Lors de la prochaine réunion annuelle des actionnaires qui aura lieu en avril, Xerox veut remplacer le conseil d'administration de HP. Voilà ce qu'annonce l'entreprise sur son site. Pour rappel, il s'agit là du conseil d'administration qui a bloqué les précédentes tentatives de rachat de HP par Xerox.

Xerox essaie depuis quelque temps déjà de racheter l'entreprise HP pourtant nettement plus grande qu'elle, mais HP a rejeté plusieurs fois déjà une offre de reprise. Les deux firmes d'imprimantes sont à présent impliquées dans une sorte de combat public à coups de montants de fusionnement, d'offres de rachat hostiles et d'interventions d'actionnaires. Et la lutte ne fait qu'empirer.

Dans son tout nouveau projet, Xerox a nominé onze personnes en vue de remplacer les actuels administrateurs de HP. Elle va proposer aux autres actionnaires de voter en faveur du remplacement. Cela passe évidemment mal chez HP. "Nous croyons que ces nominations constituent une tactique partiale de la part de Xerox d'imposer une proposition qui sous-évalue HP et implique un sérieux risque pour les actionnaires de cette dernière", affirme-t-on chez HP dans une réaction au site technologique TechCrunch.

Lors de la prochaine réunion annuelle des actionnaires qui aura lieu en avril, Xerox veut remplacer le conseil d'administration de HP. Voilà ce qu'annonce l'entreprise sur son site. Pour rappel, il s'agit là du conseil d'administration qui a bloqué les précédentes tentatives de rachat de HP par Xerox. Xerox essaie depuis quelque temps déjà de racheter l'entreprise HP pourtant nettement plus grande qu'elle, mais HP a rejeté plusieurs fois déjà une offre de reprise. Les deux firmes d'imprimantes sont à présent impliquées dans une sorte de combat public à coups de montants de fusionnement, d'offres de rachat hostiles et d'interventions d'actionnaires. Et la lutte ne fait qu'empirer.Dans son tout nouveau projet, Xerox a nominé onze personnes en vue de remplacer les actuels administrateurs de HP. Elle va proposer aux autres actionnaires de voter en faveur du remplacement. Cela passe évidemment mal chez HP. "Nous croyons que ces nominations constituent une tactique partiale de la part de Xerox d'imposer une proposition qui sous-évalue HP et implique un sérieux risque pour les actionnaires de cette dernière", affirme-t-on chez HP dans une réaction au site technologique TechCrunch.