NTT est un prestataire de services IT international, issu en 20019 de la fusion entre NTT Communications, Dimension Data et NTT Security notamment. Pascal Facon est Director of Service Offerings & Managed Network Services de l'entreprise. " En Europe, nous sommes relativement bien positionnés à ce niveau, " estime-t-il. " Surtout lorsque j'entends mes collègues américains notamment me dire que le déploiement de la fibre optique connaît certains retards aux Etats-Unis. " Cela étant, NTT ne se cantonne pas à la fibre optique uniquement. " Nous entendons surtout proposer des solutions permettant de combiner différents types de connectivité. Nous misons donc sur la diversité technologique. "

Nouvelle approche de la gestion de la connectivité

Sous la pression de la crise du coronavirus, les entreprises ont été contraintes de prendre très rapidement un certain nombre de mesures. C'est ainsi qu'elles ont accéléré le déploiement d'applications cloud et ont dû mettre en place le télétravail. A présent que la situation se normalise quelque peu, de nouvelles questions voient le jour au niveau de la gestion de la connectivité. " C'est dans ce contexte qu'est apparu le terme de SASE ", explique Pascal Facon. SASE est l'acronyme de Secure Access Service Edge, un concept imaginé par les analystes de Gartner et qui porte sur l'automatisation sur la base de la technologie software-defined pour assurer une meilleure visibilité et un plus grand contrôle.

Le SASE simplifie la gestion du WAN et la sécurité associée en installant les deux éléments directement à l'endroit voulu sous forme de service cloud, par exemple chez l'utilisateur, sur l'appareil ou au bureau, et donc pas dans une infrastructure centrale. " Reste que la technologie n'est pas disponible chez un seul et même fournisseur, ce qui implique que la phase de conception se révèle particulièrement cruciale ", note Pascal Facon. " Les entreprises redéfinissent leur demande de connectivité. Elles prennent comme point de départ leur paysage applicatif et analysent - pour chaque application prise séparément - la solution la mieux adaptée. "

Pascal Facon, Director of Service Offerings & Managed Network Services

Follow the sun

Comme les besoins des entreprises évoluent, l'offre s'adapte inévitablement. " Ces changements s'expliquent par l'émergence de nouveaux besoins en matière de sécurité, de conformité et de souveraineté des données notamment ", constate Pascal Facon. " Pour les fournisseurs, le défi consiste à prendre en compte l'importance croissante de la conformité sur le plan de la gouvernance de la sécurité et de la durabilité. Mais plus encore, la globalisation ne fait que s'accélérer, ce qui oblige les entreprises à adapter toujours plus leurs services aux besoins de leurs clients, lesquels proviennent de pratiquement tous les pays. Pour ce faire, elles adoptent une approche de gestion centralisée, supportée par des équipes de type 'follow the sun'. Pourtant, il se révèle toujours très important de continuer à accorder suffisamment d'importance à la conformité locale. "

Par ailleurs, les entreprises recherchent toujours davantage des solutions de bout en bout. " Les silos classiques liés à la sécurité, au LAN et au WAN disparaissent ", enchaîne Pascal Facon. Et dans ces cas, le choix se porte sur des services plutôt que des investissements. " On voit apparaître toujours plus de demandes de solutions basées sur un modèle Opex. Or ce n'est possible qu'avec une approche software-defined. Cette manière de travailler offre en effet l'évolutivité nécessaire. "

Levier de l'innovation

" L'important est de continuer à accélérer le rythme de la transformation numérique ", considère Pascal Facon. " Naguère encore, construire et adapter un réseau d'entreprise était un processus très long. Mais aujourd'hui, une entreprise demande très clairement d'aller plus vite. Il s'agit là selon moi de la vraie raison d'être du SASE : pouvoir migrer très rapidement. " La vitesse apparaît comme un levier majeur de l'innovation. " La modernisation du réseau a un effet accélérateur sur le ROI des projets de numérisation. Dans cette optique, nous devons désormais considérer le réseau plus que jamais comme un facilitateur métier. "

NTT est un prestataire de services IT international, issu en 20019 de la fusion entre NTT Communications, Dimension Data et NTT Security notamment. Pascal Facon est Director of Service Offerings & Managed Network Services de l'entreprise. " En Europe, nous sommes relativement bien positionnés à ce niveau, " estime-t-il. " Surtout lorsque j'entends mes collègues américains notamment me dire que le déploiement de la fibre optique connaît certains retards aux Etats-Unis. " Cela étant, NTT ne se cantonne pas à la fibre optique uniquement. " Nous entendons surtout proposer des solutions permettant de combiner différents types de connectivité. Nous misons donc sur la diversité technologique. "Sous la pression de la crise du coronavirus, les entreprises ont été contraintes de prendre très rapidement un certain nombre de mesures. C'est ainsi qu'elles ont accéléré le déploiement d'applications cloud et ont dû mettre en place le télétravail. A présent que la situation se normalise quelque peu, de nouvelles questions voient le jour au niveau de la gestion de la connectivité. " C'est dans ce contexte qu'est apparu le terme de SASE ", explique Pascal Facon. SASE est l'acronyme de Secure Access Service Edge, un concept imaginé par les analystes de Gartner et qui porte sur l'automatisation sur la base de la technologie software-defined pour assurer une meilleure visibilité et un plus grand contrôle. Le SASE simplifie la gestion du WAN et la sécurité associée en installant les deux éléments directement à l'endroit voulu sous forme de service cloud, par exemple chez l'utilisateur, sur l'appareil ou au bureau, et donc pas dans une infrastructure centrale. " Reste que la technologie n'est pas disponible chez un seul et même fournisseur, ce qui implique que la phase de conception se révèle particulièrement cruciale ", note Pascal Facon. " Les entreprises redéfinissent leur demande de connectivité. Elles prennent comme point de départ leur paysage applicatif et analysent - pour chaque application prise séparément - la solution la mieux adaptée. "Comme les besoins des entreprises évoluent, l'offre s'adapte inévitablement. " Ces changements s'expliquent par l'émergence de nouveaux besoins en matière de sécurité, de conformité et de souveraineté des données notamment ", constate Pascal Facon. " Pour les fournisseurs, le défi consiste à prendre en compte l'importance croissante de la conformité sur le plan de la gouvernance de la sécurité et de la durabilité. Mais plus encore, la globalisation ne fait que s'accélérer, ce qui oblige les entreprises à adapter toujours plus leurs services aux besoins de leurs clients, lesquels proviennent de pratiquement tous les pays. Pour ce faire, elles adoptent une approche de gestion centralisée, supportée par des équipes de type 'follow the sun'. Pourtant, il se révèle toujours très important de continuer à accorder suffisamment d'importance à la conformité locale. "Par ailleurs, les entreprises recherchent toujours davantage des solutions de bout en bout. " Les silos classiques liés à la sécurité, au LAN et au WAN disparaissent ", enchaîne Pascal Facon. Et dans ces cas, le choix se porte sur des services plutôt que des investissements. " On voit apparaître toujours plus de demandes de solutions basées sur un modèle Opex. Or ce n'est possible qu'avec une approche software-defined. Cette manière de travailler offre en effet l'évolutivité nécessaire. "" L'important est de continuer à accélérer le rythme de la transformation numérique ", considère Pascal Facon. " Naguère encore, construire et adapter un réseau d'entreprise était un processus très long. Mais aujourd'hui, une entreprise demande très clairement d'aller plus vite. Il s'agit là selon moi de la vraie raison d'être du SASE : pouvoir migrer très rapidement. " La vitesse apparaît comme un levier majeur de l'innovation. " La modernisation du réseau a un effet accélérateur sur le ROI des projets de numérisation. Dans cette optique, nous devons désormais considérer le réseau plus que jamais comme un facilitateur métier. "