Il est question de travail à distance pour le personnel administratif de Port of Antwerp. Le port utilisait jusqu'à présent Citrix pour avoir accès de la maison ou d'ailleurs aux applications et aux documents. Il exploitera désormais une technologie comparable d'un acteur belge.

Le choix était d'une part technologique. C'est ainsi que le port voulait que les outils soient compatibles HTML5 et supportent le multi-monitoring et SSO dans son ensemble. Et d'autre part, Port of Antwerp n'était depuis quelque temps déjà plus satisfait du modèle de licence de Citrix et des coûts correspondants. 'Ils étaient basés sur la fréquence d'utilisation. Or beaucoup d'applications ne sont utilisées qu'à une seule reprise par mois, ce qui fait qu'à chaque fois, une licence de 90 jours était activée', explique Stijn De Bont, SysOps Architect de Port of Antwerp.

Migrer chez Citrix vers un modèle de licence plus flexible, où le nombre d'utilisateurs simultanés était dénombré, exigeait de nouvelles licences et ne semblait pas une solution idéale sur le plan du coût. 'C'est à ce moment que s'est manifestée Awingu et après une preuve de concept réussie, nous avons décidé de leur faire confiance.

Port of Antwerp avait pris aussi d'autres acteurs en considération, mais l'entreprise de Walter Van Uytven parut offrir la meilleure solution. La différence sur le plan du coût a de quoi étonner. 'Pour le montant d'une année de support chez Citrix, sans les licences proprement dites, on est parti trois années durant avec Awingu', affirme De Bont.

En septembre, Port of Antwerp a entamé sa migration. Actuellement, l'entreprise utilise encore certains éléments de Citrix, mais l'objectif est de les réduire progressivement aussi à terme.

Il est question de travail à distance pour le personnel administratif de Port of Antwerp. Le port utilisait jusqu'à présent Citrix pour avoir accès de la maison ou d'ailleurs aux applications et aux documents. Il exploitera désormais une technologie comparable d'un acteur belge.Le choix était d'une part technologique. C'est ainsi que le port voulait que les outils soient compatibles HTML5 et supportent le multi-monitoring et SSO dans son ensemble. Et d'autre part, Port of Antwerp n'était depuis quelque temps déjà plus satisfait du modèle de licence de Citrix et des coûts correspondants. 'Ils étaient basés sur la fréquence d'utilisation. Or beaucoup d'applications ne sont utilisées qu'à une seule reprise par mois, ce qui fait qu'à chaque fois, une licence de 90 jours était activée', explique Stijn De Bont, SysOps Architect de Port of Antwerp.Migrer chez Citrix vers un modèle de licence plus flexible, où le nombre d'utilisateurs simultanés était dénombré, exigeait de nouvelles licences et ne semblait pas une solution idéale sur le plan du coût. 'C'est à ce moment que s'est manifestée Awingu et après une preuve de concept réussie, nous avons décidé de leur faire confiance.Port of Antwerp avait pris aussi d'autres acteurs en considération, mais l'entreprise de Walter Van Uytven parut offrir la meilleure solution. La différence sur le plan du coût a de quoi étonner. 'Pour le montant d'une année de support chez Citrix, sans les licences proprement dites, on est parti trois années durant avec Awingu', affirme De Bont.En septembre, Port of Antwerp a entamé sa migration. Actuellement, l'entreprise utilise encore certains éléments de Citrix, mais l'objectif est de les réduire progressivement aussi à terme.