Les utilisateurs de WhatsApp reçoivent depuis mercredi une notification les informant d'une mise à jour de la politique de confidentialité du service. La notification fait état de divers importants ajustements à propos du traitement des données des utilisateurs et de la façon, dont les entreprises peuvent utiliser les services de Facebook pour stocker et gérer leurs clavardages (chats) WhatsApp.

En dehors de l'Europe, WhatsApp va en outre collaborer avec Facebook pour 'pouvoir mieux intégrer les produits de cette plate-forme dans WhatsApp'. Rappelons que Facebook est depuis 2014 la société-mère de WhatsApp.

En cas de refus, adieu WhatsApp!

Les changements entreront en vigueur le 8 février. Les utilisateurs de WhatsApp ne pourront plus continuer d'utiliser l'appli que s'ils acceptent la mise à jour. En Europe, l'impact de l'adaptation restera provisoirement limité. 'Actuellement, Facebook n'utilise pas les données de votre compte WhatsApp ni pour améliorer votre expérience des produits Facebook ni pour vous offrir une expérience publicitaire plus intéressante sur Facebook', peut-on par exemple lire dans la politique de confidentialité rénovée pour la Belgique.

Mais ailleurs dans le monde, les éléments suivants notamment pourront bientôt être partagés avec Facebook: le numéro de téléphone de quelqu'un, des informations sur les interactions, des données sur l'appareil utilisé, l'adresse IP et 'd'autres renseignements collectés sur base d'une autorisation'.

Dans l'accord d'utilisation adapté pour les zones hors Europe, Facebook affirme que les données partagées seront exploitées pour 'comprendre comment les services sont utilisés', 'améliorer d'autres services', 'faire des suggestions', 'personnaliser des fonctions et du contenu', et 'afficher des informations et des publicités pertinentes sur les différentes plates-formes de Facebook'.

Les utilisateurs de WhatsApp reçoivent depuis mercredi une notification les informant d'une mise à jour de la politique de confidentialité du service. La notification fait état de divers importants ajustements à propos du traitement des données des utilisateurs et de la façon, dont les entreprises peuvent utiliser les services de Facebook pour stocker et gérer leurs clavardages (chats) WhatsApp.En dehors de l'Europe, WhatsApp va en outre collaborer avec Facebook pour 'pouvoir mieux intégrer les produits de cette plate-forme dans WhatsApp'. Rappelons que Facebook est depuis 2014 la société-mère de WhatsApp.Les changements entreront en vigueur le 8 février. Les utilisateurs de WhatsApp ne pourront plus continuer d'utiliser l'appli que s'ils acceptent la mise à jour. En Europe, l'impact de l'adaptation restera provisoirement limité. 'Actuellement, Facebook n'utilise pas les données de votre compte WhatsApp ni pour améliorer votre expérience des produits Facebook ni pour vous offrir une expérience publicitaire plus intéressante sur Facebook', peut-on par exemple lire dans la politique de confidentialité rénovée pour la Belgique.Mais ailleurs dans le monde, les éléments suivants notamment pourront bientôt être partagés avec Facebook: le numéro de téléphone de quelqu'un, des informations sur les interactions, des données sur l'appareil utilisé, l'adresse IP et 'd'autres renseignements collectés sur base d'une autorisation'.Dans l'accord d'utilisation adapté pour les zones hors Europe, Facebook affirme que les données partagées seront exploitées pour 'comprendre comment les services sont utilisés', 'améliorer d'autres services', 'faire des suggestions', 'personnaliser des fonctions et du contenu', et 'afficher des informations et des publicités pertinentes sur les différentes plates-formes de Facebook'.