Ces attaques par déni de service (DDoS - Distributed Denial of Service) auraient été menées en représailles au blocage, par la Lituanie, de marchandises sanctionnées par l'UE et expédiées depuis la frontière russe vers l'enclave russe de Kaliningrad.

DDoS

Le gouvernement lituanien affirme que le trafic Internet malveillant a perturbé certaines parties importantes de son réseau national sécurisé. Les services de sécurité locaux auraient identifié les principales victimes au cours des attaques et les auraient aidées à contrer en temps réel ces attaques DDoS.

"Il est très probable que de telles attaques, voire des attaques plus intenses, surviendront dans les prochains jours, en particulier contre les services de communication, les fournisseurs d'énergie et le secteur de la finance", a déclaré Jonas Skardinskas, qui est à la tête du Centre national de Cybersécurité lituanien. Dans une communication, il met en garde contre le défacement de sites web, les rançongiciels et d'autres attaques dans les prochains jours.

Killnet

Killnet est un groupe de cyberpirates particulièrement actif depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Le groupe prétend être composé d'activistes prorusses et a déjà revendiqué plusieurs attaques contre des sites web roumains, des sites web allemands et le Concours Eurovision de la chanson. Le groupe semble surtout s'organiser par l'intermédiaire de canaux du réseau Telegram.

Ces attaques par déni de service (DDoS - Distributed Denial of Service) auraient été menées en représailles au blocage, par la Lituanie, de marchandises sanctionnées par l'UE et expédiées depuis la frontière russe vers l'enclave russe de Kaliningrad. Le gouvernement lituanien affirme que le trafic Internet malveillant a perturbé certaines parties importantes de son réseau national sécurisé. Les services de sécurité locaux auraient identifié les principales victimes au cours des attaques et les auraient aidées à contrer en temps réel ces attaques DDoS. "Il est très probable que de telles attaques, voire des attaques plus intenses, surviendront dans les prochains jours, en particulier contre les services de communication, les fournisseurs d'énergie et le secteur de la finance", a déclaré Jonas Skardinskas, qui est à la tête du Centre national de Cybersécurité lituanien. Dans une communication, il met en garde contre le défacement de sites web, les rançongiciels et d'autres attaques dans les prochains jours. Killnet est un groupe de cyberpirates particulièrement actif depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Le groupe prétend être composé d'activistes prorusses et a déjà revendiqué plusieurs attaques contre des sites web roumains, des sites web allemands et le Concours Eurovision de la chanson. Le groupe semble surtout s'organiser par l'intermédiaire de canaux du réseau Telegram.