Ces dernières années, l'idée générale prévalait que les entreprises abandonneraient leur propre centre de données au profit du cloud. En 2019, Gartner prévoyait qu'à l'horizon 2025, 80% de l'ensemble des entreprises ne disposeraient plus de leur datacenter en interne. " En soi, cette prédiction est correcte ", considère Laurens van Reijen, Managing Director de LCL Belgium. " A terme en effet, les entreprises n'auront plus besoin de leur propre centre de données. Mais 80% d'ici 2025 me paraît nettement exagéré. Ce que nous constatons, c'est que les centres de données des entreprises ne grandissent plus. Cela s'explique en partie par l'évolution vers le cloud, mais aussi par le fait que l'IT devient toujours plus compacte. "

Hybride et multicloud

Dans le même temps, il reste toujours pas mal de legacy dans l'environnement sur-site. Les entreprises ont toujours quelque part un serveur qu'elles n'osent pas déplacer. Dès lors, elles sont confrontées de facto à un modèle hybride. " Nous évoluons vers une offre au sein de laquelle les prestataires de services continueront à se spécialiser ", ajoute Laurens van Reijen. " Le multicloud occupe une place toujours plus grande. "

Pour chaque service spécialisé, l'entreprise fera appel à un fournisseur spécifique. Dans le même temps, l'importance de l'edge ne fait que croître. Laurens van Reijen : " Demain, nous disposerons tous de la fibre optique et de la 5G. Du coup, les services seront toujours plus ancrés dans le réseau. Tout ne se fera plus en central. Dans ce contexte, les hyperscalers voudront se rapprocher toujours davantage de leurs clients afin de proposer leurs services sans latence. "

Laurens van Reijen, Managing Director de LCL Belgium

Connectivité directe

Dans ce contexte, l'importance de la sécurité ne fait que croître. Laurens van Reijen : " Aujourd'hui, on constate que les collaborateurs des entreprises utilisent certes un VPN, mais que la connexion avec les fournisseurs cloud se fait simplement via l'internet. Il ne s'agit pas toujours là de la solution la plus sécurisée. Dans cette optique, nous proposons chez LCL une connectivité directe vers les fournisseurs cloud au départ de nos centres de données. "

" Grâce à la fibre optique et à la 5G, les services seront toujours plus ancrés dans le réseau. Les hyperscalers voudront se rapprocher toujours davantage de leurs clients. "

Laurens van Reijen, managing director de LCL Belgium

" Avec nous, les clients n'ont qu'une seule et même connexion leur permettant d'accéder aux services d'AWS, Azure, Google, Oracle, IBM et Salesforce notamment ", poursuit Laurens van Reijen, " mais aussi à des applications cloud comme ServiceNow ou F5 Networks, ainsi qu'à toutes sortes d'autres solutions edge, de services de gestion de clé sécurisée, de services de cryptographie, de même que d'autres partenaires qui sont disponibles à l'échelle mondiale via la Fabric, selon une approche flexible et dans le cadre d'un modèle 'pay-as-you-use'. "

Davantage de bande passante

L'augmentation de la cybercriminalité - essentiellement l'hameçonnage - enregistrée au cours des derniers mois s'explique en partie par la forte hausse du télétravail. Laurens van Reijen : " Nous avons constaté un net accroissement de la consommation de bande passante et de la demande de connectivité. Certainement au début de la crise du coronavirus, le véritable défi consistait pour nous à poser des câbles et à installer des routeurs supplémentaires. Heureusement, les fournisseurs de réseaux investissent dans une optique de croissance à long terme, ce qui ne nous a pas posé de problème pour réagir face à l'augmentation rapide de la demande. "

LCL

LCL propose de la colocation, de l'hébergement et des services de centres de données. L'entreprise belge dispose de cinq centres de données indépendants où les clients se voient proposer de l'infrastructure et de la connectivité.

Ces dernières années, l'idée générale prévalait que les entreprises abandonneraient leur propre centre de données au profit du cloud. En 2019, Gartner prévoyait qu'à l'horizon 2025, 80% de l'ensemble des entreprises ne disposeraient plus de leur datacenter en interne. " En soi, cette prédiction est correcte ", considère Laurens van Reijen, Managing Director de LCL Belgium. " A terme en effet, les entreprises n'auront plus besoin de leur propre centre de données. Mais 80% d'ici 2025 me paraît nettement exagéré. Ce que nous constatons, c'est que les centres de données des entreprises ne grandissent plus. Cela s'explique en partie par l'évolution vers le cloud, mais aussi par le fait que l'IT devient toujours plus compacte. "Dans le même temps, il reste toujours pas mal de legacy dans l'environnement sur-site. Les entreprises ont toujours quelque part un serveur qu'elles n'osent pas déplacer. Dès lors, elles sont confrontées de facto à un modèle hybride. " Nous évoluons vers une offre au sein de laquelle les prestataires de services continueront à se spécialiser ", ajoute Laurens van Reijen. " Le multicloud occupe une place toujours plus grande. " Pour chaque service spécialisé, l'entreprise fera appel à un fournisseur spécifique. Dans le même temps, l'importance de l'edge ne fait que croître. Laurens van Reijen : " Demain, nous disposerons tous de la fibre optique et de la 5G. Du coup, les services seront toujours plus ancrés dans le réseau. Tout ne se fera plus en central. Dans ce contexte, les hyperscalers voudront se rapprocher toujours davantage de leurs clients afin de proposer leurs services sans latence. " Dans ce contexte, l'importance de la sécurité ne fait que croître. Laurens van Reijen : " Aujourd'hui, on constate que les collaborateurs des entreprises utilisent certes un VPN, mais que la connexion avec les fournisseurs cloud se fait simplement via l'internet. Il ne s'agit pas toujours là de la solution la plus sécurisée. Dans cette optique, nous proposons chez LCL une connectivité directe vers les fournisseurs cloud au départ de nos centres de données. "" Avec nous, les clients n'ont qu'une seule et même connexion leur permettant d'accéder aux services d'AWS, Azure, Google, Oracle, IBM et Salesforce notamment ", poursuit Laurens van Reijen, " mais aussi à des applications cloud comme ServiceNow ou F5 Networks, ainsi qu'à toutes sortes d'autres solutions edge, de services de gestion de clé sécurisée, de services de cryptographie, de même que d'autres partenaires qui sont disponibles à l'échelle mondiale via la Fabric, selon une approche flexible et dans le cadre d'un modèle 'pay-as-you-use'. "L'augmentation de la cybercriminalité - essentiellement l'hameçonnage - enregistrée au cours des derniers mois s'explique en partie par la forte hausse du télétravail. Laurens van Reijen : " Nous avons constaté un net accroissement de la consommation de bande passante et de la demande de connectivité. Certainement au début de la crise du coronavirus, le véritable défi consistait pour nous à poser des câbles et à installer des routeurs supplémentaires. Heureusement, les fournisseurs de réseaux investissent dans une optique de croissance à long terme, ce qui ne nous a pas posé de problème pour réagir face à l'augmentation rapide de la demande. "