Si le coronavirus a apporté un avantage, c'est bien celui-ci : en à peine un an, le monde de l'entreprise a connu un processus de numérisation qui aurait sans aucun doute pris dix ans. Mais cette vague de numérisation a créé plus de complexité. Quatre-vingt pourcents des entreprises ont plus de mille applications en interne ! Parallèlement à cela, le coronavirus a donné aux employés une autre vision de leur travail. 'The big quit' aux Etats-Unis, où nombre d'employés changent de travail, se rapproche aussi de nous. " Les gens veulent travailler autrement ", déclare Yannis Nakos, EMEA Sales Executive pour IBM Automation.

Les bots au bureau

Dans le même temps, il y a une évolution où la numérisation - grâce à la combinaison de l'automatisation et de l'IA - peut apporter réelle une plus-value au travail de bureau. Chez les entreprises de production - comme l'industrie automobile - l'usage de robots est généralisé depuis longtemps. Cette réflexion se développe désormais aussi au bureau. " Une personne réalise peu de plus-value en recherchant des documents ", explique Yannis Nakos. " C'est une tâche qu'un bot peut faire plus rapidement et plus efficacement. "

Est-ce que cela veut dire que les bots remplaceront un jour les collègues de bureau ? " Bien sûr que non ", répond Yannis Nakos. " Il faut percevoir l'automatisation comme une manière de libérer du temps que vous redonnez aux employés. " Ce temps qu'ils ne consacrent plus à des tâches sans valeur ajoutée - comme l'envoi d'un e-mail avec une confirmation de commande - peut être mieux exploité. En fournissant plus de qualité, ce qui génère un degré de satisfaction plus élevé chez les clients mais aussi les collaborateurs. L'automatisation veille à ce que l'employé de bureau déploie tout son potentiel.

Process mining

Les solutions d'IBM Automation s'appuient sur un moteur d'automatisation alimenté par l'IA. Cela fournit de nouvelles perspectives, facilite les décisions et rend l'interaction possible entre les personnes et les systèmes. " Via l'exploration de processus, nous cartographions les opportunités d'automatisation ", détaille Yannis Nakos. L'usage de l'IA permet de gagner beaucoup de temps. Un exercice qui prenait auparavant six mois est aujourd'hui réalisé en six semaines. Cela permet de rendre l'exploration de processus aussi budgétairement rentable pour les petites entreprises. Cet exercice n'est plus réservé aux grandes organisations disposant de gros budgets.

" Par la suite, nous intégrons des fonctionnalités IA spécifiques à l'application dans les outils conviviaux. " Il s'agit d'une automatisation rapide, basée uniquement sur la configuration d'outils. Aucune ligne de code n'est impliquée, pas plus qu'un projet circonstancié sur la Modélisation des processus d'affaires. " Supposons que vous devez rédiger une offre d'emploi et la faire valider par le département ressources humaines ", poursuit Yannis Nakos. " Et bien, un bot peut se charger de rechercher les documents utiles puis de créer une tâche pour le recruteur qui doit examiner le document. "

Yannis Nakos, EMEA Sales Executive pour IBM Automation

L'IA fournit une accélération importante, à la fois pour la définition d'une opportunité d'automatisation que pour la réalisation effective.

L'IA autonome

Ce qui semble être des outils simples repose sur une puissante IA en arrière-plan. Les outils allègent progressivement la charge de travail administratif au sein de l'entreprise. C'est une approche qui constitue la base de l'évolution vers une interprétation autonome de l'automatisation. " Le système apprend constamment. Il acquiert une perspicacité de manière autonome et s'auto-ajuste. "

Tech Data conseille

Tech Data propose des solutions IBM sur le marché belge. Grâce à l'étroite collaboration entre les experts de Tech Data et d'IBM, vous pouvez profiter pleinement des opportunités offertes par les dernières technologies. Nous réfléchissons comme un conseiller indépendant aux besoins de votre entreprise et nous vous indiquons la voie vers la solution la plus adaptée.

Vous voulez en apprendre davantage ? Contactez notre équipe : ibm.techdata.be/contact

Si le coronavirus a apporté un avantage, c'est bien celui-ci : en à peine un an, le monde de l'entreprise a connu un processus de numérisation qui aurait sans aucun doute pris dix ans. Mais cette vague de numérisation a créé plus de complexité. Quatre-vingt pourcents des entreprises ont plus de mille applications en interne ! Parallèlement à cela, le coronavirus a donné aux employés une autre vision de leur travail. 'The big quit' aux Etats-Unis, où nombre d'employés changent de travail, se rapproche aussi de nous. " Les gens veulent travailler autrement ", déclare Yannis Nakos, EMEA Sales Executive pour IBM Automation.Dans le même temps, il y a une évolution où la numérisation - grâce à la combinaison de l'automatisation et de l'IA - peut apporter réelle une plus-value au travail de bureau. Chez les entreprises de production - comme l'industrie automobile - l'usage de robots est généralisé depuis longtemps. Cette réflexion se développe désormais aussi au bureau. " Une personne réalise peu de plus-value en recherchant des documents ", explique Yannis Nakos. " C'est une tâche qu'un bot peut faire plus rapidement et plus efficacement. "Est-ce que cela veut dire que les bots remplaceront un jour les collègues de bureau ? " Bien sûr que non ", répond Yannis Nakos. " Il faut percevoir l'automatisation comme une manière de libérer du temps que vous redonnez aux employés. " Ce temps qu'ils ne consacrent plus à des tâches sans valeur ajoutée - comme l'envoi d'un e-mail avec une confirmation de commande - peut être mieux exploité. En fournissant plus de qualité, ce qui génère un degré de satisfaction plus élevé chez les clients mais aussi les collaborateurs. L'automatisation veille à ce que l'employé de bureau déploie tout son potentiel.Les solutions d'IBM Automation s'appuient sur un moteur d'automatisation alimenté par l'IA. Cela fournit de nouvelles perspectives, facilite les décisions et rend l'interaction possible entre les personnes et les systèmes. " Via l'exploration de processus, nous cartographions les opportunités d'automatisation ", détaille Yannis Nakos. L'usage de l'IA permet de gagner beaucoup de temps. Un exercice qui prenait auparavant six mois est aujourd'hui réalisé en six semaines. Cela permet de rendre l'exploration de processus aussi budgétairement rentable pour les petites entreprises. Cet exercice n'est plus réservé aux grandes organisations disposant de gros budgets." Par la suite, nous intégrons des fonctionnalités IA spécifiques à l'application dans les outils conviviaux. " Il s'agit d'une automatisation rapide, basée uniquement sur la configuration d'outils. Aucune ligne de code n'est impliquée, pas plus qu'un projet circonstancié sur la Modélisation des processus d'affaires. " Supposons que vous devez rédiger une offre d'emploi et la faire valider par le département ressources humaines ", poursuit Yannis Nakos. " Et bien, un bot peut se charger de rechercher les documents utiles puis de créer une tâche pour le recruteur qui doit examiner le document. "Ce qui semble être des outils simples repose sur une puissante IA en arrière-plan. Les outils allègent progressivement la charge de travail administratif au sein de l'entreprise. C'est une approche qui constitue la base de l'évolution vers une interprétation autonome de l'automatisation. " Le système apprend constamment. Il acquiert une perspicacité de manière autonome et s'auto-ajuste. "Tech Data propose des solutions IBM sur le marché belge. Grâce à l'étroite collaboration entre les experts de Tech Data et d'IBM, vous pouvez profiter pleinement des opportunités offertes par les dernières technologies. Nous réfléchissons comme un conseiller indépendant aux besoins de votre entreprise et nous vous indiquons la voie vers la solution la plus adaptée.