Si des utilisateurs tentent de regarder, via un site externe, une vidéo YouTube ne convenant pas pour des jeunes de moins de 18 ans, ils devront bientôt se tourner d'abord vers YouTube. Ils devront ensuite s'y connecter pour prouver qu'ils sont majeurs. Le service entend ainsi éviter que des enfants puissent encore visionner des vidéos incongrues en dehors de la plate-forme.

Selon le site technologique The Next Web, des expériences précédentes effectuées par YouTube indiquent que le système automatisé attribuera une restriction d'âge à nettement plus de vidéos. Au cours du deuxième trimestre de cette année déjà, YouTube a supprimé un nombre record de vidéos de sa plate-forme, après que l'intelligence artificielle ait permis un meilleur contrôle de l'évaluation des vidéos.

Il semble cependant inévitable qu'un rôle de plus en plus important sera accordé à l'AI, ne serait-ce que parce que le recours à des personnes évaluant les vidéos génère aussi son lot de problèmes. C'est ainsi que cette semaine, une ex-modératrice a accusé YouTube, parce que ce travail générerait des troubles de stress post-traumatiques et des dépressions. Elle était en effet contrainte de visionner de multiples vidéos de décapitations, d'abus d'enfants et de fusillades notamment.

Pour les enfants de moins de 13 ans, YouTube a par ailleurs l'été dernier lancé l'appli YouTube Kids mobile, où seules des vidéos ad hoc sont reproduites et où les parents peuvent exercer plus de contrôle sur ce que leurs enfants sont autorisés à regarder via l'appli.

Si des utilisateurs tentent de regarder, via un site externe, une vidéo YouTube ne convenant pas pour des jeunes de moins de 18 ans, ils devront bientôt se tourner d'abord vers YouTube. Ils devront ensuite s'y connecter pour prouver qu'ils sont majeurs. Le service entend ainsi éviter que des enfants puissent encore visionner des vidéos incongrues en dehors de la plate-forme.Selon le site technologique The Next Web, des expériences précédentes effectuées par YouTube indiquent que le système automatisé attribuera une restriction d'âge à nettement plus de vidéos. Au cours du deuxième trimestre de cette année déjà, YouTube a supprimé un nombre record de vidéos de sa plate-forme, après que l'intelligence artificielle ait permis un meilleur contrôle de l'évaluation des vidéos.Il semble cependant inévitable qu'un rôle de plus en plus important sera accordé à l'AI, ne serait-ce que parce que le recours à des personnes évaluant les vidéos génère aussi son lot de problèmes. C'est ainsi que cette semaine, une ex-modératrice a accusé YouTube, parce que ce travail générerait des troubles de stress post-traumatiques et des dépressions. Elle était en effet contrainte de visionner de multiples vidéos de décapitations, d'abus d'enfants et de fusillades notamment.Pour les enfants de moins de 13 ans, YouTube a par ailleurs l'été dernier lancé l'appli YouTube Kids mobile, où seules des vidéos ad hoc sont reproduites et où les parents peuvent exercer plus de contrôle sur ce que leurs enfants sont autorisés à regarder via l'appli.