Nous devons cette plateforme à Jolanda Kooi et à Bart Westerman. C'est leur longue expérience dans l'industrie textile asiatique qui leur a donné envie de rendre l'industrie de l'habillement plus durable et plus transparente. Cette vision a donné naissance à tex.tracer, dans l'idée de fournir aux propriétaires de marques les informations nécessaires pour agir. Un rapport est envoyé aux parties intéressées d'un simple clic sur un bouton. Et les consommateurs sont aussi plus conscients de ce qu'ils achètent.

" La quête de la durabilité passe inévitablement par la transparence ", affirme Bart Westerman. " Lorsque vous êtes tout à fait transparent, non seulement vous avez une meilleure vue sur la manière dont vous travaillez, mais vous en faites aussi profiter les autres. En outre, vous pouvez montrer que vous prenez des mesures pour vous améliorer. Le changement exige tout d'abord une certaine franchise. "

" Notre responsabilité sociale envers les générations futures est aussi un moteur important. Bon nombre d'entreprises arborent fièrement des labels Fairtrade et Global Organic Textile Standard, mais en réalité, elles ne sont contrôlées qu'une seule fois par an ", explique Jolanda Kooi. " La technologie actuelle nous permet de mettre au point un système capable de tracer l'origine de toutes les matières premières, ainsi que toutes les étapes de transformation d'un vêtement. "

Tout est plus transparent pour le consommateur et cela influence son comportement d'achat. " Ce que l'on ne voit pas ne dérange pas. On se retrouve ainsi vite à acheter des vêtements qui sont peut-être issus d'un procédé de production polluant ou malhonnête ", déclare Bart. " Désormais, les consommateurs peuvent scanner un code QR présent sur le vêtement avec leur smartphone et obtenir des informations sur l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement. Cela leur permet de faire des choix plus conscients. "

Le développement de la plateforme tex.tracer a débuté en 2019. Les propriétaires de marques enregistrent leurs vêtements dans le système et toutes les entreprises de la chaîne d'approvisionnement reçoivent automatiquement les informations. Géolocalisation, horodatage, signature numérique, certification et contrôles automatisés garantissent l'authenticité des informations. Le système doit être fiable et crédible, et la confidentialité garantie. Et comme la blockchain rend les données inaltérables, c'est la technologie idéale.

Grâce à la blockchain, divers utilisateurs peuvent vérifier toutes les transactions à tout moment et en tout lieu. Cette technologie offre une transparence totale. " Nous connaissions déjà la blockchain et les opportunités qu'elle offrait ", se souvient Bart. " C'est un secteur où les pirates sont légion. C'est pourquoi nous nous sommes surtout mis en quête d'un partenaire fiable, qui disposait de l'expertise et de l'expérience requises. Et Fujitsu est sorti du lot. " L'entreprise est active dans le domaine de la blockchain à l'échelon mondial depuis 2015. " La blockchain est à la base de notre plateforme tex.tracer. Il fallait donc que tout soit parfaitement au point ", explique Jolanda. " L'équipe de Fujitsu nous a convaincus dès la première rencontre. "

L'équipe de Fujitsu, basée à Bruxelles, a commencé par effectuer un audit, avant d'établir une feuille de route. Tex.tracer est restée impliquée tout au long du processus et c'est une équipe en Inde qui a développé la plateforme. À l'avenir, Fujitsu continuera de soutenir tex.tracer. " Et c'est important, car nous avons déjà des projets en tête pour le futur. La blockchain nous permet en effet d'intégrer la ludification à notre plateforme, grâce à laquelle nous pourrions offrir des réductions ou des récompenses aux consommateurs en échange de leurs données. Les possibilités sont innombrables ", se réjouit Jolanda. " Pour le moment, nous continuons à élargir notre plateforme pour l'industrie de la mode, mais nous réfléchissons déjà à créer quelque chose de similaire pour l'industrie de l'ameublement. "

Bart et Jolanda sont particulièrement satisfaits de la cocréation avec l'équipe de Fujitsu en Inde. " Fujitsu nous aide et se comporte comme un partenaire à long terme. L'équipe indienne anticipe toujours et s'efforce de résoudre les problèmes liés à la croissance de la plateforme. Nous avons ainsi été confrontés à un problème de performance dû au nombre croissant d'utilisateurs. L'équipe de Fujitsu a réagi de manière proactive et pris les mesures nécessaires ", nous confie Bart. " Avec tex.tracer, nous avons dans les mains un tout nouveau concept. Il nous reste encore une foule de défis à relever, mais nous allons y parvenir avec l'équipe de Fujitsu. Il y a quatre ans, on nous a pris pour des fous lorsque nous sommes venus avec l'idée de tex.tracer. Aujourd'hui, nous faisons figure de précurseurs et c'est notamment grâce à Fujitsu. Nous espérons donc pouvoir poursuivre cette belle collaboration à l'avenir, ce en quoi nous avons entière confiance ! "

Le Blockchain Innovation Center de Fujitsu se trouve à Bruxelles. Vous trouverez de plus amples informations à propos du Blockchain Innovation Center et de ses services ici.

Nous devons cette plateforme à Jolanda Kooi et à Bart Westerman. C'est leur longue expérience dans l'industrie textile asiatique qui leur a donné envie de rendre l'industrie de l'habillement plus durable et plus transparente. Cette vision a donné naissance à tex.tracer, dans l'idée de fournir aux propriétaires de marques les informations nécessaires pour agir. Un rapport est envoyé aux parties intéressées d'un simple clic sur un bouton. Et les consommateurs sont aussi plus conscients de ce qu'ils achètent." La quête de la durabilité passe inévitablement par la transparence ", affirme Bart Westerman. " Lorsque vous êtes tout à fait transparent, non seulement vous avez une meilleure vue sur la manière dont vous travaillez, mais vous en faites aussi profiter les autres. En outre, vous pouvez montrer que vous prenez des mesures pour vous améliorer. Le changement exige tout d'abord une certaine franchise. "" Notre responsabilité sociale envers les générations futures est aussi un moteur important. Bon nombre d'entreprises arborent fièrement des labels Fairtrade et Global Organic Textile Standard, mais en réalité, elles ne sont contrôlées qu'une seule fois par an ", explique Jolanda Kooi. " La technologie actuelle nous permet de mettre au point un système capable de tracer l'origine de toutes les matières premières, ainsi que toutes les étapes de transformation d'un vêtement. "Tout est plus transparent pour le consommateur et cela influence son comportement d'achat. " Ce que l'on ne voit pas ne dérange pas. On se retrouve ainsi vite à acheter des vêtements qui sont peut-être issus d'un procédé de production polluant ou malhonnête ", déclare Bart. " Désormais, les consommateurs peuvent scanner un code QR présent sur le vêtement avec leur smartphone et obtenir des informations sur l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement. Cela leur permet de faire des choix plus conscients. "Le développement de la plateforme tex.tracer a débuté en 2019. Les propriétaires de marques enregistrent leurs vêtements dans le système et toutes les entreprises de la chaîne d'approvisionnement reçoivent automatiquement les informations. Géolocalisation, horodatage, signature numérique, certification et contrôles automatisés garantissent l'authenticité des informations. Le système doit être fiable et crédible, et la confidentialité garantie. Et comme la blockchain rend les données inaltérables, c'est la technologie idéale.Grâce à la blockchain, divers utilisateurs peuvent vérifier toutes les transactions à tout moment et en tout lieu. Cette technologie offre une transparence totale. " Nous connaissions déjà la blockchain et les opportunités qu'elle offrait ", se souvient Bart. " C'est un secteur où les pirates sont légion. C'est pourquoi nous nous sommes surtout mis en quête d'un partenaire fiable, qui disposait de l'expertise et de l'expérience requises. Et Fujitsu est sorti du lot. " L'entreprise est active dans le domaine de la blockchain à l'échelon mondial depuis 2015. " La blockchain est à la base de notre plateforme tex.tracer. Il fallait donc que tout soit parfaitement au point ", explique Jolanda. " L'équipe de Fujitsu nous a convaincus dès la première rencontre. "L'équipe de Fujitsu, basée à Bruxelles, a commencé par effectuer un audit, avant d'établir une feuille de route. Tex.tracer est restée impliquée tout au long du processus et c'est une équipe en Inde qui a développé la plateforme. À l'avenir, Fujitsu continuera de soutenir tex.tracer. " Et c'est important, car nous avons déjà des projets en tête pour le futur. La blockchain nous permet en effet d'intégrer la ludification à notre plateforme, grâce à laquelle nous pourrions offrir des réductions ou des récompenses aux consommateurs en échange de leurs données. Les possibilités sont innombrables ", se réjouit Jolanda. " Pour le moment, nous continuons à élargir notre plateforme pour l'industrie de la mode, mais nous réfléchissons déjà à créer quelque chose de similaire pour l'industrie de l'ameublement. "Bart et Jolanda sont particulièrement satisfaits de la cocréation avec l'équipe de Fujitsu en Inde. " Fujitsu nous aide et se comporte comme un partenaire à long terme. L'équipe indienne anticipe toujours et s'efforce de résoudre les problèmes liés à la croissance de la plateforme. Nous avons ainsi été confrontés à un problème de performance dû au nombre croissant d'utilisateurs. L'équipe de Fujitsu a réagi de manière proactive et pris les mesures nécessaires ", nous confie Bart. " Avec tex.tracer, nous avons dans les mains un tout nouveau concept. Il nous reste encore une foule de défis à relever, mais nous allons y parvenir avec l'équipe de Fujitsu. Il y a quatre ans, on nous a pris pour des fous lorsque nous sommes venus avec l'idée de tex.tracer. Aujourd'hui, nous faisons figure de précurseurs et c'est notamment grâce à Fujitsu. Nous espérons donc pouvoir poursuivre cette belle collaboration à l'avenir, ce en quoi nous avons entière confiance ! "Le Blockchain Innovation Center de Fujitsu se trouve à Bruxelles. Vous trouverez de plus amples informations à propos du Blockchain Innovation Center et de ses services ici.