Selon la plainte introduite en Justice, Levandowski avait sciemment dérobé des secrets industriels à propos de la technologie du lidar que Google utilise dans ses voitures sans chauffeur. La plainte indique notamment que Levandowski était en train de négocier avec Uber en septembre 2015 déjà, soit quatre mois avant de quitter Google. Durant son dernier mois de travail chez Google, Levandowski aurait également téléchargé 14.000 fichiers contenant des renseignements sur le matériel utilisé par les voitures autonomes de Waymo. Il aurait rapatrié sur son lieu de travail les fichiers du Google Drive et il les aurait transférés vers son ordinateur personnel, afin de pouvoir les emporter lors de son passage chez Uber. Cela s'apparente à du vol. Voilà pourquoi il se voit à présent infliger une amende par le tribunal.

Levandowski fut un acteur important dans le projet des voitures autonomes d'Uber, mais en 2017, il fut licencié par l'entreprise suite aux plaintes déposées par Waymo.

Le procès intenté à Levandowski correspond dans les grandes lignes à une affaire civile opposant Waymo et Uber, qui s'était clôturée en 2018 par un arrangement d'un montant de plusieurs centaines de millions d'euros. Uber avait alors promis de ne plus utiliser aucune technologie de Waymo.

Selon la plainte introduite en Justice, Levandowski avait sciemment dérobé des secrets industriels à propos de la technologie du lidar que Google utilise dans ses voitures sans chauffeur. La plainte indique notamment que Levandowski était en train de négocier avec Uber en septembre 2015 déjà, soit quatre mois avant de quitter Google. Durant son dernier mois de travail chez Google, Levandowski aurait également téléchargé 14.000 fichiers contenant des renseignements sur le matériel utilisé par les voitures autonomes de Waymo. Il aurait rapatrié sur son lieu de travail les fichiers du Google Drive et il les aurait transférés vers son ordinateur personnel, afin de pouvoir les emporter lors de son passage chez Uber. Cela s'apparente à du vol. Voilà pourquoi il se voit à présent infliger une amende par le tribunal. Levandowski fut un acteur important dans le projet des voitures autonomes d'Uber, mais en 2017, il fut licencié par l'entreprise suite aux plaintes déposées par Waymo.Le procès intenté à Levandowski correspond dans les grandes lignes à une affaire civile opposant Waymo et Uber, qui s'était clôturée en 2018 par un arrangement d'un montant de plusieurs centaines de millions d'euros. Uber avait alors promis de ne plus utiliser aucune technologie de Waymo.