L'entreprise canadienne Corel reprend l'ensemble des actions d'Awingu et versera à cette fin un montant (non révélé) en espèces. Corel est la firme à l'initiative de produits graphiques comme CorelDRAW, PaintShop Pro, le traitement vidéo Avid et bien d'autres progiciels tels WinZIP, Mindmanager ou WordPerfect, mais elle a développé également Parallels, qui permet de faire tourner Windows sur Mac. Avec Parallels RAS, elle se concentre aussi sur la virtualisation d'applications. C'est très complémentaire de ce que fait Awingu.

'Corel n'achète pas que la technologie', explique le CEO Walter Van Uytven à Data News. 'Toute l'équipe est en effet aussi reprise, et notre filiale gantoise va être étendue.' Ces dernières années, Awingu a enregistré une jolie croissance et a pu aussi aller chercher des clients (notamment Port of Antwerp, Aviapartner, la Police Fédérale et Peloton) à la concurrence. L'énorme vague du télétravail suite au corona a fait les choux gras de l'entreprise de virtualisation gantoise, ce qui a nettement fait grimper l'intérêt à son égard. Mais c'est Corel qui représente le complément idéal, puisque cette firme fait à son tour partie du vaste fonds d'investissement Kohlberg Kravis Roers & Co (KKR).

'Nous aboutissons dans une famille d'éditeurs logiciels, à laquelle nous sommes attachés via le pilier Parallels. Cela nous donne pas mal de possibilités synergétiques en matière de marketing et de communication, mais aussi au niveau du produit lui-même. Parallels est déjà un leader en virtualisation et en accès aux applications. Awingu va étendre cela aux environnements dans le nuage, pour pouvoir travailler à partir de n'importe quel appareil. Parallels en combinaison avec Awingu, voilà qui devrait faire peur à Citrix ou à VMware. Il n'y a rien que ce que ce duo possède que nous ne puissions faire à présent.'

La semaine dernière, Awingu a encore reçu le Data News Award du Digital Workplace Innovator of the Year, alors que Van Uytven a été nominé pour le titre de l'ICT Personality of the Year.

Un rôle global pour Van Uytven

Van Uytven assumera désormais un double rôle. Il continuera de diriger Awingu, mais deviendra aussi Senior Vice President Technology Sales au sein de Corel. Ses tâches s'étofferont donc nettement, mais il insiste sur l'idée qu'il lui restera du temps pour sa fonction de directeur d'Awingu: 'Nous formons une équipe de 35 personnes et aujourd'hui, je suis l'interlocuteur pour tout ce qui est RH, légal ou finance. Il y aura à ce niveau davantage de synergies avec Corel, ce qui m'offrira plus de latitude.'

Awingu a été fondée en 2011 par Kristof De Spiegeleer. Ses principaux actionnaires sont aujourd'hui Michel Akkermans, Christian Dumoulin, Philippe Vlerick et le Néerlandais Jan Berghege. En 2014, Walter Van Uytven fut engagé au poste de CEO. Il était à l'époque responsable du nuage chez Proximus et, dans ce rôle, il fut aussi la force motrice incitant Proximus à investir dans Awingu. Peu après, il migra vers cette dernière pour la diriger. Proximus s'en retira en 2018.

Aujourd'hui, Awingu est un produit mature. 'Nous en sommes à présent à la version 5.2, mais nous avions déjà prouvé avant la crise du corona que nous disposions d'une vaste clientèle parmi les entreprises moyennes et grandes. Aujourd'hui, nous sommes présents et actifs dans plus de vingt pays, surtout dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), et nous possédons globalement un certain nombre de solides références. Le rachat par Corel en est une confirmation. C'est formidable qu'une entreprise belge puisse s'en enorgueillir.'

L'entreprise canadienne Corel reprend l'ensemble des actions d'Awingu et versera à cette fin un montant (non révélé) en espèces. Corel est la firme à l'initiative de produits graphiques comme CorelDRAW, PaintShop Pro, le traitement vidéo Avid et bien d'autres progiciels tels WinZIP, Mindmanager ou WordPerfect, mais elle a développé également Parallels, qui permet de faire tourner Windows sur Mac. Avec Parallels RAS, elle se concentre aussi sur la virtualisation d'applications. C'est très complémentaire de ce que fait Awingu.'Corel n'achète pas que la technologie', explique le CEO Walter Van Uytven à Data News. 'Toute l'équipe est en effet aussi reprise, et notre filiale gantoise va être étendue.' Ces dernières années, Awingu a enregistré une jolie croissance et a pu aussi aller chercher des clients (notamment Port of Antwerp, Aviapartner, la Police Fédérale et Peloton) à la concurrence. L'énorme vague du télétravail suite au corona a fait les choux gras de l'entreprise de virtualisation gantoise, ce qui a nettement fait grimper l'intérêt à son égard. Mais c'est Corel qui représente le complément idéal, puisque cette firme fait à son tour partie du vaste fonds d'investissement Kohlberg Kravis Roers & Co (KKR).'Nous aboutissons dans une famille d'éditeurs logiciels, à laquelle nous sommes attachés via le pilier Parallels. Cela nous donne pas mal de possibilités synergétiques en matière de marketing et de communication, mais aussi au niveau du produit lui-même. Parallels est déjà un leader en virtualisation et en accès aux applications. Awingu va étendre cela aux environnements dans le nuage, pour pouvoir travailler à partir de n'importe quel appareil. Parallels en combinaison avec Awingu, voilà qui devrait faire peur à Citrix ou à VMware. Il n'y a rien que ce que ce duo possède que nous ne puissions faire à présent.'La semaine dernière, Awingu a encore reçu le Data News Award du Digital Workplace Innovator of the Year, alors que Van Uytven a été nominé pour le titre de l'ICT Personality of the Year.Un rôle global pour Van UytvenVan Uytven assumera désormais un double rôle. Il continuera de diriger Awingu, mais deviendra aussi Senior Vice President Technology Sales au sein de Corel. Ses tâches s'étofferont donc nettement, mais il insiste sur l'idée qu'il lui restera du temps pour sa fonction de directeur d'Awingu: 'Nous formons une équipe de 35 personnes et aujourd'hui, je suis l'interlocuteur pour tout ce qui est RH, légal ou finance. Il y aura à ce niveau davantage de synergies avec Corel, ce qui m'offrira plus de latitude.'Awingu a été fondée en 2011 par Kristof De Spiegeleer. Ses principaux actionnaires sont aujourd'hui Michel Akkermans, Christian Dumoulin, Philippe Vlerick et le Néerlandais Jan Berghege. En 2014, Walter Van Uytven fut engagé au poste de CEO. Il était à l'époque responsable du nuage chez Proximus et, dans ce rôle, il fut aussi la force motrice incitant Proximus à investir dans Awingu. Peu après, il migra vers cette dernière pour la diriger. Proximus s'en retira en 2018.Aujourd'hui, Awingu est un produit mature. 'Nous en sommes à présent à la version 5.2, mais nous avions déjà prouvé avant la crise du corona que nous disposions d'une vaste clientèle parmi les entreprises moyennes et grandes. Aujourd'hui, nous sommes présents et actifs dans plus de vingt pays, surtout dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), et nous possédons globalement un certain nombre de solides références. Le rachat par Corel en est une confirmation. C'est formidable qu'une entreprise belge puisse s'en enorgueillir.'