Ces groupes auraient tenté de perturber la demi-finale du 10 mai et la finale du 14 mai. Le représentant ukrainien Kalush Orchestra notamment participait à ces deux émissions. Il remporta finalement le concours. La seconde demi-finale de jeudi passé, à laquelle la Belgique participait, ne semble pas avoir été touchée.

La cyberpolice italienne affirme avoir bloqué plusieurs cyber-attaques ciblant l'infrastructure réseautique du festival durant les votes et les deux émissions susmentionnées. Il semble que les auteurs des attaques aient pour nom le groupe de pirates 'Killnet' et un autre qui en dépend et appelé Legion. Killnet est un groupe d'hacktivistes pro-russes qui avait précédemment déjà attaqué une série de sites web de pouvoirs publics allemands et roumains. Le 11 mai, il s'en serait pris également à des sites web d'institutions italiennes, dont le sénat.

Concours mouvementé

Cette édition du Concours Eurovision de la chanson a été particulièrement mouvementée. L'organisation a en effet également annoncé avoir découvert du bidouillage dans les votes des jurys professionnels de six pays. Ces votes ont été finalement recomptés avant la seconde demi-finale et la grande finale. Le bidouillage au niveau des jurys et les cyber-attaques ne seraient toutefois pas liés.

Ces groupes auraient tenté de perturber la demi-finale du 10 mai et la finale du 14 mai. Le représentant ukrainien Kalush Orchestra notamment participait à ces deux émissions. Il remporta finalement le concours. La seconde demi-finale de jeudi passé, à laquelle la Belgique participait, ne semble pas avoir été touchée.La cyberpolice italienne affirme avoir bloqué plusieurs cyber-attaques ciblant l'infrastructure réseautique du festival durant les votes et les deux émissions susmentionnées. Il semble que les auteurs des attaques aient pour nom le groupe de pirates 'Killnet' et un autre qui en dépend et appelé Legion. Killnet est un groupe d'hacktivistes pro-russes qui avait précédemment déjà attaqué une série de sites web de pouvoirs publics allemands et roumains. Le 11 mai, il s'en serait pris également à des sites web d'institutions italiennes, dont le sénat.Cette édition du Concours Eurovision de la chanson a été particulièrement mouvementée. L'organisation a en effet également annoncé avoir découvert du bidouillage dans les votes des jurys professionnels de six pays. Ces votes ont été finalement recomptés avant la seconde demi-finale et la grande finale. Le bidouillage au niveau des jurys et les cyber-attaques ne seraient toutefois pas liés.