HP a d'abord rejeté une offre de rachat indésirable, puis a refusé d'ouvrir ses livres à Xerox. "Votre refus de négocier avec Xerox va à l'encontre de toute logique", écrit John Visentin, le directeur de Xerox, dans une lettre ouverte adressée aux administrateurs de HP. "Peut-être n'appréciez-vous pas notre 'tactique agressive', mais nous n'allons pas nous excuser pour si peu." Et Visentin d'ajouter qu'il va désormais s'adresser directement aux actionnaires de HP "pour demander leur soutien et forcer le conseil d'administration de HP de faire ce qu'il faut et de donner suite à une offre alléchante".

Xerox avait récemment montré son intérêt envers la firme HP pourtant nettement plus grande, pour le rachat de laquelle elle disposait de plus de 33 milliards de dollars en actions et en liquidités. Un tel accord regrouperait deux des plus importants noms dans le domaine de l'équipement bureautique. Selon des médias américains, Xerox aurait obtenu le soutien de l'investisseur activiste Carl Icahn, qui possède des actions dans les deux entreprises.