La spin-off de VITO, Unifly, est spécialisée en UTM (Unmanned Traffic Management) et fait ainsi en sorte que les drones volent de manière efficiente dans des zones et à des horaires sûrs et convenus. En 2015 déjà, elle avait récolté 5 millions d'euros, alors qu'en 2019, ce sont 17 autres millions qui sont venus s'ajouter. Grâce aux deux nouveaux investisseurs, le montant total investi atteint les 33 millions d'euros.

Ces investisseurs japonais sont Terra Drone Corporation, qui produit tant du matériel pour les drones que du software 'cloud' pour le secteur. Il s'agit là d'un des acteurs les plus importants au monde, qui a pu lui-même levé des fonds en mars. L'autre investisseur s'appelle Japan Overseas Infrastructure Investment Corporation for Transport & Urban Development (JOIN), à savoir un fonds d'investissement des autorités et des entreprises japonaises.

Grâce à cette injection financière, Unifly entend continuer de développer ses logiciels, mais aussi proposer ses services dans différents pays. L'entreprise espère pouvoir compter sur la connaissance et la réseau de Terra Drone.

Ces dernières années, Unifly a accueilli des clients tels NAV Canada, le contrôle aérien canadien ANSP et le port d'Anvers. Elle guide aussi des pilotes de drones en Allemagne et en Espagne.

La spin-off de VITO, Unifly, est spécialisée en UTM (Unmanned Traffic Management) et fait ainsi en sorte que les drones volent de manière efficiente dans des zones et à des horaires sûrs et convenus. En 2015 déjà, elle avait récolté 5 millions d'euros, alors qu'en 2019, ce sont 17 autres millions qui sont venus s'ajouter. Grâce aux deux nouveaux investisseurs, le montant total investi atteint les 33 millions d'euros.Ces investisseurs japonais sont Terra Drone Corporation, qui produit tant du matériel pour les drones que du software 'cloud' pour le secteur. Il s'agit là d'un des acteurs les plus importants au monde, qui a pu lui-même levé des fonds en mars. L'autre investisseur s'appelle Japan Overseas Infrastructure Investment Corporation for Transport & Urban Development (JOIN), à savoir un fonds d'investissement des autorités et des entreprises japonaises.Grâce à cette injection financière, Unifly entend continuer de développer ses logiciels, mais aussi proposer ses services dans différents pays. L'entreprise espère pouvoir compter sur la connaissance et la réseau de Terra Drone.Ces dernières années, Unifly a accueilli des clients tels NAV Canada, le contrôle aérien canadien ANSP et le port d'Anvers. Elle guide aussi des pilotes de drones en Allemagne et en Espagne.