Le directeur de Samsung est cité depuis assez longtemps déjà dans un vaste scandale de corruption et à présent, c'est à un tribunal de Seoul qu'il appartient de lancer un mandat d'arrêt à l'encontre de Lee. Ce dernier est en fait le fils du président de Samsung, Lee Jae-Yong, et le petit-fils du fondateur de l'entreprise. La semaine dernière, il avait été interrogé 22 heures durant car il est soupçonné de fraude. Si son arrestation a bien lieu, il sera le premier entrepreneur à être privé de liberté dans cette affaire. Le procureur a déclaré que Lee a versé des pots-de-vin d'un montant supérieur à 36 millions de dollars à un ami de Park, Choi Soon-Sil.

Lee aurait notamment incité des hauts dirigeants de Samsung de financer des organisations douteuses gérées par l'ami de la présidente Park. Selon The Korea Herald, Lee aurait obtenu en échange des faveurs politiques et professionnelles.