eToro est une firme 'fintech' internationale, qui a été fondée il y a douze ans à Tel Aviv. Elle propose une plate-forme avec laquelle les utilisateurs peuvent non seulement investir dans des actions, matières premières et crypto-monnaies, mais aussi s'échanger facilement des stratégies d'investissement. Plus de dix millions d'investisseurs l'utilisent.

L'année dernière, eToro créait une filiale axée sur la chaîne de blocs: eToroX. A présent, l'entreprise annonce le rachat de la crypto-plate-forme gantoise Delta, sans préciser le montant déboursé. L'équipe de Delta fera partie d'eToroX, sous la direction de Nicolas Van Hoorde. "Je me réjouis d'accueillir Delta dans la famille eToro", déclare Doron Rosenblum, le directeur d'eToroX, dans un communiqué de presse. "Delta dispose d'un fantastique produit, dont nous croyons qu'il représentera un formidable complément pour notre crypto-gamme."

Avec l'appli Delta, les investisseurs peuvent tenir à l'oeil le cours de quelque 6.000 crypto-espèces. Nicolas Van Hoorde a fondé sa startup il y a deux ans, conjointement avec Lorenz Bogaert et Toon Coppens entre autres (qui, précédemment, furent à l'initiative du site social Netlog et du site immobilier Realo). Au début de l'année dernière, lorsque la crypto-vogue était à son apogée, le nombre d'utilisateurs crût de manière explosive. Aujourd'hui, Delta enregistre plus d'un million et demi de téléchargements et des centaines de milliers d'utilisateurs mensuels actifs. "La croissance a quelque peu diminué par rapport aux premiers mois de 2018, ce qui est logique", affirme Van Hoorde à Data News. "Nous progressons au même rythme que le marché."

Avant le rachat déjà, Van Hoorde caressait l'idée d'étendre la plate-forme Delta pour en faire un portefeuille global permettant la consultation non seulement des crypto-monnaies, mais aussi des actions, matières premières et autres investissements. L'autre option était de permettre aussi de négocier les crypto-monnaies via l'appli. "Les deux projets sont toujours sur la table, mais avec eToro, cela pourrait peut-être avancer quelque peu plus rapidement", explique-t-il. C'est dans cette perspective que le rachat a du reste été conclu. "Nous recherchions un partenaire stratégique, qui pouvait nous aider à nous diversifier tant verticalement qu'horizontalement. Mais en vain", ajoute Van Hoorde. "eToro n'était intéressée que si elle pouvait racheter directement cent pour cent des actions. A un moment donné, tout le monde fut convaincu que c'était là la meilleure solution pour notre entreprise et pour l'appli, car toutes les pièces du puzzle se mettaient joliment en place."

Suite au rachat, Van Hoorde aboutit pour la première fois dans une grande firme 'fintech': "Je n'ai jamais travaillé précédemment pour une entreprise occupant plus de quarante personnes. Désormais, nous faisons partie d'un groupe, dont le nombre d'employés se rapproche du millier." L'équipe Delta (quinze collaborateurs) collaborera étroitement avec eToro, mais restera établie à Gand. "Nous disposerons surtout de plus de puissance et de davantage de possibilités d'extension de notre personnel", conclut Van Hoorde.