Au début de cette année, Microsoft a annoncé qu'elle bloquerait désormais par défaut les macros, qui sont souvent utilisées par les cybercriminels pour entrer dans des systèmes par une porte dérobée. Les anciennes macros écrites dans Visual Basic for Applications peuvent être particulièrement puissantes, et c'est justement par cette voie que se répandent les virus depuis la fin des années 1990. En février, ces macros ont donc été désactivées par défaut dans Access, Excel, PowerPoint, Visio et Word. Les macros accompagnant des documents provenant d'Internet étaient ainsi bloquées, à moins que l'utilisateur les autorise explicitement.

Mais Microsoft semble aujourd'hui vouloir revoir sa copie. "Sur la base du feed-back des utilisateurs, nous annulons maintenant ces modifications", a indiqué Microsoft au site technologique Bleeping Computer. Ce changement intervient quelques mois seulement après la mise en place de cette décision, et Microsoft ne communique pas non plus de manière très transparente à ce sujet, ce qui suscite la critique de clients furieux. Quant aux gestionnaires de systèmes d'entreprise, ils n'ont plus qu'à se plonger dans les paramètres liés aux macros...

Au début de cette année, Microsoft a annoncé qu'elle bloquerait désormais par défaut les macros, qui sont souvent utilisées par les cybercriminels pour entrer dans des systèmes par une porte dérobée. Les anciennes macros écrites dans Visual Basic for Applications peuvent être particulièrement puissantes, et c'est justement par cette voie que se répandent les virus depuis la fin des années 1990. En février, ces macros ont donc été désactivées par défaut dans Access, Excel, PowerPoint, Visio et Word. Les macros accompagnant des documents provenant d'Internet étaient ainsi bloquées, à moins que l'utilisateur les autorise explicitement. Mais Microsoft semble aujourd'hui vouloir revoir sa copie. "Sur la base du feed-back des utilisateurs, nous annulons maintenant ces modifications", a indiqué Microsoft au site technologique Bleeping Computer. Ce changement intervient quelques mois seulement après la mise en place de cette décision, et Microsoft ne communique pas non plus de manière très transparente à ce sujet, ce qui suscite la critique de clients furieux. Quant aux gestionnaires de systèmes d'entreprise, ils n'ont plus qu'à se plonger dans les paramètres liés aux macros...