Le programme pilote Novi fermera ses portes au mois de septembre prochain. Il avait pour but d'examiner les possibilités qui s'offraient à Meta, la société qui détient Facebook, pour la création de sa propre monnaie numérique. Ce projet avait été déployé depuis octobre 2021 au Guatemala et dans certaines régions des États-Unis.

Le portefeuille de cryptomonnaie Novi avait au départ été conçu pour prendre en charge des transactions rapides réalisées avec Diem, la cryptomonnaie que Facebook avait prévu de mettre sur le marché. Dans le cadre du programme pilote, Novi a cependant dû se rabattre sur le stablecoin Paxos, étant donné que Diem n'était pas encore opérationnelle (et ne le sera probablement jamais).

Libra et Diem

Avec Novi, ce sont les derniers vestiges du projet monétaire de Meta qui partent en fumée. En juin 2019, Facebook (qui ne s'appelait pas encore Meta à l'époque) a annoncé son intention de créer, en compagnie d'autres organisations, une monnaie numérique appelée Libra. Cette nouvelle n'a pas suscité l'enthousiasme attendu... Plusieurs autorités se sont montrées réticentes à l'idée qu'une entreprise connue pour sa tendance à abuser des données personnelles de ses utilisateurs se lance aussi dans les cryptomonnaies.

Au cours des années qui ont suivi, le projet a été remanié à plusieurs reprises. Il a commencé à s'effondrer lorsque PayPal et le service de paiement américain Stripe ont choisi de se retirer. C'est alors que son nom a été changé en Diem, mais cette nouvelle mouture a été pour ainsi dire reléguée aux oubliettes plus tôt cette année.

NFT

Meta a entre-temps confirmé au magazine technologique The Verge qu'elle n'était pas encore prête à se lancer dans les cryptomonnaies. Au cours de ces derniers mois, l'entreprise s'est focalisée sur le métavers, déployant la prise en charge des NFT sur ses plateformes et travaillant à la création d'une monnaie virtuelle surnommée les "Zuck Bucks" (en référence à Mark Zuckerberg, créateur de Facebook), qui ne sera cependant pas basée sur la blockchain.

Le programme pilote Novi fermera ses portes au mois de septembre prochain. Il avait pour but d'examiner les possibilités qui s'offraient à Meta, la société qui détient Facebook, pour la création de sa propre monnaie numérique. Ce projet avait été déployé depuis octobre 2021 au Guatemala et dans certaines régions des États-Unis. Le portefeuille de cryptomonnaie Novi avait au départ été conçu pour prendre en charge des transactions rapides réalisées avec Diem, la cryptomonnaie que Facebook avait prévu de mettre sur le marché. Dans le cadre du programme pilote, Novi a cependant dû se rabattre sur le stablecoin Paxos, étant donné que Diem n'était pas encore opérationnelle (et ne le sera probablement jamais).Avec Novi, ce sont les derniers vestiges du projet monétaire de Meta qui partent en fumée. En juin 2019, Facebook (qui ne s'appelait pas encore Meta à l'époque) a annoncé son intention de créer, en compagnie d'autres organisations, une monnaie numérique appelée Libra. Cette nouvelle n'a pas suscité l'enthousiasme attendu... Plusieurs autorités se sont montrées réticentes à l'idée qu'une entreprise connue pour sa tendance à abuser des données personnelles de ses utilisateurs se lance aussi dans les cryptomonnaies. Au cours des années qui ont suivi, le projet a été remanié à plusieurs reprises. Il a commencé à s'effondrer lorsque PayPal et le service de paiement américain Stripe ont choisi de se retirer. C'est alors que son nom a été changé en Diem, mais cette nouvelle mouture a été pour ainsi dire reléguée aux oubliettes plus tôt cette année. Meta a entre-temps confirmé au magazine technologique The Verge qu'elle n'était pas encore prête à se lancer dans les cryptomonnaies. Au cours de ces derniers mois, l'entreprise s'est focalisée sur le métavers, déployant la prise en charge des NFT sur ses plateformes et travaillant à la création d'une monnaie virtuelle surnommée les "Zuck Bucks" (en référence à Mark Zuckerberg, créateur de Facebook), qui ne sera cependant pas basée sur la blockchain.