" Les choses évoluent aujourd'hui extrêmement vite ", estime Pieter Matthieu, digital designer chez icapps, spécialisée dans le développement de solutions numériques. La technologie RA est maintenant disponible et a d'ores et déjà atteint une certaine maturité. Pourtant, des progrès doivent encore être réalisés. " Il n'existe pas encore d'expérience unifiée en RA. " C'est ainsi qu'ARCore, le kit de développement logiciel en RA de Google, est particulièrement performant dans le calcul de l'éclairage d'objets 3D, alors que l'ARKit d'Apple est pour sa part meilleur dans la reconnaissance - et le mixage en temps réel - de personnes sur base d'images numériques. " Ce sont surtout Google et Apple qui investissent massivement dans la RA, poursuit Pieter Matthieu. Ces investissements apporteront certainement à terme une certaine plus-value. En effet, d'ici 5 ans environ, on peut s'attendre à des solutions intéressantes en RA. "

Les bonnes lunettes

Dans le domaine de la RA toutefois, le rôle du matériel ne doit certainement pas être négligé. " C'est la combinaison du matériel et du logiciel RA qui devrait induire une percée majeure de la technologie, considère Wouter Martens, CTO d'icapps. Avec l'actuelle génération de 'wearables' - comme la HoloLens de Microsoft¬, les solutions restent néanmoins trop peu naturelles. " Ce type de lunettes est encore trop 'chunky'. Des lunettes RA connectées à un smartphone doivent se limiter à de la projection, alors que le smartphone assure en fait le traitement. Du coup, le seuil d'accès à la RA est nettement trop bas. Tout ce que l'utilisateur doit faire, c'est mettre ses lunettes. " Entre-temps, plusieurs sociétés suivent cette voie, surtout en développant des lunettes pour l'industrie.

La logistique et les soins de santé représentent deux secteurs classiques ayant adopté en premier la RA. Pieter Matthieu estime pourtant que bien d'autres débouchés vont s'ouvrir. " Je songe notamment au secteur de la construction. Celui qui rêve d'une véranda ou d'une piscine pourra visualiser directement le résultat final grâce à une projection RA. Il s'agit là d'une application susceptible de soutenir le processus décisionnel du client. " Ce type de solution traduit également bien la plus-value que peut apporter la technologie. En effet, l'utilisateur se déplace dans la réalité, mais augmentée. Pieter Matthieu : " Il est possible de montrer des situations très réalistes qui n'existent pas encore en réalité. "

Vendre plus et mieux

Autre exemple, celui d'une société de location de plantes, notamment pour l'aménagement de bureaux. Via l'application de RA, le client verra directement comment le local se présente. La solution calcule d'emblée l'angle de la lumière dans l'espace et suggère le type de plantes le mieux adapté. " Ce faisant, la RA se profile comme un instrument très pratique pour encadrer le processus de vente, analyse encore Wouter Martens. Elle ouvre en outre une voie à des ventes supplémentaires."