Actuellement, KPN propose à un tiers des ménages néerlandais la fibre optique jusqu'au coffret de distribution (domestique, à ne pas confondre donc avec l'armoire électrique en rue, ndlr). A partir de 2021, quelque 500.000 nouvelles lignes seront déployées annuellement. Pour KPN, il s'agit là d'un nombre record de nouvelles connexions qui seront réalisées. En l'espace de trois ans, plus de la moitié de la fibre optique néerlandaise de KPN atteindra le coffret de distribution et en 2025, ce sera de l'ordre de 65 pour cent.

Selon KPN, les Pays-Bas connaissent une accélération numérique en raison de la crise du corona. Il en résulte une progression du besoin d'un internet sûr, fiable et rapide. A l'avenir, on s'attend à ce que de plus en plus d'appareils dans la maison et en dehors de celle-ci soient connectés directement à internet. En outre et toujours suivant KPN, la fibre optique jouera également un rôle essentiel dans le support des soins de santé et de l'enseignement notamment.

Ouvert à la concurrence

KPN ajoute vouloir laisser son réseau ouvert aux fournisseurs concurrents dans le but d'offrir des services télécoms. Selon l'entreprise, les consommateurs et les entreprises seront ainsi assurés d'un libre choix, par lequel la capacité du réseau sera mieux exploitée. Cela permettra également à KPN d'amortir quelque peu les coûts du déploiement.

En parallèle avec la Belgique

Les plans de KPN montrent quelques similitudes avec ceux de Proximus. Au début de cette année, cette dernière avait également annoncé vouloir accélérer le déploiement de la fibre optique, avant de préciser ultérieurement qu'elle ferait pour cela appel à Eurofiber et à Delta Fiber, deux acteurs néerlandais. Proximus annonce aussi qu'elle ouvrira son réseau aux concurrents, dans le but de le rendre le plus rentable possible.

Economies

En poursuivant la numérisation et en effectuant des adaptations dans les processus de fonctionnement, KPN économisera annuellement 250 millions d'euros au cours de la période comprise entre 2021 et 2023. A l'entendre, KPN est à même de financer elle-même tous les investissements. Et l'augmentation du dividende de 3 à 5 pour cent par an telle qu'elle a été présentée, sera également garantie par des fonds propres.

Pour 2021, KPN table sur une croissance de son résultat d'exploitation, ce qui fait que les investissements totaux seront de l'ordre d'1,2 milliard d'euros, pour osciller entre 1,1 et 1,2 milliard d'euros l'année suivante. A terme, le cash flow devrait passer de 750 à 870 millions d'euros en 2023.

Actuellement, KPN propose à un tiers des ménages néerlandais la fibre optique jusqu'au coffret de distribution (domestique, à ne pas confondre donc avec l'armoire électrique en rue, ndlr). A partir de 2021, quelque 500.000 nouvelles lignes seront déployées annuellement. Pour KPN, il s'agit là d'un nombre record de nouvelles connexions qui seront réalisées. En l'espace de trois ans, plus de la moitié de la fibre optique néerlandaise de KPN atteindra le coffret de distribution et en 2025, ce sera de l'ordre de 65 pour cent.Selon KPN, les Pays-Bas connaissent une accélération numérique en raison de la crise du corona. Il en résulte une progression du besoin d'un internet sûr, fiable et rapide. A l'avenir, on s'attend à ce que de plus en plus d'appareils dans la maison et en dehors de celle-ci soient connectés directement à internet. En outre et toujours suivant KPN, la fibre optique jouera également un rôle essentiel dans le support des soins de santé et de l'enseignement notamment.Ouvert à la concurrenceKPN ajoute vouloir laisser son réseau ouvert aux fournisseurs concurrents dans le but d'offrir des services télécoms. Selon l'entreprise, les consommateurs et les entreprises seront ainsi assurés d'un libre choix, par lequel la capacité du réseau sera mieux exploitée. Cela permettra également à KPN d'amortir quelque peu les coûts du déploiement.Les plans de KPN montrent quelques similitudes avec ceux de Proximus. Au début de cette année, cette dernière avait également annoncé vouloir accélérer le déploiement de la fibre optique, avant de préciser ultérieurement qu'elle ferait pour cela appel à Eurofiber et à Delta Fiber, deux acteurs néerlandais. Proximus annonce aussi qu'elle ouvrira son réseau aux concurrents, dans le but de le rendre le plus rentable possible.En poursuivant la numérisation et en effectuant des adaptations dans les processus de fonctionnement, KPN économisera annuellement 250 millions d'euros au cours de la période comprise entre 2021 et 2023. A l'entendre, KPN est à même de financer elle-même tous les investissements. Et l'augmentation du dividende de 3 à 5 pour cent par an telle qu'elle a été présentée, sera également garantie par des fonds propres.Pour 2021, KPN table sur une croissance de son résultat d'exploitation, ce qui fait que les investissements totaux seront de l'ordre d'1,2 milliard d'euros, pour osciller entre 1,1 et 1,2 milliard d'euros l'année suivante. A terme, le cash flow devrait passer de 750 à 870 millions d'euros en 2023.