L'IBPT n'a pas communiqué l'identité des opérateurs en raison de l'anonymat de la procédure jusqu'à la prochaine étape, en juin. Il s'agit des trois opérateurs mobiles Orange, Proximus et Telenet, auxquels s'ajoute Citymesh, propriété du groupe limbourgeois Cegeka, actif sur le marché des entreprises.

Le cinquième nom sur la liste serait celui de l'intégrateur liégeois NRB, concurrent direct de Cegeka. Une information confirmée par le CEO de l'entreprise, Pascal Laffineur, relate Le Soir.

Après examen, l'IBPT a approuvé toutes les candidatures déposées pour cette mise aux enchères qui porte sur l'attribution du nouveau spectre 5G et du spectre 2G et 3G existant. Elle doit contribuer à "définir le paysage des télécommunications mobiles en Belgique pour les 20 prochaines années", explique le régulateur du marché des communications électroniques.

Cinq candidatures ont été soumises pour les bandes de fréquences radioélectriques 900 MHz, 1.800 MHz et 2.100 MHz, principalement utilisées pour des applications 2G, 3G et 4G, et cinq aussi pour les nouvelles bandes 700 MHz et 3.600 MHz qui pourront être utilisées pour la technologie 5G. Trois candidatures ont par ailleurs été approuvées pour la bande 1.400 MHz.

Les opérateurs sélectionnés participeront à la mise aux enchères en juin prochain. L'IBPT est responsable de l'octroi des droits d'utilisation pour le spectre des fréquences radioélectriques utilisées entièrement ou partiellement pour des services de communications électroniques offerts au public.

L'IBPT n'a pas communiqué l'identité des opérateurs en raison de l'anonymat de la procédure jusqu'à la prochaine étape, en juin. Il s'agit des trois opérateurs mobiles Orange, Proximus et Telenet, auxquels s'ajoute Citymesh, propriété du groupe limbourgeois Cegeka, actif sur le marché des entreprises.Le cinquième nom sur la liste serait celui de l'intégrateur liégeois NRB, concurrent direct de Cegeka. Une information confirmée par le CEO de l'entreprise, Pascal Laffineur, relate Le Soir.Après examen, l'IBPT a approuvé toutes les candidatures déposées pour cette mise aux enchères qui porte sur l'attribution du nouveau spectre 5G et du spectre 2G et 3G existant. Elle doit contribuer à "définir le paysage des télécommunications mobiles en Belgique pour les 20 prochaines années", explique le régulateur du marché des communications électroniques.Cinq candidatures ont été soumises pour les bandes de fréquences radioélectriques 900 MHz, 1.800 MHz et 2.100 MHz, principalement utilisées pour des applications 2G, 3G et 4G, et cinq aussi pour les nouvelles bandes 700 MHz et 3.600 MHz qui pourront être utilisées pour la technologie 5G. Trois candidatures ont par ailleurs été approuvées pour la bande 1.400 MHz.Les opérateurs sélectionnés participeront à la mise aux enchères en juin prochain. L'IBPT est responsable de l'octroi des droits d'utilisation pour le spectre des fréquences radioélectriques utilisées entièrement ou partiellement pour des services de communications électroniques offerts au public.