Si pour les non-praticiens, cette révolution numérique ressemble à une ruée vers l'or qui permettra aux entreprises d'améliorer leur compétitivité, la réalité commerciale est tout autre. Dans ce monde darwiniste, seuls les plus compétents survivent. Le plus compétent n'est pas un imbécile ; il sait que seule la mise en oeuvre des meilleures pratiques possibles lui permettra de se positionner au sommet de la chaîne.

Les entreprises qui souhaitent innover omettent souvent de répondre à des questions cruciales avant d'entreprendre des investissements technologiques onéreux. Quelles sont les meilleures pratiques en matière d'innovation ? Comment éviter de mettre en oeuvre une solution inadéquate et coûteuse ? Quel est le bon processus pour relever les défis commerciaux ? Comment être sûr que nous ne passons pas à côté des dernières opportunités technologiques ? Quelle est la manière la plus efficace de faire évoluer le processus d'innovation ?

Fondée en 1935 au Japon, Fujitsu a commencé très tôt à chercher la recette magique pour que ses technologies innovantes répondent aux besoins du monde de l'entreprise. En étant capable de construire cette adéquation en améliorant continuellement ses méthodologies, l'entreprise s'est imposée comme le premier fournisseur de services informatiques au Japon.

Aujourd'hui, Fujitsu fournit des services IT dans 180 pays. En Belgique, l'équipe des services de transformation numérique a rationalisé le processus d'innovation qu'elle propose à ses clients, en créant " une fabrique de transformation numérique ". Ce faisant, l'entreprise est en mesure de co-créer en respectant les exigences stratégiques et fonctionnelles nécessaires pour le client.

Pour co-créer avec ses clients, Fujitsu a choisi le design thinking comme méthodologie de référence. Le processus commence par une série d'ateliers visant à s'imprégner de la personnalité, ou " persona ", du client. Ce persona est un personnage qui fait face à certains défis et qui pourrait bénéficier d'une solution technologique.

Mickael Karagoz, qui dirige les capacités de design thinking chez Fujitsu Belgique, explique que l'objectif même du design thinking est de co-créer une solution centrée sur le client. Il ajoute qu'une véritable compréhension du défi est la clé de la réussite commerciale. Une fois le processus de " due-diligence " accompli, l'équipe de design thinking passe à la définition des prérequis de la solution.

Lorsque les exigences de la solution sont dûment définies, le modérateur du design thinking est en mesure de choisir parmi les nombreuses solutions technologiques de Fujitsu. L'entreprise détient plus de 90 000 brevets, ce qui en fait un leader mondial en matière de technologies. La phase d'idéation peut maintenant commencer et le modérateur réunit autour de la table les experts en technologie du groupe.

Ensemble, ils commencent à assembler les blocs qui constituent les composants de la solution. Cela leur permet par la suite de prototyper et de tester les solutions potentielles. Ces tests, en fonction de la complexité technologique de la solution, iront du storyboarding au prototype de logiciel, pour les projets les plus élaborés.

En passant par ces phases de design thinking, le processus d'innovation maximisera les chances de succès et minimisera tout risque de développer une solution inadaptée. La course à l'innovation ne commence pas, elle est en marche depuis longtemps. Êtes-vous prêt à faire passer la vitesse supérieure à votre processus d'innovation ?

Vous désirez en savoir plus sur le design thinking ? Lisez l'étude de cas sur Business in the Community (BITC) et découvrez comment l'organisation a eu l'occasion d'explorer le Human Centric Experience Design (HXD), la propre itération du design thinking de Fujitsu, ici.

Si pour les non-praticiens, cette révolution numérique ressemble à une ruée vers l'or qui permettra aux entreprises d'améliorer leur compétitivité, la réalité commerciale est tout autre. Dans ce monde darwiniste, seuls les plus compétents survivent. Le plus compétent n'est pas un imbécile ; il sait que seule la mise en oeuvre des meilleures pratiques possibles lui permettra de se positionner au sommet de la chaîne.Les entreprises qui souhaitent innover omettent souvent de répondre à des questions cruciales avant d'entreprendre des investissements technologiques onéreux. Quelles sont les meilleures pratiques en matière d'innovation ? Comment éviter de mettre en oeuvre une solution inadéquate et coûteuse ? Quel est le bon processus pour relever les défis commerciaux ? Comment être sûr que nous ne passons pas à côté des dernières opportunités technologiques ? Quelle est la manière la plus efficace de faire évoluer le processus d'innovation ?Fondée en 1935 au Japon, Fujitsu a commencé très tôt à chercher la recette magique pour que ses technologies innovantes répondent aux besoins du monde de l'entreprise. En étant capable de construire cette adéquation en améliorant continuellement ses méthodologies, l'entreprise s'est imposée comme le premier fournisseur de services informatiques au Japon.Aujourd'hui, Fujitsu fournit des services IT dans 180 pays. En Belgique, l'équipe des services de transformation numérique a rationalisé le processus d'innovation qu'elle propose à ses clients, en créant " une fabrique de transformation numérique ". Ce faisant, l'entreprise est en mesure de co-créer en respectant les exigences stratégiques et fonctionnelles nécessaires pour le client.Pour co-créer avec ses clients, Fujitsu a choisi le design thinking comme méthodologie de référence. Le processus commence par une série d'ateliers visant à s'imprégner de la personnalité, ou " persona ", du client. Ce persona est un personnage qui fait face à certains défis et qui pourrait bénéficier d'une solution technologique.Mickael Karagoz, qui dirige les capacités de design thinking chez Fujitsu Belgique, explique que l'objectif même du design thinking est de co-créer une solution centrée sur le client. Il ajoute qu'une véritable compréhension du défi est la clé de la réussite commerciale. Une fois le processus de " due-diligence " accompli, l'équipe de design thinking passe à la définition des prérequis de la solution.Lorsque les exigences de la solution sont dûment définies, le modérateur du design thinking est en mesure de choisir parmi les nombreuses solutions technologiques de Fujitsu. L'entreprise détient plus de 90 000 brevets, ce qui en fait un leader mondial en matière de technologies. La phase d'idéation peut maintenant commencer et le modérateur réunit autour de la table les experts en technologie du groupe.Ensemble, ils commencent à assembler les blocs qui constituent les composants de la solution. Cela leur permet par la suite de prototyper et de tester les solutions potentielles. Ces tests, en fonction de la complexité technologique de la solution, iront du storyboarding au prototype de logiciel, pour les projets les plus élaborés.En passant par ces phases de design thinking, le processus d'innovation maximisera les chances de succès et minimisera tout risque de développer une solution inadaptée. La course à l'innovation ne commence pas, elle est en marche depuis longtemps. Êtes-vous prêt à faire passer la vitesse supérieure à votre processus d'innovation ?