La française Sopra Steria s’empare d’Ordina, après Tobania

Kristof Van der Stadt
Kristof Van der Stadt Rédacteur en chef chez Data News

Le fournisseur de services IT français Sopra Steria débourse 518 millions d’euros cash pour racheter Ordina. Jo Maes, le CEO de cette dernière, sera en charge de la zone Benelux.

En novembre de l’année dernière, Sopra Steria absorbait Tobania et voici qu’à présent c’est Ordina qui tombe dans l’escarcelle du groupe français. C’est l’actuel CEO d’Ordina, Jo Maes, qui dirigera la zone d’activités Benelux. Suite au rachat, un comité d’intégration sous la direction de Michel Lorgeré, l’actuel CEO de Sopra Steria Benelux, déterminera la nouvelle structure de l’entreprise. Ce n’est qu’alors qu’on connaîtra probablement quels rôles seront dévolus au CEO de Tobania, Lode Peeters, et à Lorgeré lui-même. Lors de l’annonce de la reprise de Tobania, l’organisation Belux avait désigné Lorgeré du côté wallon et Peeters du côté flamand en tant que co-CEO.

Il est clair que le groupe français Sopra Steria devient ainsi un acteur plus puissant dans notre région. Le groupe coté à Euronext Paris occupe aujourd’hui quelque 50.000 personnes réparties dans 30 pays et enregistre un chiffre d’affaires total de 5,1 milliards d’euros, dont 11 pour cent proviendra de la zone Benelux après le rachat.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content