Alors que les CIOs sont confrontés à de nombreux choix, HPE BeLux présente six idées pour les aider dans leur transition.

1. L'accélération digitale à grande vitesse

L'entreprise de demain est plus proche que nous le pensions. La COVID-19, tout en ayant un impact sanitaire et économique important, est aussi un accélérateur de tendances :

· Les entreprises ont déployé des solutions de travail à distance en 11 jours en moyenne, soit environ 40 fois plus vite qu'auparavant

· Les livraisons en ligne ont atteint les projections sur 10 ans dans les huit premières semaines

· 250 millions d'étudiants dans le monde sont passés à l'apprentissage en ligne en deux semainesVoici trois faits concernant les données dans ce paysage changeant que les CIOs doivent prendre en compte :

I. Les données sont de plus en plus générées à la "périphérie" - le traitement des données n'est plus l'apanage du cloud et des centres de données, mais se fait directement sur les appareils à la périphérie - dans les capteurs IoT, les montres intelligentes, les voitures connectées ...

On estime à 55 milliards le nombre d'appareils connectés d'ici 2022

II. Il y aura un changement majeur dans la manière et le lieu de traitement des données - aujourd'hui, seulement 30 % des applications d'entreprise sont sur le cloud public

III. Aujourd'hui, la grande majorité des données (65 %) est non organisée et sous-utilisée

2. Un nouvel élan politique européen

Le renforcement des capacités digitales de l'UE est une priorité en matière d'investissement et de réglementation pour la Commission. Cela permettra de mettre fin à la dépendance de l'Europe à un petit nombre de plateformes en ligne mondiales et de monétiser les données industrielles européennes. L'accent mis sur la réglementation et la création d'opportunités implique des plans pour une infrastructure et des services cloud résilients et compétitifs dans toute l'Europe, y compris Gaia-X, une plateforme visant à développer des exigences pour une infrastructure de données européenne avec des règles communes pour le partage des données.

3. Souhaits des organisations pour le cloud

Les travaux menés par les plus grandes sociétés de recherche et de conseil au monde montrent que la plupart des entreprises passent au cloud computing pour réduire les coûts et gagner en souplesse, certaines d'entre elles privilégiant l'innovation que le cloud offre dans des domaines tels que l'IA et l'IoT. HPE constate que les entreprises recherchent l'agilité et la simplicité du cloud, ainsi que le contrôle et la flexibilité d'un modèle hybride.

Dans tous les secteurs, les organisations utilisent un mélange de cloud public, de cloud on-prem et de centres de données. Cette demande hybride semble devoir se maintenir à l'avenir et devra être satisfaite par une offre hybride.

4. La préférence pour le multicloud et le cloud hybride

80 % des organisations utilisent plus d'un fournisseur de services de cloud et 90 % utilisent une approche hybride. Travailler en mode multicloud permet aux utilisateurs d'avoir accès à un plus large éventail de capacités techniques et d'éviter le verrouillage des fournisseurs.

Les acteurs traditionnels du cloud public passent au " on premises " et les vendeurs on premises se tournent vers le "as-a-service".

Les modèles basés sur la consommation deviennent l'option préférée pour les hybrides. HPE GreenLake en est un excellent exemple. Signalant un changement de stratégie dans notre entreprise, HPE GreenLake nous permettra de mettre à disposition l'ensemble de notre gamme de produitsen mode as a service d'ici 2022. Avec GreenLake, nous offrons des micro-services agiles qui peuvent être fournis partout sur la base d'un paiement à l'utilisation : on premises, sur les serveurs, en périphérie, dans le cloud public ou privé. GreenLake est soutenu par Ezmeral, le nouveau portefeuille de logiciels de HPE. Ezmeral apporte de la valeur aux clients en modernisant les applications, en déverrouillant la valeur des données et en automatisant les opérations en périphérie et au coeur du système.

5. Un guide pour migrer vers le cloud

La migration vers le cloud doit être une opération bien pensée, reposant sur trois piliers :

I. Une stratégie de cloud comprenant une vision, un objectif et un alignement sur les buts à atteindre de l'entreprise, de plus il faut effectuer une évaluation des risques et adapter les compétences et la structure interne à une entreprise basée sur le cloud. Il faut également un dispositif pour gérer l'évolution des plans et des coûts liés au cloud ainsi qu'un plan de sortie pour les services qui ne conviennent plus

II. Un plan de mise en oeuvre du cloud impliquant une évaluation interne des charges de travail à migrer. Il faut décider des fondements du cloud : quel sont les fournisseurs et pour quelles solutions ? Il est nécessaire de se demander quelles architectures en cloud correspondent le mieux aux besoins en matière de données.

III. Le plan de gouvernance et de gestion du cloud couvrant la gouvernance générale et la manière dont les utilisateurs finaux interagiront avec le cloud, la gestion des coûts ainsi que la gestion du multicloud.

6. Le cloud est une expérience, pas une destination

Chez HPE, nous considérons le cloud comme une expérience qui implique d'abord de passer d'une approche centralisée à une approche distribuée, ensuite d'apporter l'expérience du cloud à toutes les applications et données d'une organisation : le cloud " partout ". Pour finir, il faut valoriser l'ensemble des données d'une organisation : de plus de données à plus d'informations.

https://www.hpe.com/be/fr/greenlake.html

Téléchargez notre White paper maintenant: Why everything as- a -services

Alors que les CIOs sont confrontés à de nombreux choix, HPE BeLux présente six idées pour les aider dans leur transition.L'entreprise de demain est plus proche que nous le pensions. La COVID-19, tout en ayant un impact sanitaire et économique important, est aussi un accélérateur de tendances :· Les entreprises ont déployé des solutions de travail à distance en 11 jours en moyenne, soit environ 40 fois plus vite qu'auparavant· Les livraisons en ligne ont atteint les projections sur 10 ans dans les huit premières semaines· 250 millions d'étudiants dans le monde sont passés à l'apprentissage en ligne en deux semainesVoici trois faits concernant les données dans ce paysage changeant que les CIOs doivent prendre en compte : I. Les données sont de plus en plus générées à la "périphérie" - le traitement des données n'est plus l'apanage du cloud et des centres de données, mais se fait directement sur les appareils à la périphérie - dans les capteurs IoT, les montres intelligentes, les voitures connectées ...On estime à 55 milliards le nombre d'appareils connectés d'ici 2022 II. Il y aura un changement majeur dans la manière et le lieu de traitement des données - aujourd'hui, seulement 30 % des applications d'entreprise sont sur le cloud public III. Aujourd'hui, la grande majorité des données (65 %) est non organisée et sous-utiliséeLe renforcement des capacités digitales de l'UE est une priorité en matière d'investissement et de réglementation pour la Commission. Cela permettra de mettre fin à la dépendance de l'Europe à un petit nombre de plateformes en ligne mondiales et de monétiser les données industrielles européennes. L'accent mis sur la réglementation et la création d'opportunités implique des plans pour une infrastructure et des services cloud résilients et compétitifs dans toute l'Europe, y compris Gaia-X, une plateforme visant à développer des exigences pour une infrastructure de données européenne avec des règles communes pour le partage des données.Les travaux menés par les plus grandes sociétés de recherche et de conseil au monde montrent que la plupart des entreprises passent au cloud computing pour réduire les coûts et gagner en souplesse, certaines d'entre elles privilégiant l'innovation que le cloud offre dans des domaines tels que l'IA et l'IoT. HPE constate que les entreprises recherchent l'agilité et la simplicité du cloud, ainsi que le contrôle et la flexibilité d'un modèle hybride. Dans tous les secteurs, les organisations utilisent un mélange de cloud public, de cloud on-prem et de centres de données. Cette demande hybride semble devoir se maintenir à l'avenir et devra être satisfaite par une offre hybride.80 % des organisations utilisent plus d'un fournisseur de services de cloud et 90 % utilisent une approche hybride. Travailler en mode multicloud permet aux utilisateurs d'avoir accès à un plus large éventail de capacités techniques et d'éviter le verrouillage des fournisseurs.Les acteurs traditionnels du cloud public passent au " on premises " et les vendeurs on premises se tournent vers le "as-a-service".Les modèles basés sur la consommation deviennent l'option préférée pour les hybrides. HPE GreenLake en est un excellent exemple. Signalant un changement de stratégie dans notre entreprise, HPE GreenLake nous permettra de mettre à disposition l'ensemble de notre gamme de produitsen mode as a service d'ici 2022. Avec GreenLake, nous offrons des micro-services agiles qui peuvent être fournis partout sur la base d'un paiement à l'utilisation : on premises, sur les serveurs, en périphérie, dans le cloud public ou privé. GreenLake est soutenu par Ezmeral, le nouveau portefeuille de logiciels de HPE. Ezmeral apporte de la valeur aux clients en modernisant les applications, en déverrouillant la valeur des données et en automatisant les opérations en périphérie et au coeur du système.La migration vers le cloud doit être une opération bien pensée, reposant sur trois piliers : I. Une stratégie de cloud comprenant une vision, un objectif et un alignement sur les buts à atteindre de l'entreprise, de plus il faut effectuer une évaluation des risques et adapter les compétences et la structure interne à une entreprise basée sur le cloud. Il faut également un dispositif pour gérer l'évolution des plans et des coûts liés au cloud ainsi qu'un plan de sortie pour les services qui ne conviennent plus II. Un plan de mise en oeuvre du cloud impliquant une évaluation interne des charges de travail à migrer. Il faut décider des fondements du cloud : quel sont les fournisseurs et pour quelles solutions ? Il est nécessaire de se demander quelles architectures en cloud correspondent le mieux aux besoins en matière de données. III. Le plan de gouvernance et de gestion du cloud couvrant la gouvernance générale et la manière dont les utilisateurs finaux interagiront avec le cloud, la gestion des coûts ainsi que la gestion du multicloud.Chez HPE, nous considérons le cloud comme une expérience qui implique d'abord de passer d'une approche centralisée à une approche distribuée, ensuite d'apporter l'expérience du cloud à toutes les applications et données d'une organisation : le cloud " partout ". Pour finir, il faut valoriser l'ensemble des données d'une organisation : de plus de données à plus d'informations.https://www.hpe.com/be/fr/greenlake.html