utilisables de manière plus générale, d'abord et avant tout dans les centres de données. Voilà qui devrait diversifier sa gamme, même si ses puces ont également été conçues pour fonctionner avec les produits de l'entreprise même. Selon celle-ci, les systèmes intégrant des Nvidia GPU et CPU seraient dix fois plus rapides que ceux combinant des GPU de Nvidia avec un CPU d'Intel. Les puces devraient sortir en 2023.

Cette annonce a fait souffler un vent d'optimisme sur la bourse. A tel point que Nvidia s'est vraiment distinguée hier lundi aux bourses de New York. Le cours de l'action de l'entreprise de puces avait en effet crû de six pour cent à la clôture, alors que celui de l'action d'Intel s'était replié de quatre pour cent.

Le central processing unit (CPU) de Nvidia repose sur la technologie d'Arm, une entreprise qui tente depuis quelque temps déjà de racheter Nvidia. Certains clients se disent prêts à acheter les CPU en question. L'entreprise annonce que les puces seront utilisées dans les ordinateurs de la firme suisse National Supercomputingcenter et du Los Alamos National Laboratory du département américain de l'énergie.Nvidia est jusqu'à présent surtout connue par ses cartes graphiques, un marché sur lequel il y a une forte demande ces dernières années, notamment parce que les GPU ont été tout un temps utilisés pour extraire des crypto-espèces. Ces dernières années, les puces de Nvidia ont également trouvé des débouchés dans les centres de données et l'informatique dans le nuage.Avec ses CPU, Nvidia produirait désormais des puces utilisables de manière plus générale, d'abord et avant tout dans les centres de données. Voilà qui devrait diversifier sa gamme, même si ses puces ont également été conçues pour fonctionner avec les produits de l'entreprise même. Selon celle-ci, les systèmes intégrant des Nvidia GPU et CPU seraient dix fois plus rapides que ceux combinant des GPU de Nvidia avec un CPU d'Intel. Les puces devraient sortir en 2023.Cette annonce a fait souffler un vent d'optimisme sur la bourse. A tel point que Nvidia s'est vraiment distinguée hier lundi aux bourses de New York. Le cours de l'action de l'entreprise de puces avait en effet crû de six pour cent à la clôture, alors que celui de l'action d'Intel s'était replié de quatre pour cent.