Windows 10X était apparu en automne 2019 en marge de l'annonce du Surface Duo (téléphone/mini-tablette à deux écrans tournant sur Android) et du Surface Neo, un appareil à deux écrans de 9 pouces, qui fut ensuite postposé et qui semble avoir totalement disparu de la circulation aujourd'hui.

On n'a pas encore énormément de détails sur Windows 10X, mais le système d'exploitation a reçu le nom de code Santorini et a été aussi affublé de l'appellation Windows Lite. L'objectif était de sortir un système d'exploitation qui soit mieux adapté aux appareils (mobiles) à plusieurs écrans tactiles. Il proposerait un 'launcher' plutôt qu'un menu démarrer. Plus tard, on apprit qu'il pourrait tourner aussi sur des ordinateurs portables ordinaires.

En bref, ce serait la réponse de Microsoft pour le groupe d'appareils situés entre les tablettes et les ordinateurs portables, pour lequel l'environnement Windows 10 classique convient moins. Mais ce serait aussi une réaction à Chrome OS de Google notamment.

Autre forme

Mais on n'en est pas encore là. Selon des sources du site technologique Petri, Windows 10X ne sortirait plus en 2021. Du coup, le système d'exploitation ne se manifesterait plus non plus dans sa forme originale, sans qu'on sache vraiment ce que cela signifie et comment se représenter dorénavant 10X.

Ces dix dernières années, Microsoft a déjà entrepris diverses tentatives pour arriver à une version Windows adaptée. C'est ainsi qu'on a vu arriver en 2013 Windows RT, destiné spécifiquement aux appareils embarquant un processeur ARM. On eut droit ensuite à Windows 10 S, une version ciblant tout spécialement les appareils meilleur marché et moins puissants, notamment sur le marché de l'enseignement.

Mais dans ces deux cas, cela ne suscita guère d'intérêt et généra surtout de la confusion dans l'esprit des consommateurs. Il est possible que 10X soit une tentative d'insuffler une nouvelle vie à ce concept.

Le marché évolue

Petri fait aussi observer que le marché a entre-temps évolué. La crise du corona a d'une part redynamisé les ordinateurs portables traditionnels, alors que le Windows classique est encore et toujours très dominant.

D'autre part, il existe actuellement une grave pénurie de puces informatiques, ce qui fait que les fabricants ne sont pas très chauds à lancer de nouveaux appareils sur le marché, car ils ne savent pas s'ils rencontreront le succès ou s'ils pourront être produits à une échelle suffisante. Pour des entreprises telles Microsoft, il s'avère donc moins intéressant de miser pleinement sur un système d'exploitation adapté.

Windows 10X était apparu en automne 2019 en marge de l'annonce du Surface Duo (téléphone/mini-tablette à deux écrans tournant sur Android) et du Surface Neo, un appareil à deux écrans de 9 pouces, qui fut ensuite postposé et qui semble avoir totalement disparu de la circulation aujourd'hui.On n'a pas encore énormément de détails sur Windows 10X, mais le système d'exploitation a reçu le nom de code Santorini et a été aussi affublé de l'appellation Windows Lite. L'objectif était de sortir un système d'exploitation qui soit mieux adapté aux appareils (mobiles) à plusieurs écrans tactiles. Il proposerait un 'launcher' plutôt qu'un menu démarrer. Plus tard, on apprit qu'il pourrait tourner aussi sur des ordinateurs portables ordinaires.En bref, ce serait la réponse de Microsoft pour le groupe d'appareils situés entre les tablettes et les ordinateurs portables, pour lequel l'environnement Windows 10 classique convient moins. Mais ce serait aussi une réaction à Chrome OS de Google notamment.Mais on n'en est pas encore là. Selon des sources du site technologique Petri, Windows 10X ne sortirait plus en 2021. Du coup, le système d'exploitation ne se manifesterait plus non plus dans sa forme originale, sans qu'on sache vraiment ce que cela signifie et comment se représenter dorénavant 10X.Ces dix dernières années, Microsoft a déjà entrepris diverses tentatives pour arriver à une version Windows adaptée. C'est ainsi qu'on a vu arriver en 2013 Windows RT, destiné spécifiquement aux appareils embarquant un processeur ARM. On eut droit ensuite à Windows 10 S, une version ciblant tout spécialement les appareils meilleur marché et moins puissants, notamment sur le marché de l'enseignement.Mais dans ces deux cas, cela ne suscita guère d'intérêt et généra surtout de la confusion dans l'esprit des consommateurs. Il est possible que 10X soit une tentative d'insuffler une nouvelle vie à ce concept.Petri fait aussi observer que le marché a entre-temps évolué. La crise du corona a d'une part redynamisé les ordinateurs portables traditionnels, alors que le Windows classique est encore et toujours très dominant.D'autre part, il existe actuellement une grave pénurie de puces informatiques, ce qui fait que les fabricants ne sont pas très chauds à lancer de nouveaux appareils sur le marché, car ils ne savent pas s'ils rencontreront le succès ou s'ils pourront être produits à une échelle suffisante. Pour des entreprises telles Microsoft, il s'avère donc moins intéressant de miser pleinement sur un système d'exploitation adapté.