La firme de crypto-monnaies Poly Network a été la victime d'un piratage, par lequel un hacker inconnu est parvenu à voler pour plus d'un demi-milliard de dollars en crypto-espèces. Ce qui a suivi, dépasse l'entendement: Poly Networks a en effet demandé à l'auteur de restituer l'argent, ce qu'il a fait.

Ces millions dérobés ont en effet été restitués progressivement ces derniers jours, accompagnés de messages. Le hacker y prétend que son intention n'avait jamais été de garder définitivement l'argent dérobé, mais que c'était pour lui une façon d'attirer l'attention et d'éviter que d'autres personnes mal intentionnées volent vraiment des crypto-espèces.

Récompense

Le piratage a été rendu possible en raison d'une faille dans les contrats numériques que l'entreprise utilise pour transférer des avoirs entre différentes chaînes de blocs.

A l'agence Reuters, Poly Network déclare à présent qu'elle va proposer au hacker ce qu'on appelle un 'bug bounty' (récompense) de 500.000 dollars pour le remercier de rendre la majorité de son butin. L'entreprise espère que l'auteur du vol acceptera de contribuer au développement de la chaîne de blocs.

Cette récompense ferait partie d'une négociation à propos de la restitution des espèces dérobées, mais on ignore encore comment elle sera versée et si le pirate va l'accepter. Le risque existe en effet que ce dernier puisse ainsi être découvert et identifié.

De l'argent dans un portefeuille partagé

Selon Poly Network, toutes les espèces numériques, à l'exception d'une partie qui a été gelée par l'entreprise même, se trouve à présent dans un portefeuille ('wallet') qui sera géré par le hacker et l'équipe de Poly Network. Cette dernière espère pouvoir continuer de communiquer avec le pirate, afin de récupérer le totalité de l'argent.

La firme de crypto-monnaies Poly Network a été la victime d'un piratage, par lequel un hacker inconnu est parvenu à voler pour plus d'un demi-milliard de dollars en crypto-espèces. Ce qui a suivi, dépasse l'entendement: Poly Networks a en effet demandé à l'auteur de restituer l'argent, ce qu'il a fait.Ces millions dérobés ont en effet été restitués progressivement ces derniers jours, accompagnés de messages. Le hacker y prétend que son intention n'avait jamais été de garder définitivement l'argent dérobé, mais que c'était pour lui une façon d'attirer l'attention et d'éviter que d'autres personnes mal intentionnées volent vraiment des crypto-espèces.Le piratage a été rendu possible en raison d'une faille dans les contrats numériques que l'entreprise utilise pour transférer des avoirs entre différentes chaînes de blocs.A l'agence Reuters, Poly Network déclare à présent qu'elle va proposer au hacker ce qu'on appelle un 'bug bounty' (récompense) de 500.000 dollars pour le remercier de rendre la majorité de son butin. L'entreprise espère que l'auteur du vol acceptera de contribuer au développement de la chaîne de blocs.Cette récompense ferait partie d'une négociation à propos de la restitution des espèces dérobées, mais on ignore encore comment elle sera versée et si le pirate va l'accepter. Le risque existe en effet que ce dernier puisse ainsi être découvert et identifié.Selon Poly Network, toutes les espèces numériques, à l'exception d'une partie qui a été gelée par l'entreprise même, se trouve à présent dans un portefeuille ('wallet') qui sera géré par le hacker et l'équipe de Poly Network. Cette dernière espère pouvoir continuer de communiquer avec le pirate, afin de récupérer le totalité de l'argent.