En mars de l'année dernière, Jean-Louis Bouchard passait le relais à son fils aîné Robert Bouchard, qui fut alors nommé CEO. Sous la direction du successeur au trône, le moteur d'Econocom se mit cependant à cafouiller. En novembre dernier, le père Bouchard intervint: Bouchard junior fut mis de côté, et le fondateur de 76 ans reprit les rênes du pouvoir.

Désormais, Bouchard senior sera assisté par Julie Verlingue (38 ans). Econocom l'avait engagée, il y a un an, en tant que directrice de l'ensemble des activités internationales, en ce compris la Belgique. En novembre, elle prit aussi en charge la division Technology Management & Financing. La voici à présent nommée vice-CEO.

"Je collabore depuis quelques mois avec Julie. Durant cette période, elle a démontré qu'elle disposait des atouts et de la détermination indispensables pour faire face aux situations complexes", explique Jean-Louis Bouchard. "Elle est à même non seulement d'attirer du talent, mais aussi de le placer à des positions stratégiques, ainsi que de promouvoir les collaborateurs expérimentés au sein du groupe. Julie a ma pleine confiance, ainsi que celle des équipes en place, qu'elle a dirigées et qu'elle continuera de diriger à l'avenir."

Avant de rejoindre Econocom, Verlingue fut active douze années durant en tant qu'Associate Director au sein de l'agence-conseil McKinsey & Company. Pour la filiale parisienne, elle accompagna des clients du secteur financier dans leurs programmes de transformation et dans le développement de leurs projets stratégiques, où l'élément numérique occupait une place importante. De 2015 à 2018, elle dirigea aussi les activités de recrutement de la filiale française, en ce compris les initiatives axées sur la diversité.

Econocom est l'une des rares entreprises IT comptant autant de femmes que d'hommes au sein de son conseil d'administration. Au début de cette année, l'entreprise rappela en outre l'ancienne directrice Chantal De Vrieze, pour prendre en charge la Belgique et le Luxembourg.