Début janvier, les utilisateurs de WhatsApp se voyaient informés qu'ils devaient accepter les nouvelles conditions d'emploi, s'ils voulaient continuer d'avoir recours à l'appli. A partir du 8 février, le service de messagerie WhatsApp, une filiale de Facebook, partagerait davantage de données avec sa société-mère, du moins pour les utilisateurs hors de l'UE.

Cette annonce se heurta à de solides critiques, notamment de la part d'activistes en confidentialité, et la date-butoir fut donc postposée. Dans un nouveau message, l'entreprise déclare à présent que les utilisateurs dans le doute disposent encore d'un délai jusqu'au 15 mai. Tout utilisateur qui n'aura pas marqué son accord à cette date, verra son compte être considéré comme inactif, selon WhatsApp dans un message posté sur son blog.

Or les comptes inactifs ne peuvent plus envoyer de messages et sont supprimés au bout de quatre mois. Leurs utilisateurs peuvent cependant encore voir les notifications et effectuer des appels. Une fois qu'ils acceptent les conditions, tout fonctionne à nouveau normalement.

Les nouvelles conditions concernent surtout le traitement des données des utilisateurs et la façon, dont les entreprises peuvent utiliser les services de Facebook pour gérer leurs clavardages (chats) Whats. Elles ne s'appliquent du reste pas aux citoyens de l'UE, parce que la loi sur le respect de la vie privée y interdit ce genre d'association de données.

Début janvier, les utilisateurs de WhatsApp se voyaient informés qu'ils devaient accepter les nouvelles conditions d'emploi, s'ils voulaient continuer d'avoir recours à l'appli. A partir du 8 février, le service de messagerie WhatsApp, une filiale de Facebook, partagerait davantage de données avec sa société-mère, du moins pour les utilisateurs hors de l'UE.Cette annonce se heurta à de solides critiques, notamment de la part d'activistes en confidentialité, et la date-butoir fut donc postposée. Dans un nouveau message, l'entreprise déclare à présent que les utilisateurs dans le doute disposent encore d'un délai jusqu'au 15 mai. Tout utilisateur qui n'aura pas marqué son accord à cette date, verra son compte être considéré comme inactif, selon WhatsApp dans un message posté sur son blog.Or les comptes inactifs ne peuvent plus envoyer de messages et sont supprimés au bout de quatre mois. Leurs utilisateurs peuvent cependant encore voir les notifications et effectuer des appels. Une fois qu'ils acceptent les conditions, tout fonctionne à nouveau normalement.Les nouvelles conditions concernent surtout le traitement des données des utilisateurs et la façon, dont les entreprises peuvent utiliser les services de Facebook pour gérer leurs clavardages (chats) Whats. Elles ne s'appliquent du reste pas aux citoyens de l'UE, parce que la loi sur le respect de la vie privée y interdit ce genre d'association de données.