Chez Microsoft, on déclare que la désactivation du blocage automatique des macros Visual Basic Applications (VBA) dans Office n'est que temporaire. Les macros permettent à l'utilisateur d'exécuter automatiquement toutes sortes de tâches et de processus dans des documents. Voilà qui s'avère particulièrement utile pour les entreprises souhaitant accélérer des tâches récurrentes comme la lecture des données. Mais le fait est que les macros sont aussi souvent abusées par des criminels pour infecter les ordinateurs par du malware. Voilà pourquoi Microsoft avait décidé au début de cette année de les bloquer par défaut, à moins que l'utilisateur ne les autorise explicitement.

Cette adaptation a été appliquée en avril et en mai, mais un mois plus tard, Microsoft revenait sur sa décision. Le géant technologique ne donna cependant guère d'informations sur les raisons du retour des macros et se contenta de déclarer que cette mesure était due aux réactions des utilisateurs. L'entreprise est actuellement aussi avare en informations à propos de l'annulation de sa décision. 'Il s'agit là d'un changement temporaire, et nous nous engageons à effectuer l'adaptation par défaut pour l'ensemble des utilisateurs. Davantage de détails sur le timing suivront dans les semaines à venir', indique Microsoft dans un communiqué.

La raison pour laquelle Microsoft change ainsi d'attitude à propos du blocage d'une fonction, n'est pas très claire, mais le fait est que les macros existent depuis les années nonante déjà et sont largement utilisées par un grand nombre d'entreprises. Si l'adaptation ne se passe pas bien et si des services IT ne peuvent par exemple pas réactiver certaines macros, cela pourrait provoquer des problèmes majeurs. Le géant technologique devra peut-être encore corriger quelques bugs dans le système avant son déploiement complet.

Chez Microsoft, on déclare que la désactivation du blocage automatique des macros Visual Basic Applications (VBA) dans Office n'est que temporaire. Les macros permettent à l'utilisateur d'exécuter automatiquement toutes sortes de tâches et de processus dans des documents. Voilà qui s'avère particulièrement utile pour les entreprises souhaitant accélérer des tâches récurrentes comme la lecture des données. Mais le fait est que les macros sont aussi souvent abusées par des criminels pour infecter les ordinateurs par du malware. Voilà pourquoi Microsoft avait décidé au début de cette année de les bloquer par défaut, à moins que l'utilisateur ne les autorise explicitement.Cette adaptation a été appliquée en avril et en mai, mais un mois plus tard, Microsoft revenait sur sa décision. Le géant technologique ne donna cependant guère d'informations sur les raisons du retour des macros et se contenta de déclarer que cette mesure était due aux réactions des utilisateurs. L'entreprise est actuellement aussi avare en informations à propos de l'annulation de sa décision. 'Il s'agit là d'un changement temporaire, et nous nous engageons à effectuer l'adaptation par défaut pour l'ensemble des utilisateurs. Davantage de détails sur le timing suivront dans les semaines à venir', indique Microsoft dans un communiqué.La raison pour laquelle Microsoft change ainsi d'attitude à propos du blocage d'une fonction, n'est pas très claire, mais le fait est que les macros existent depuis les années nonante déjà et sont largement utilisées par un grand nombre d'entreprises. Si l'adaptation ne se passe pas bien et si des services IT ne peuvent par exemple pas réactiver certaines macros, cela pourrait provoquer des problèmes majeurs. Le géant technologique devra peut-être encore corriger quelques bugs dans le système avant son déploiement complet.