Rien de pire que de constater l'avancement en âge au déclin du physique. La vue est en général le sommet de l'iceberg, le premier signe: rien n'est plus comme avant. Si les petits caractères commencent à danser devant vos yeux, il est sans doute temps de songer à des lunettes multifocales. Celles-ci vous aideront à lire plus facilement et à voir mieux les objets de près sans pour autant perdre la précision de la vision périphérique. Et lorsque vous ne pourrez plus voir distinctement vos pieds dans les escaliers, le risque de chute sera grand.
...

Rien de pire que de constater l'avancement en âge au déclin du physique. La vue est en général le sommet de l'iceberg, le premier signe: rien n'est plus comme avant. Si les petits caractères commencent à danser devant vos yeux, il est sans doute temps de songer à des lunettes multifocales. Celles-ci vous aideront à lire plus facilement et à voir mieux les objets de près sans pour autant perdre la précision de la vision périphérique. Et lorsque vous ne pourrez plus voir distinctement vos pieds dans les escaliers, le risque de chute sera grand. Il s'agissait pourtant d'un problème que n'avait encore jamais rencontré le CTO de Morrow, Jelle De Smet, lorsqu'il expérimente chez imec la technologie des lentilles de contact. " Il est certes possible d'intégrer la technologie des écrans dans une lentille de contact, mais le pourquoi est rapidement confus. Projeter le signe du dollar sur l'oeil est certes amusant, mais n'apporte pas grand-chose. J'ai alors regardé s'il était possible d'adapter cette technologie pour une application d'utilité commune. C'est ainsi que je me suis penché sur la question de la presbyopie, ou la perte de précision de la vue sur des objets proches suite au vieillissement, et sur l'intérêt de la lentille progressive. " De la lentille, la recherche s'est orientée vers les lunettes qui semblaient plus pratiques. Dès lors, De Smet et son partenaire Paul Marchal ont mis au point une couche qui, par pression sur un bouton, modifie le verre par tension de force. " Grâce à la technologie de puce d'imec, nous avons ainsi pu miniaturiser l'ensemble du système pour le rendre pratiquement invisible sur la monture d'une lunette, ajoute Marchal. Nous avons par ailleurs fait en sorte que la batterie offre une plus longue durée de vie afin de limiter son rechargement. J'ajoute que la recharge se fait d'ailleurs via un simple câble magnétique 'snap-on'. " " Il était important de ne pas faire des 'Google Glass' qui sont inesthétiques ", insistent les fondateurs. Dès lors, ils se sont tournés pour une première série de lunettes vers le concepteur brugeois de lunettes Patrick Hoet de la marque Hoet. Cette gamme devrait désormais être commercialisée via un réseau d'opticiens premium et sur leur site Web. " Le prix tournera autour des 1.000 ?, ce qui est normal pour de lunettes multifocales de ce style, ajoute Marchal. Si le succès est au rendez-vous, notre objectif est de collaborer avec d'autres concepteurs. Car nos lunettes doivent sortir du lot. " Avec les lunettes Hoet, Morrow entend démontrer que le marché est porteur. Et si tel est le cas, De Smet et Marchal ne s'arrêteront pas en si bon chemin. " Nous voulons imaginer rapidement un concept de distribution qui soit évolutif afin que notre produit soit disponible dans le monde entier. " " Il s'agit en réalité de la première innovation majeure sur le marché de l'optique depuis les années '50 et les montures en plastique ", déclarent-ils fièrement. Du coup, Morrow a rapidement trouvé des investisseurs pour lancer l'idée. " Au total, nous avons déjà récolté 15 millions ?. C'est beaucoup, mais il est question de matériel et les investissements sont donc énormes. Mais il faut savoir que le marché des lunettes sur lequel nous entendons nous imposer représente quelque 35 milliards ? à l'échelle mondiale. " Pour avancer ces fonds, Morrow a pu compter sur PMV et imec.xpand, de même que sur les fonds d'investissement Qbic (Martin De Prycker, ex-Barco) et l'américain New Science Ventures. La société tirlemontoise Tokai Optecs, qui fournit en partie les verres de lunettes, a également investi dans Morrow. " Plus tard dans l'année, nous comptons à nouveau solliciter les investisseurs pour franchir une nouvelle étape de notre développement, conclut Marchal. Ici encore, il s'agira d'un montant significatif. "