A cause de la fuite chez Yahoo, des cybercriminels avaient en 2013 pu mettre la main sur des données d'un milliard de comptes, notamment des noms, mots de passe et numéros de téléphone d'utilisateurs de Yahoo. Cette fuite avait finalement précipité le départ de la directrice Marissa Mayer. L'affaire avait en outre provoqué une réduction de quelque 350 millions de dollars sur le prix de rachat final de l'entreprise par Verizon.

Pour se libérer de cette faute auprès des utilisateurs touchés, Yahoo envisagerait aussi de contrôler leur cyber-sécurité deux années durant. L'entreprise serait également prête à verser jusqu'à 25 millions de dollars en frais de justice et 2,5 millions de dollars en dédommagements divers.