Tout le monde passe au numérique, même les producteurs belges de fruits et légumes. Au même titre que les autres secteurs, ce partage d'informations et d'idées peut s'avérer bénéfique pour eux. De nombreux facteurs sont susceptibles de compromettre la qualité de leurs produits, mais grâce à Care4Growing, les producteurs peuvent se renseigner directement sur les mesures à prendre pour lutter contre une maladie, par exemple. Ce sont les trois plus grandes criées de fruits et légumes de Belgique qui financent le projet : BelOrta, Coöperatie Hoogstraten en Reo Veiling.

"La plateforme repose sur la technologie de Salesforce, mais elle a toutefois fait l'objet de nombreuses modifications pour la rendre plus accessible aux producteurs eux-mêmes. Évidemment, certains producteurs maîtrisent les outils numériques, mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Il est donc nécessaire de rendre la plateforme la plus accessible possible pour encourager les gens à l'utiliser", explique Steven Boen, chef de projet et Chief Data Officer chez Care4Growing. "Pour pouvoir donner de bons conseils à chaque producteur, nous devons savoir à l'avance ce qu'il souhaite cultiver l'année suivante, quand il a semé, etc."

Care4Growing fonctionne entièrement dans le cloud et s'appuie, entre autres, sur Salesforce Community Cloud et Salesforce Service Cloud. La plateforme est également disponible sous forme d'une application mobile qui permet aux producteurs de consulter et de partager facilement des informations via leur smartphone. Cela simplifie encore une fois les choses, car ils n'ont pas besoin d'un ordinateur portable pour utiliser l'outil.

Partage et échange d'informations via la communauté

Concrètement, Care4Growing a pour objectif de connecter les producteurs de différentes manières. De cette manière, non seulement les organisations de producteurs, mais aussi les producteurs eux-mêmes auront accès à des informations sur le suivi des cultures auxquelles ils participent. En plus d'assurer une certaine qualité au client final, elle fournit également aux producteurs des informations qui leur permettent de prendre les bonnes décisions et d'améliorer leurs produits.

"La plateforme favorise le sentiment de cohésion et permet aux producteurs de gérer eux-mêmes une communauté. Ce canal leur permet d'échanger directement des idées", explique M. Boen. "Il permet également d'accéder à tous les documents importants dont ils ont besoin pour être conformes à la législation d'une part et aux cahiers de charges privés d'autre part, ainsi que pour se préparer à un éventuel contrôle. Ils reçoivent même une notification automatique lorsqu'un document est sur le point d'expirer."

Les criées de fruits et légumes profitent également de ces informations. Sur le marché, par exemple, les tomates provenant de lots de différents producteurs sont regroupées et, grâce à la plateforme, ils sont sûrs que chaque tomate a été cultivée correctement. "Inversement, Care4Growing permet aux producteurs d'être informés de ce qui arrive à leurs tomates. Par exemple, ils reçoivent une notification sur leur smartphone qui les informe du prix payé par les clients à la criée", explique M. Boen.

Combattre les maladies de manière proactive

La principale valeur ajoutée de la plateforme repose sans doute sur le fait que Care4Growing met les producteurs en contact avec des tiers, tels que des chercheurs et des experts. Si un producteur indique par l'intermédiaire de la plateforme qu'il souhaite semer du chou-fleur cette année, il recevra des informations intéressantes et des résultats de recherche, par exemple sur une maladie dangereuse circulant en Belgique et affectant les plantes cultivées. La plateforme fournit alors un accès direct aux informations sur la problématique et sur les traitements qu'il existe pour combattre la maladie.

Steven Boen, chef de projet et Chief Data Officer chez Care4Growing

"Bien entendu, cela n'est possible que si le producteur partage des données qualitatives avec la communauté. Le producteur reste bien entendu le détenteur des données et peut facilement déterminer qui y a accès", explique M. Boen. "Pour avoir la confirmation d'une maladie ou d'un traitement, un producteur peut contacter un expert, par exemple. Ils peuvent alors aider à identifier la maladie et prodiguer des conseils adaptés pour lutter contre cette dernière. Nous travaillons également en ce moment sur l'intégration d'une fonctionnalité qui permettra à l'intelligence artificielle de reconnaître automatiquement une maladie à partir d'une photo prise par le producteur. "

Care4Growing vise à développer à terme un vaste écosystème numérique qui rend l'agriculture et l'horticulture plus efficaces et durables sur la base de données et d'informations. Le projet s'est récemment vu décerner le Prix européen de l'innovation coopérative. Aujourd'hui, plus d'un milliard d'euros de fruits et légumes belges transitent chaque année par la plateforme Care4Growing. Cependant, l'ambition des concepteurs ne s'arrête pas là. " Pour le moment, nous nous concentrons uniquement sur la Belgique, mais nous aimerions faire évoluer ce projet à l'échelle européenne en ajoutant éventuellement des producteurs et des partenaires étrangers à l'écosystème via la plateforme ", conclut Steven Boen.

Tout comme le secteur belge des fruits et légumes, les professionnels du monde entier veillent à améliorer le service à la clientèle. Découvrez toutes les tendances dans le dernier rapport de Salesforce sur le focus sur le service client.

Tout le monde passe au numérique, même les producteurs belges de fruits et légumes. Au même titre que les autres secteurs, ce partage d'informations et d'idées peut s'avérer bénéfique pour eux. De nombreux facteurs sont susceptibles de compromettre la qualité de leurs produits, mais grâce à Care4Growing, les producteurs peuvent se renseigner directement sur les mesures à prendre pour lutter contre une maladie, par exemple. Ce sont les trois plus grandes criées de fruits et légumes de Belgique qui financent le projet : BelOrta, Coöperatie Hoogstraten en Reo Veiling."La plateforme repose sur la technologie de Salesforce, mais elle a toutefois fait l'objet de nombreuses modifications pour la rendre plus accessible aux producteurs eux-mêmes. Évidemment, certains producteurs maîtrisent les outils numériques, mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Il est donc nécessaire de rendre la plateforme la plus accessible possible pour encourager les gens à l'utiliser", explique Steven Boen, chef de projet et Chief Data Officer chez Care4Growing. "Pour pouvoir donner de bons conseils à chaque producteur, nous devons savoir à l'avance ce qu'il souhaite cultiver l'année suivante, quand il a semé, etc."Care4Growing fonctionne entièrement dans le cloud et s'appuie, entre autres, sur Salesforce Community Cloud et Salesforce Service Cloud. La plateforme est également disponible sous forme d'une application mobile qui permet aux producteurs de consulter et de partager facilement des informations via leur smartphone. Cela simplifie encore une fois les choses, car ils n'ont pas besoin d'un ordinateur portable pour utiliser l'outil.Concrètement, Care4Growing a pour objectif de connecter les producteurs de différentes manières. De cette manière, non seulement les organisations de producteurs, mais aussi les producteurs eux-mêmes auront accès à des informations sur le suivi des cultures auxquelles ils participent. En plus d'assurer une certaine qualité au client final, elle fournit également aux producteurs des informations qui leur permettent de prendre les bonnes décisions et d'améliorer leurs produits."La plateforme favorise le sentiment de cohésion et permet aux producteurs de gérer eux-mêmes une communauté. Ce canal leur permet d'échanger directement des idées", explique M. Boen. "Il permet également d'accéder à tous les documents importants dont ils ont besoin pour être conformes à la législation d'une part et aux cahiers de charges privés d'autre part, ainsi que pour se préparer à un éventuel contrôle. Ils reçoivent même une notification automatique lorsqu'un document est sur le point d'expirer."Les criées de fruits et légumes profitent également de ces informations. Sur le marché, par exemple, les tomates provenant de lots de différents producteurs sont regroupées et, grâce à la plateforme, ils sont sûrs que chaque tomate a été cultivée correctement. "Inversement, Care4Growing permet aux producteurs d'être informés de ce qui arrive à leurs tomates. Par exemple, ils reçoivent une notification sur leur smartphone qui les informe du prix payé par les clients à la criée", explique M. Boen.La principale valeur ajoutée de la plateforme repose sans doute sur le fait que Care4Growing met les producteurs en contact avec des tiers, tels que des chercheurs et des experts. Si un producteur indique par l'intermédiaire de la plateforme qu'il souhaite semer du chou-fleur cette année, il recevra des informations intéressantes et des résultats de recherche, par exemple sur une maladie dangereuse circulant en Belgique et affectant les plantes cultivées. La plateforme fournit alors un accès direct aux informations sur la problématique et sur les traitements qu'il existe pour combattre la maladie."Bien entendu, cela n'est possible que si le producteur partage des données qualitatives avec la communauté. Le producteur reste bien entendu le détenteur des données et peut facilement déterminer qui y a accès", explique M. Boen. "Pour avoir la confirmation d'une maladie ou d'un traitement, un producteur peut contacter un expert, par exemple. Ils peuvent alors aider à identifier la maladie et prodiguer des conseils adaptés pour lutter contre cette dernière. Nous travaillons également en ce moment sur l'intégration d'une fonctionnalité qui permettra à l'intelligence artificielle de reconnaître automatiquement une maladie à partir d'une photo prise par le producteur. "Care4Growing vise à développer à terme un vaste écosystème numérique qui rend l'agriculture et l'horticulture plus efficaces et durables sur la base de données et d'informations. Le projet s'est récemment vu décerner le Prix européen de l'innovation coopérative. Aujourd'hui, plus d'un milliard d'euros de fruits et légumes belges transitent chaque année par la plateforme Care4Growing. Cependant, l'ambition des concepteurs ne s'arrête pas là. " Pour le moment, nous nous concentrons uniquement sur la Belgique, mais nous aimerions faire évoluer ce projet à l'échelle européenne en ajoutant éventuellement des producteurs et des partenaires étrangers à l'écosystème via la plateforme ", conclut Steven Boen.Tout comme le secteur belge des fruits et légumes, les professionnels du monde entier veillent à améliorer le service à la clientèle. Découvrez toutes les tendances dans le dernier rapport de Salesforce sur le focus sur le service client.